Améliorer la digestion pour soutenir le foie

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Améliorer la digestion ne sert pas qu’à diminuer des douleurs intestinales

et des dysfonctionnements de toutes sortes.

Cela améliore aussi la santé en général, et en premier lieu celle du foie.

 

On cherche toujours à soutenir le foie par des nettoyages, des détox, des cures.

Mais son état est surtout le reflet de notre santé intestinale.

Il est donc logique d’améliorer la digestion d’abord pour alléger le travail du foie.

 

Un intestin inflammé, une mauvaise digestion, créent des toxines en grande

quantité qui à leur tour créent un foie intoxiqué.

 

améliorer la digestion

 

Nourrir la flore intestinale pour améliorer la digestion

  • manger beaucoup de fibres végétales, c’est-à-dire beaucoup de légumes.

Des pseudo-céréales aussi comme la quinoa, le sarrasin ou le millet.

Ou des céréales et des légumineuses mais en quantité plus modérée.

Tout le monde sait que les fibres végétales améliorent le fonctionnement intestinal.

Mais pas seulement.

 

Surtout, les fibres nourrissent les bonnes bactéries et les bonnes levures qui vivent

dans notre intestin.

Les fibres constituent les meilleurs nutriments pour elles.

 

Or ces bonnes bactéries et ces bonnes levures jouent un rôle essentiel dans

la qualité de notre digestion.

Grâce à elles entre autres nous digérons nos aliments et nous assimilons

les nutriments.

 

  • varier au maximum les végétaux : les études les plus récentes sur

les bons micro-organismes qui vivent dans notre intestin ont montré que

leur diversité est ce qui est le plus important pour notre santé.

 

Plus vous mangez une grande variété de végétaux, plus vous nourrissez de souches

différentes de micro-organismes.

Parce que des bactéries différentes aiment des nutriments différents.

Vous pourrez donc ensuite digérer facilement plus d’aliments différents.

 

  • mais ne multipliez pas les mélanges pour autant !

10 crudités différentes dans une même salade c’est une erreur.

Une trop grande charge pour le système enzymatique et digestif.

4 ou 5 c’est bien suffisant.

 

Par contre changez de repas en repas, de jour en jour.

Le meilleur des aliments consommé chaque jour ou trop souvent ne rend pas

service finalement.

Il ne nourrit qu’une catégorie de bactéries.

 

Et si vous souffrez tant de votre intestin inflammé que vous ne supportez pas

les fibres des végétaux, il y a un moyen pour contourner le problème.

Je l’expliquerai dans la conférence à venir.

 

Vous pouvez aller écouter cette conférence ici si vous n’avez pu y assister.

Elle vous expliquera tout ce que vous pouvez mettre en pratique pour :

  • stopper l’inflammation chronique
  • améliorer la digestion, en rééquilibrant

votre flore et en réparant votre muqueuse intestinale.

 

En attendant allez lire d’autres articles qui donnent des conseils essentiels

pour améliorer la digestion.

 

  • évitez à tout prix les aliments qui vous apportent des produits

chimiques, c’est-à-dire les aliments non bio.

La moindre molécule de produit chimique, herbicide, pesticide, insecticide,

médicament, OGM, traitement etc. détruit les bonnes bactéries et les bonnes

levures de votre intestin.

Celles dont notre digestion a tant besoin.

 

Laissez de côté absolument viandes et produits laitiers non bio, ils contiennent

des hormones, antibiotiques, au moins, qui vous font le plus grand mal.

 

Mieux nourrir sa flore a d’autres avantages que d’améliorer

la digestion

Une flore bien nourrie ce n’est pas qu’une meilleure digestion ou un foie

qui fonctionne bien, mais de manière générale c’est un corps en bonne santé

dont le niveau d’inflammation chronique est faible.

Et si ce niveau demeure faible c’est parce qu’on évite ainsi la dysbiose,  qui

est le socle de presque toutes les maladies inflammatoires et auto-immunes.

 

Lorsque les mauvais micro-organismes de notre intestin sont plus nombreux que

ceux qui nous veulent du bien, alors il y a déséquilibre de la flore intestinale.

C’est cela la dysbiose.

 

Mais comme je le disais plus haut la dysbiose n’est pas seule à prouver un mauvais

état de santé.

Le manque de diversité de ces bons micro-organismes est peut-être même

plus importante aux yeux des scientifiques actuellement.

Elle explique de nombreux troubles alimentaires en augmentation rapide à

notre époque.

