Farines sans gluten, et alors ?

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Devriez-vous vous mettre à cuisiner avec des farines sans gluten ?

Et surtout, ce type de farine présente-t-il vraiment des avantages pour la santé ?

Que penser des produits sans gluten qui peuplent les rayons du moindre

hypermarché même non bio ?

Il est temps de mettre les choses au clair !

 

farine sans gluten

 

Pourquoi des farines sans gluten ?

Se préoccuper des problèmes liés au gluten est absolument essentiel.

Mais je ne donnerai aujourd’hui que les idées basiques nécessaires pour comprendre

pourquoi.

Le sujet est si important que j’ai prévu d’y consacrer beaucoup plus qu’un article.

Il existe à ce jour des milliers d’études publiées dans le monde, et consacrées aux

effets du gluten sur la santé.

 

J’ai suivi depuis 18 mois travaux écrits et conférences de plus de 30 chercheurs

internationaux sur le sujet.

Dont le « Sommet International du Gluten » organisé par le spécialiste mondial du

rôle du gluten dans la maladie coeliaque et dans les troubles non coeliaques :

le Docteur Tom O’BRYAN.

 

Et la première chose à retenir de ses enseignements, c’est que les troubles liés

au gluten sont bien plus nombreux que la seule maladie coeliaque.

 

Pour un groupe moyen de 10 patients qui consultent,  il y a un seul malade

coeliaque, mais 8 malades dont les troubles, pas toujours digestifs, sont liés

au gluten.

On parle alors de sensibilité au gluten.

 

Voici le lien en anglais pour ceux que ces résultats étonnent peut-être, étant donné

les informations couramment diffusées.

Son texte a pour titre : « L’énigme de la sensibilité au gluten.

                     Pourquoi les tests sont souvent faux ».

 

Qui devrait se sentir concerné par la suppression du gluten

dans l’alimentation ?

Ceux qui sont diagnostiqués avec la maladie coeliaque le savent, le gluten,

c’est plus jamais !

Et souvent ils sont si heureux de ne plus en consommer qu’ils ne le vivent pas mal.

 

Mais les autres ?

  •     soit vous n’avez aucun trouble digestif et vous ne vous posez aucune

question.

Vous avez compris, avec ce que j’ai écrit plus haut, qu’il est tout à fait possible

de souffrir de sensibilité au gluten sans le savoir.

Sans vivre notamment de gêne quelconque au niveau intestinal.

 

Cela a été mon cas durant de nombreuses années, où j’ai allègrement avalé du

gluten sans me poser la moindre question.

Car je n’ai jamais eu le moindre trouble digestif !

Tout en ayant une muqueuse intestinale gravement détériorée depuis

les premiers jours de ma vie.

Les effets du gluten se sont exercés malheureusement ailleurs.

  •    soit vous souffrez sur le plan digestif, mais sans peut-être savoir que

c’est lié au gluten. Il peut alors y avoir sensibilité au gluten, connue ou non.

  •    soit vous n’avez aucune sensibilité au gluten. Pour l’instant…!

C’est-à-dire jusqu’au jour où votre muqueuse, sans cesse attaquée par

l’inflammation que provoque le gluten, ne va plus pouvoir se réparer.

Comme elle le fait encore maintenant à chaque fois que vous mangez du gluten.

 

Selon votre mode de vie, stressant ou pas, vos habitudes alimentaires depuis votre

naissance, vos données génétiques, la prise de médicaments etc. vous en êtes

au stade :

  •    de la seule inflammation de l’intestin, non repérée,
  •    de la sensibilité au gluten, connue ou non,
  •    ou de la maladie coeliaque déclarée.

 

Parce que personne n’échappe à l’inflammation créée par le gluten.

En effet aucun humain n’est équipé en enzymes capables de digérer le gluten.

Découverte du jeune chercheur et médecin pédiatre clinicien

le Docteur Alessio FASANO. (Hôpital Général Harvard).

 

Les produits sans gluten : un mal pour un autre

  •    les produits du commerce étiquetés « sans gluten » sont à fuir

totalement.

Ce ne sont que des aliments très transformés, qui se disent « sans gluten » donc

supposés bons pour la santé.

Alors que le gluten y est remplacé par des farines sans gluten très peu

recommandables ! (Voir plus loin).

Auxquels il faut ajouter des additifs et des sucres en tous genres, tout aussi

infréquentables.

 

Un vrai aliment, fruit ou légume, oeuf ou même viande, a-t-il besoin d’une

étiquette « sans gluten » ?!!

Passez votre chemin, et votre porte-monnaie.

 

  •    les farines sans gluten :

Ce nom ne leur convient pas de toute façon, car sauf exceptions, elles contiennent

du gluten ! Mais alors on nous ment ? Oui, mais pas pour ça.

En réalité toutes les céréales, presque toutes les pseudo-céréales (quinoa…) et

même certaines graines, contiennent du gluten naturellement. Mais, mais…

 

Mais il y a gluten et gluten !

Ce mot ne désigne qu’une protéine, que l’on trouve un peu partout dans les

végétaux. Comme dit le Dr O’BRYAN :

« Le gluten ne vous fait pas de mal, seul le mauvais gluten vous fait du mal« .

Ouf ! Et il est où ?

Dans le blé (et ses dérivés, kamut, épeautre etc.), l’orge, le seigle et

l’avoine.

 

  •    la farine de maïs : voici un premier substitut souvent utilisé.

Disons-le d’emblée, le maïs n’est pas digestible par l’humain, à cause de ses

amidons, ni même par les bovins. Il est fait pour la volaille !

De plus sa charge glycémique est très élevée, on en fait justement du sirop.

Le maïs fait donc grimper fortement et rapidement la glycémie.

Ce qui contribue directement à l’inflammation, et à un terrain pré-diabétique,

ou même pire.

 

  •    la farine de riz, autre farine de remplacement fréquente :

Et autre problème pour la glycémie ; tout comme le lait de riz, tellement conseillé

en lieu et place du lait animal. Leur niveau de sucre est très élevé.

Je répète le sucre est un tueur...

 

  •    la farine d’amandes, la poudre d’amandes :

C’est très bon dans une pâte à tarte ou un gâteau. Mais étant donné la quantité

d’amandes nécessaires ce sont des produits très lourds à digérer, comme tous

les oléagineux.

 

De plus, si elles ne sont pas faites maison, aucune chance que les amandes aient

été trempées avant.

De sorte que les lectines s’en donneront à coeur joie pour créer de l’inflammation.

Et l’acide phytique vous privera de nombreux minéraux.

Enfin la quantité élevée d‘omégas 6 inflammatoires de l’amande face

à celle des omégas 3, s’ajoutera à ce tableau « santé » idéal !

 

Vive les recettes avec farines sans gluten !

 

Finalement c’est quoi une tarte ou un gâteau sans gluten ?

Un concentré inflammatoire, et même cancérigène !

Comme toutes les pâtisseries finalement.

Car les acides gras polyinsaturés de l’amande, ou ceux monoinsaturés de

l’huile d’olives, souvent utilisée aussi, se transforment en acides gras trans pendant

leur cuisson au four.

Acides gras trans connus pour être cancérigènes.

Tout ça pour ça !

 

De plus les amidons et sucres contenus dans ces préparations vont se lier aux

molécules de protéines, comme pour tous les plats au four.

Cela donnera des molécules glyquées qui ne disparaissent plus jamais du

corps, les acrylamides notamment.

Infiniment dangereuses pour les cellules nerveuses et considérées comme

cancérigènes.

Et qui sont responsables d’un vieillissement accéléré.

On en raffole, bien sûr, car elles donnent leur croustillant au pain, aux frites,

à la pâte de pizza, aux croissants etc.

 

Il me semble donc plus sensé de remettre en question l’habitude des pâtisseries et

des préparations au four en général, plutôt que de seulement supprimer le gluten.

On surfe sur la « mode » mais la santé n’y gagne rien.

Une tarte sera toujours une tarte, d’être sans gluten ne la rendra pas bonne

à la santé.

 

A chacun de savoir, selon son état de santé, à quelle fréquence il peut

se permettre ce genre d’écart destructeur de ses tissus.

 

Comme il revient à chacun de vérifier s’il est ou non sensible au gluten.

Car sans le savoir précisément, il est facile de lui attribuer symptômes

ou maladies, et ainsi croire que de ne plus en manger suffit.

Tout en continuant à manger ce qui crée réellement les ennuis.

Qui donc ne peuvent pas cesser.

 

Be Sociable, Share!

87 réponses à Farines sans gluten, et alors ?