 

Améliorer la digestion dépend d’autres facteurs très importants dont je parlerai

une  autre fois.

Les conseils que je viens de vous donner pour nourrir votre flore sont la base par

laquelle il faut commencer pour faire fonctionner correctement votre corps.

 

Flore intestinale ? Microbiote intestinal ? Microbiome intestinal ?

Pour les curieux, je voudrais ajouter des précisions au sujet de toutes

ces expressions.

Vous les connaissez, les lisez, les entendez.

Jusqu’à maintenant j’ai tenu à n’écrire que « flore intestinale » car mon objectif

était d’être rapidement comprise par tous, puisque je ne parlais pas spécialement

de cette flore, seulement au hasard d’un commentaire.

 

Très longtemps « flore intestinale » était l’expression connue de tous, tout

le monde savait de quoi on parlait.

Mais on comprenait aussi avec ce terme que le milieu intestinal relevait du

monde végétal.

Pas vraiment des petites fleurs, mais végétal quand même !

 

Et puis ces dernières années ont justement vu fleurir les recherches sur ce milieu

intestinal. Et il a été découvert qu’en fait il relevait surtout du monde animal.

La majorité des chercheurs a donc voulu trouver un terme plus approprié que

« flore ».

D’où le terme de microbiote intestinal.

L’ensemble des micro-organismes vivant dans un milieu donné, ici l’intestin.

Sachant qu’il existe aussi d’autres microbiotes, sur la peau, dans nos muqueuses.

 

Mais le terme de microbiote ne fait pas du tout l’unanimité chez

les scientifiques.

Des savants de Harvard (comme beaucoup d’autres), qui travaillent sur ce sujet

exclusivement, persistent à dire « gut flora », c’est-à-dire « flore intestinale ».

Il faut en effet savoir que le mot « microbiote » ne traduit pas nécessairement

l’idée d’un monde animal : « microbiote » désigne…un arbre au départ !

Un résineux de Sibérie.

 

Donc dire « microbiote » (« microbiota »en anglais) n’est pas plus exact que

de dire « flore intestinale ».

 

Pour ce qui est de « microbiome », ce mot est certainement le plus approprié car

il désigne ces micro-organismes du point de vue de leurs gènes.

Et c’est là que la recherche a mis le doigt sur ce qui en train de révolutionner

complètement la médecine.

La mode en France ne s’en est pourtant pas emparée.

Alors qu’ailleurs il est le seul employé et que personne ne dit « microbiote ».

 

De toute façon les chercheurs n’étant pas tous d’accord, ce n’est pas nous

qui allons prendre parti !

Moi j’aime bien « flore » car dans la langue française l’idée de fleurir va avec

celle de s’épanouir, de grandir.

Et c’est ce que l’on désire pour nos bonnes bactéries et levures.

 






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  gratuite

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés

Be Sociable, Share!

36 réponses à Améliorer la digestion pour soutenir le foie

  • louise marchand dit :

    Bonjour,
    Serait-il possible de recevoir le document Détoxification du foie. Je l’avais imprimé, mais malheureusement je ne le retrouve plus. Il m’avait beaucoup aidé.
    Merci
    Louise Marchand

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Il ne s’agit pas d’un document mais de mails sur quatre jours qui contiennent des connaissances sur la détoxication du foie.
      Ils sont donc envoyés par un système qui se déclenche à votre inscription.

      Je ne peux donc pas l’activer moi, et ce serait illégal de toute façon.
      Cela s’apparenterait à du spam.
      La meilleure solution est donc de vous réinscrire avec une autre adresse mail.
      Si vous n’en avez pas, désinscrivez-vous et réinscrivez-vous avec la même.

      Bonne journée.
      Marie.

  • leroux christiane dit :

    BONSOIR MARIE,
    5 légumes c’est déjà pas mal…. ex: tomate + poivron oignon ail + oeuf dur une cuillère d’huile d’olive + un jour sur deux un avocat
    et voilà une bonne petite assiette en crudité et pour un plat chaud oignons revenu dans la graisse de coco patate douce carotte curcuma courgette aubergine quinoa étant trempé de la veille et voilà un bon plat réchauffant si je fais une erreur d’association merci de me le dire….. car moi j’apprécie
    Encore MERCI Marie pour tous ces conseils..

    BISOUS..

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Christiane,

      Je prenais l’exemple de la salade de crudités parce qu’en général c’est là que les gens croient que plus c’est mieux.
      Mais la modération en nombre de mélanges vaut aussi pour les autres plats du repas…!
      Et donc pour le total.