  • Dorian dit :

    Coucou Marie,

    « Dans le blé (et ses dérivés, kamut, épeautre etc.), l’orge, le seigle et l’avoine » Ouch !
    Kamut et épautre en contiennent moins non ?
    Et qu’en est-il du petit épautre ?
    Et le son d’avoine si réputé pour la santé ?
    Quel pain peut-on manger finalement ? Ce serait bien que tu nous fasses un article sur le pain :)
    Beaucoup de questions signe que ton article m’interpelle !
    Merci d’avance à toi pour tes réponses et très belle semaine !
    Dorian
    Dorian Articles récents…Je suis un miracleMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Dorian,

      Kamut et épeautre ne contiennent pas vraiment moins de gluten.
      Et même, moins est toujours trop.
      Petit ou pas l’épeautre pose évidemment le même problème.

      Le son d’avoine si réputé pour la santé ?
      Tu veux dire si à la mode !

      Quel pain manger ?
      A ton avis, avec ce que j’ai dit de la cuisson au four des sucres (amidons des céréales) avec des protéines ?
      En fait comme pour les pâtisseries, le pain n’est pas un aliment qui peut maintenir en bonne santé.
      Il faut trouver un mélange d’ingrédients non problématiques.
      Et oublier les acrylamides.
      Alors un peu de temps en temps c’est bien suffisant ! Désolée.

      Je te souhaite une semaine techniquement reposante…
      Marie.

      • Dorian dit :

        Bonjour Marie,
        J’ai une sacrée addiction au pain ça va être dur ! Et pourtant, j’ai diminué la consommation car ça devenait exagéré !
        Bon, en gros, tout ce qui passe au four, c’est pas la peine, si je lis entre les lignes.
        Je reprends mon commentaires après avoir lu tous les autres et cela confirme cela.
        Question à 10000€ : Peut-on faire du pain sans four ? :)
        Merci à toi pour tes précieuses infos en tout cas.
        Dorian
        Dorian Articles récents…Je suis un miracleMy Profile

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Dorian,

        C’est pas bien, ça une addiction, mais tu pourrais en avoir de plus rapidement dangereuses !!
        Rassure-toi tu n’es pas le seul, et c’est normal, le gluten se comporte comme un opiacé au niveau du cerveau…
        En un mot tu te drogues avec la moindre tranche de pain !
        Disons-le tout net.

        Cuire son pain sans four, tu as raison c’est la seule question à se poser.
        Je vois des lecteurs et lectrices qui font ça à la vapeur douce, censée chauffer moins.
        Mais comme j’ai écrit plus haut dans un autre commentaire, du pain doit avoir cuit suffisamment pour avoir l’air d’être du pain, non ?
        Donc il est bien coloré, voire croustillant ?
        Alors les acrylamides ne sont pas loin. Obligatoirement.

        J’espère que Pierre ou Fantine verront ta question et auront les arguments qui te feraient plaisir.
        A moi aussi en passant, mais je doute fort.

        Bonne soirée Dorian.
        Marie.

  • lou dit :

    Bonjour,
    Votre article ouvre la curiosité sur les maladies qui decouleraient de l ingestion de gluten mais n en dir pas davantage… Quelles sont elles ?
    Il ne faudrait donc plus manger aucune cereale ?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Mon article n’avait justement pas comme objectif de traiter des maladies déclenchées par le gluten.
      Mais du choix de le supprimer et de comment faire.
      J’ai même annoncé que j’en parlerai beaucoup plus, plus tard.

      J’ai montré qu’elles étaient nombreuses.
      Ces maladies sont très variées, liées aux faiblesses de chacun.

      Pourquoi faudrait-il ne plus manger de céréales ?
      Je n’ai pas écrit cela du tout.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • sylvie bouchard dit :

    Bonjour, J’ai trouvé l’article des farines sans gluten . Alors, ma question est : que proposez-vous pour farines sans gluten , mais j’ai lu que toutes les farines ont du gluten, mais pas la même sorte, alors quelles sont celles qui sont plus consommables et les autres qui sont pas des céréales, mais des graines ou bien qu’ils appartiennent à une autre famille que vous saurez bien nous expliquer! MERCI!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylvie,

      Oui, il s’agit du dernier article.
      Vous avez lu la liste des quatre farines dont le gluten est mauvais pour nous.
      Cela est évidemment démontré par des études cliniques multiples dans un grand nombre de pays.