      Finalement ton repas contient combien de légumes différents ? Et d’aliments différents ?
      Bien plus que 4 ou 5.
      Le plat de crudités est parfait, à varier quand même, c’est essentiel.
      Comme tu le dis : « par exemple ».

      Mais le plat chaud est bien « mélangé ».
      Il faut choisir entre carottes et patates douces si tu gardes le reste ou alors entre courgettes et aubergines si tu gardes les deux autres.
      Et même, plus que deux légumes avec la quinoa c’est pas mal pour la digestion.
      De temps en temps ça va mais régulièrement on se fatigue le système digestif avec des repas si complexes.

      Si nous pouvions tous les jours ne manger que ce type d’aliments, sans rien d’industriel et transformé…
      Tu donnes l’exemple, merci !

      Bises à toi.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Que penses tu de l’ajout de son aux aliments ( il me reste du son de riz ) et je trouve facilement du son d’avoine !

    d’avance merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Le son de riz appartient, comme à peu près tout ce qui se vend comme compléments alimentaires, au réseau commercial et à celui de la recherche elle-même orientée seulement vers le commerce. Pas à la recherche à but préventif, évidemment.

      Le son de riz contient certains anti-oxydants qui seraient efficaces contre certaines cellules cancéreuses.
      C’est l’argument principal, non ?
      Mais il semble bien que ce ne soit pas prouvé totalement au niveau clinique, mais uniquement en laboratoire.
      Et le son de riz ne va pas à lui seul guérir !

      De toute façon il y a tellement d’autres sources d’anti-oxydants alimentaires naturels, pourquoi inventer un produit nouveau?
      On est là dans le seul commerce.
      Et quelques germes de brocoli ont des vertus solides face au cancer, cela est prouvé !

      Dans l’article je parle des fibres des végétaux qui contiennent, surtout pour certains, des nutriments très spécifiques pour les bonnes bactéries.
      Et le son de riz ne contient aucun de ces nutriments spécifiques.
      Pas plus que le son de quoi que ce soit d’ailleurs.

      Le son d’avoine…tu veux me faire rire avec cette mode pour gogos ?!
      Les gens suivent vraiment n’importe quel truc à la mode du moment que cela fait du bruit, qu’on en parle.
      Pas étonnant que finalement tout le monde prenne, ou presque, des médicaments et souffre de quelque chose de sérieux.
      La publicité, sous toutes ses formes d’ailleurs, n’est pas une entreprise de bienfaisance !

      Bonne journée.
      Marie.

      Les

  • Cédric dit :

    Bonjour Marie,
    merci pour ce nouvel article.
    Vous citez le millet comme une pseudo-cérélae. Je me suis souvent demandé s’il pouvait être consommé dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire (notamment sans gluten). Vous confirmez donc qu’il est bon à la consommation selon ces critères?
    Dans le commerce, on trouve du millet brun et du millet décortiqué. Savez-vous s’il y a un intérêt particulier à l’acheter sous une forme ou une autre?

    Merci à vous et belle journée (comme depuis 3 semaines en Bretagne :-)).
    Cédric

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Cédric,

      Oui le millet est bon à la santé, non inflammatoire.
      Mais décortiqué ou pas je ne sais pas où est l’avantage et s’il y en a un.

      Il ne s’agit pas de « régime » d’ailleurs.
      Manger sans gluten, comme éviter les aliments inflammatoires, c’est seulement une évidence de santé scientifiquement prouvée.
      Seuls ceux qui sont contre par ignorance ou par intérêt parlent de « régime ».
      Pour faire croire que c’est des trucs exceptionnels pour personnes bizarres…!

      Bizarre comme moi, qui n’ai pas avalé un médicament depuis plus de 25 ans (et encore il était homéopathique et pour une entorse !).
      Et qui n’ai vu un médecin depuis la même période que contrainte par la Justice, à la suite d’un grave accident de la circulation.
      Blessée à la colonne vertébrale, je n’avais pas le choix.
      Mais je n’ai pas consommé, malgré les blessures, le moindre anti-inflammatoire.
      Il y avait mieux à faire de bien plus efficace, et je gambade à nouveau !

      La santé ne relève pas d’un régime quel qu’il soit, mais de la connaissance des règles de santé.
      Le mot « régime » a été inventé par le marketing et la pub en tous genres.

      Et le monde médical approuve l’idée.
      Ce qui permet de convaincre les gens que les maladies c’est automatique avec l’âge (qui commence de plus en plus tôt), et que de toute façon les médicaments, donc la Sécu, sont là pour résoudre le problème !

      Bon soleil !
      Marie.

      • Cédric dit :

        Re-bonjour Marie,
        Et merci pour votre réponse.
        Je précise que j’ai employé ici le mot « régime » sous le sens « comment je me nourris quotidiennement ». Pas sous le sens courant qu’on lui attribue.
        Le régime moderne étant une bêtise vouée à l’échec, nous sommes tout à fait d’accord.
        25 ans sans médecin et sans médicament, c’est un joli score! J’en suis à 2 et ne compte pas m’arrêter là! Vos conseils sont mes précieux alliés.
        Je rajoute donc le millet aux autres ingrédients de me repas (sans trop de mélanges…).
        Merci encore,
        Cédric

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Cédric,
        On dirait que vous avez mal compris parce que bien sûr que je ne parlais pas de régime pour perdre du poids !
        Mais bien de manière de s’alimenter.
        D’ailleurs cela n’aurait eu aucun rapport avec le sujet.
        Bien cordialement.
        Marie.

  • leroux christiane dit :

    Bonjour MARIE;
    J’ai bien compris qu’il ne fallait pas trop de légumes en même temps et j’en prends note.
    Je suis amateur de légumes depuis longtemps et j’ai tendance à trop charger mais je vais rectifier.
    J’ajoute une cuil à café de « spiruline » dans mon assiette de légumes chauds….est-ce une bonne idée???? je suis impatiente de connaître votre avis.
    Vous dites que je montre l’exemple mais n’oubliez pas que c’est depuis que j’ai trouvé votre site qui m’a plu directement et que j’abandonne mes anciennes habitudes.
    Encore MERCI.
    Chris.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Christiane,

      Tant mieux alors !
      La spiruline est un des rares compléments alimentaires qui soient réellement utiles.
      Mais il ne faudrait pas croire qu’elle puisse supprimer des symptômes et des troubles de santé existants, notamment inflammatoires par exemple.
      Elle peut aider à maintenir un bon niveau en nutriments, donc agit en prévention parmi d’autres choses.
      Et en accompagnement d’une alimentation réellement de qualité.

      Continuez surtout !
      A une autre fois.
      Marie.

  • Sabine Ranoroseheno dit :

    Bonjour Marie,
    Je vous remercie de tout, comme Christiane je suis amatrice de légumes et j’en mange tous les jours et même trop dans un seul plat je vais rectifier….
    Je veux tout de même savoir pour les protéines d’origine animale, quelle sera la quantité quotidienne nécessaire pour avoir une bonne flore intestinale?
    Je prend d’ailleurs des compléments vitaminiques….
    Merci beaucoup Marie
    Cordialement Sabine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sabine,

      Désolée de vous répondre si tard.
      Je ne savais pas que de nouveaux commentaires étaient arrivés sur mon blog !
      La notification par mails n’a pas fonctionné.

      Les protéines animales sont de toute façon tueuses de bonnes bactéries à cause de leurs acides gras.
      Donc si on en mange, et cela est souvent utile, la question est de savoir avec quoi on les mange et en quelles proportions.
      Ce qui implique de respecter des règles précises, celles auxquelles je faisais allusion dans ma conférence.

      Les vitamines n’ont pas d’effet spécifique sur la flore.

      Bien cordialement.
      Marie.

  • nadia dit :

    Bonjour Marie,

    je ne connaissais pas les subtilités de vocabulaire au sujet de la flore intestinale, microbiote et microbiome. Me voilà au clair à présent.
    J’aime bien les salades simples avec 2 ou 3 sortes de crudités et noix, algues ou aromates.
    Finalement la simplicité est un peu mon credo de manière générale.

    Bonne soirée à toi
    Nadia
    nadia Articles récents…Dépression, de nouveaux espoirsMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nadia,
      Tu excuseras mon retard, je n’avais même pas le temps de venir voir mes commentaires !
      « Finalement la simplicité est un peu mon credo de manière générale. » tu as bien raison, la meilleure des règles, la plus naturelle.
      A une autre fois.
      Marie.