      En fait si vous lisez bien la fin de l’article vous voyez que le problème vient du fait, surtout, que nous utilisions ces farines pour les cuire au four.
      Une tarte est une tarte, un gâteau est un gâteau, même sans gluten.
      La cuisson au four produira toujours des molécules nuisibles.

      Mais vous pouvez utiliser votre farine dans des crêpes, voyez mon article :
      http://www.nourriture-sante.com/crepes-coco/
      La cuisson est moins forte.
      Donc il y a la farine de coco, de châtaigne, d’amarante, de sarrasin, de quinoa, de pois chiches, qui ne posent aucun problème.
      La farine de tapioca (manioc) et la farine de souchet contiennent beaucoup d’amidons, c’est-à-dire de sucres, qui posent le même problème que le sfarines de maïs ou de riz.
      Donc à ne surtout pas cuisiner au four.

      A vous de trouver des recettes qui seront bonnes avec ces farines.
      Et le moins possible avec le four !

      Bon appétit !
      Marie.

  • lorraine dit :

    Bonjour Marie, merci pour cet article très intéressant ; je suis passée en effet aux « pains sans gluten » des épiceries bio mais je me doutais bien que ce n’était pas terrible même si intestinalement parlant je me sens mieux. Maintenant ce que vous indiquez concernant la cuisson au four est très précieuse. Faut-il plutôt se tourner vers un régime crudivore ou bien une cuisson au wok rapide avec de l’huile de coco (dans l’idéal) ? Et pour les desserts que préconiser ?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Lorraine et bienvenue !

      Il faut vérifier exactement avec quelles farines le pain en question est fabriqué.
      Généralement il s’agit des farines de maïs et de riz.
      Eh oui, la réaction de Maillard qui produit ces molécules si dangereuses a été mise à jour en 1911 par le français Maillard.
      Mais on n’a évidemment jamais informé les populations, puisque la cuisson au four concerne un grand pan de notre économie…
      Depuis les Américains ont approfondi la découverte et on parle maintenant de glycation et d’acrylamides.

      Devenir crudivore, bien sûr que non, il y a des solutions plus équilibrées et favorables au corps.
      Ne plus se servir de son four, première chose.
      Le mien dort depuis 15 ans !

      Le wok est idéal en effet, mis au point justement par les Chinois qui préconisent la cuisson rapide qui saisit les aliments et les maintient entre deux états, le cru et le cuit.
      Je n’ai pas de wok, je le fais avec une casserole en fonte, c’est parfait.
      Et avec de la graisse de coco, c’est vraiment délicieux ! Légumes ou viandes en petits morceaux.

      Pour les desserts…la seule réponse honnête c’est que les desserts sont mauvais pour la digestion, car ils apportent trop de sucré en fin de repas, donc entraînent une fermentation dans l’intestin !
      Mais il est possible de les consommer en milieu d’après-midi.
      Et de ne pas utiliser de cuisson au four bien sûr.
      Des crêpes, c’est moins grave ou des desserts sans trop de sucre.
      Mais cela doit demeurer rare de toute façon.
      Voyez ma dernière phrase à ce sujet dans l’article.

      Bonne journée.
      Marie.

  • sylviane dit :

    Bonjour Marie

    Eh bien j’avais justement achetées farines sans gluten pensant « bien faire » car ma fille souffre d’allergie au gluten » mais aime les pains maison faites « sans gluten ».

    Brrrrr tout est à revoir donc, c’est vraiment enquiquinant car comment s’y retrouver mais je vais lire et relire tes articles sur le « sans gluten » pour arriver à comprendre j’ai déjà dit que je suis un peu dure à la comprenette
    sylviane Articles récents…Les signes-guidance et coincidences de l’intuitionMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylviane,

      Il suffit de ne pas acheter les farines sans gluten toutes prêtes du commerce.
      Et d’utiliser à la place les farines dont j’ai parlé dans d’autres commentaires plus haut.
      Et d’éviter la cuisson au four…
      Des crêpes, c’est possible, « moins pire » et très bon !

      Pour ce que tu as acheté, consomme-le, ce n’est pas un drame.
      Mais il faut savoir que la santé ne passe pas par là, c’est tout.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Josianne dit :

    Bonsoir Marie,

    je viens de voir votre dernier article, tout d’abord difficile de comprendre les rapports en anglais, je ne parle l’anglais.

    Mais pour finir est-ce qu’il rester quelques choses parmi les céréales et légumineuses et farine qu’on