  • Louise dit :

    Bonjour Marie,

    Je comprends qu’il ne faille pas faire trop de mélanges au sein d’un même repas, en se limitant à 4 ou 5 aliments. Mais je me demande comment compter les épices et les herbes aromatiques. Je me dis qu’ils demandent également des efforts aux systèmes enzymatique et digestif… Je fais souvent des bouillons de légumes ou soupe avec : 3 légumes qui varient + de l’oignon, 3 épices différentes en faible quantité (curcuma, cumin, coriandre), et du persil frais ou coriandre… Cela fait 4 légumes mais 8 éléments différents!… 9 avec l’huile de coco. Faut-il considérer que cela est trop? Je vous remercie par avance pour vos lumières.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Louise,

      Ce que vous dîtes au sujet des épices et des herbes est absolument vrai.
      Surtout pour les épices qui sont très puissantes.
      Raison pour laquelle je dis toujours que, mode ou pas, il faut les utiliser en petite quantité.
      Notamment le curcuma.
      Cela représente toujours un effort pour la digestion et le foie, même si ce peut aussi être une aide.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Dominique dit :

    Marie bonjour,
    Je n’ai pas pu m’inscrire à votre vidéo étant absente à ce moment là. Serait-il possible de me la transmettre maintenant?

    Je vous remercie par avance.

    Bonne journée

    Dominique

  • Mona dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas pu regarder votre conférence et je vois qu’il est possible de la revoir.
    Je vous remercie par avance si vous pouvez me transmettre le lien.
    Mona

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir
      Merci de votre intérêt pour ma conférence.
      Relisez bien l’article, le lien pour la visionner s’y trouve maintenant.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Ping : Le plein de magnésium pour résister au stress - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • géraldine dit :

    Bonjour Marie
    je me suis abonnée depuis vendredi à votre site que je parcoure depuis un certain tmps avec beaucoup d’interêt. Il n’y a pas de hasard quand j’ai regardé à quel moment survenait la nouvelle lune : c’tait samedi 1er octobre, alors je me suis lancés. J’e me suis attelée à une nouvelle alimentation depuis fin aout suite à des douleurs de tendinite provoqué par la pré ménopause et son charivari hormonal. donc plus de lait ni vache ni chèvre et plus ou bcp moins de gluten . Car pendant un moment je croyais que ‘avoine était sans gluten mais non !!
    Donc me voilà à lire attentivement vos mails sur le foie et avoir une grande envie de m’y lancer chose faite !
    Juste en regardant l’élixir du suedois (que ma maman prenait en cure il y 30 ans !!) je me suis aperçu qu’il y avait une base d’alcoll (17% pour le moins dosé et 24 % pour le classique) de même pour le substrat de chardon marie (14 % d’alcool) du coup pour le moment j’ai pris des gélules de chardon Marie. Que pensez vous de cette présenc d’alcool dans ces produits ?
    enfin pour les légumes verts, aie je n’aime ni les cuisiner ni les manger à part la salade et les haricot vert par contre ayant un extracteur de jus, j’en prends déjà depuis plus d’un mois en jus : fenouil, céléri, épinard, persil ..j’espêre que le jus est aussi actif que le légume en lui même ce qui me semble!! le jus de betterave avec un peu de carotte est un délice ! Même si il donne une urine rosée ensuite !! voilà mes premiers retour . Merci encore de partager toutes vos infos, d’ouvrir le dialogue, de répondre à chacun. C’est un soutien très fort dans ce changement qui est malgré tout profond et sans aucun doute salutaire.
    Bien cordialement

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Je vois que vous lisez attentivement, c’est vrai !
      Merci de ce message.

      Une tendinite, et son nom en « ite » le dit bien, est un trouble typique de l’inflammation chronique dans le corps.
      La ménopause n’y est pour rien.

      L’alcool des teintures-mères et extraits végétaux est habituel.
      Pas de quoi s’inquiéter du tout.
      Mais il en existe aussi sans alcool.

      Vous avez absolument besoin des fibres des légumes.
      Vous qui mangez très peu de légumes, vous avez une flore obligatoirement déséquilibrée.
      Et pour la rééquilibrer il faut nourrir la bonne flore.
      Vous savez ce dont se nourrit la bonne flore ? De fibres.

      La composition de vos jus est un shoot de sucre qui nourrit la mauvaise flore aussi.
      Et d’oxalates qui sont infiniment dangereux.

      Si le commerce trouve les jus bien évidemment nécessaires, la nature n’y a jamais pensé elle.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Ping : De bonnes matières grasses, oui, mais en quelle quantité ? - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Matières grasses nécessaires et meilleures sources - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • LE CORRE dit :

    Bonjour

    Merci pour votre site riche en informations
    Vous parlez de graisse de coco que l’on peut consommer sans problème. Vous évoquez aussi les amandes et autres oléagineux
    Mais qu’en est il de le noix de coco en tant que telle? Le matin je consomme soit crudités + avocats soit une protéine animale (sardine) + crudités et je complète souvent avec des copeaux de noix de coco + 1 cuill de purée d’amandes ou de noisettes. Est ce trop pour le système digestif? (en sachant que je souffre de maladie auto immune et que je consomme déjà bio, sans gluten sans laitage)
    Et Avez vous un avis sur les bonnes combinaisons alimentaires? Qui disent par ex de ne pas rajouter d’huile sur un avocat (parce que ce sont deux sources de gras différentes).
    Merci

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Que voulez-vous dire par noix de coco en tant que telle ?
      Il n’y a pas de différence, puisque la graisse c’est de la chair pressée de noix de coco.

      Votre petit-déjeûner est particulièrement indigeste, trop de mélanges.
      Et si vous souffrez de maladie auto-immune il faut au contraire réparer la muqueuse intestinale, en commençant par avoir une digestion de grande qualité.

      Ajouter de l’huile sur un avocat ? Graisses différentes ou pas c’est bien trop lourd de toute façon.

      La manière d’améliorer la digestion et de composer des repas aux bonnes proportions d’aliments ( ce qui est bien plus important et pointu que les combinaisons alimentaires) sont des sujets traités dans mon programme ASI.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Ping : Oléagineux et virus de la grippe - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Evitez les pertes de mémoire en nourrissant mieux votre cerveauNourriture-Santé

  • Ping : Nourrir votre corps après les repas de fêtes - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Tuer les candidas ou les décourager ? - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Problèmes de vue et fonctionnement du foie - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Bonjour marie,
    1ere question : c’est quoi « l’inflammation » exactement dont vous parlez tant!
    2e question : les jus de légumes c’est bon ou pas?
    3e question : n’ayant pas les moyens de m’offrir votre programme ASI pour le moment, pouvez vous me donner quelques grands principes à respecter pour une bonne alimentation au quotidien et des intestins en bonne santé !
    Et enfin 4e question : mon mari mange beaucoup et ne grossit pas, il est maigre et à toujours faim, que faire?
    Un grand merci pour vos réponses qui m’aideront en attendant mieux.
    Sincères félicitations pour votre travail très riche

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Martine,

      Toute personne sérieuse qui parle de santé devrait parler d’inflammation chronique, car elle se trouve à la base des pires ennuis de santé, maladies chroniques, cardiaques, dégénératives, auto-immunes, du cancer, de la maladie d’Alzheimer, de la dépression, du vieillissement etc.
      Egalement les douleurs articulaires, bien sûr, les allergies, l’asthme, la fatigue chronique, tous les ennuis digestifs, les problèmes de peau.
      Voilà pourquoi j’en parle « tant ».

      Vous avez écouté ma conférence et vous ne savez pas ce qu’est l’inflammation ?
      En un mot, c’est ce qui nous tue à petit feu en détruisant nos cellules donc nos tissus.
      L’inflammation chronique c’est tout simplement la mort lente !

      les jus de légumes c’est bon ou pas?
      Cela dépend de quels jus vous parlez, en quelle quantité, pour quel problème et surtout pour qui.
      Croire qu’un aliment quel qu’il soit peut résoudre tous les problèmes est tellement naïf.
      Et dangereux.
      Mais personne n’est obligé de croire !

      Lisez mes articles, ce sera un bon début.
      Pour ce qui est de mon programme il est le fruit de recherches pointues sur des années, mis en application sur moi depuis des années aussi, et de mois de fabrication.
      Rien à voir avec ce à quoi vous êtes habituée sur internet, qui relève souvent de la pure traduction de sites américains.
      Merci de votre compréhension.

      Votre mari, comme toutes les personnes trop maigres, souffre d’un manque d’absorption des nutriments.
      Ce qui s’explique par une muqueuse intestinale très abimée.
      Le gaver de jus pleins de nutriments ne résoudra évidemment rien, aussi longtemps que sa muqueuse sera trop poreuse.
      Et que sa flore sera en dysbiose.
      Les jus ne contenant pas de fibres ne nourrissent pas la bonne flore.
      C’est la mauvaise flore qui agresse la muqueuse et crée de l’inflammation intestinale et chronique.

      Merci de votre intérêt pour mon travail.
      Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur après les excès des vacances






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés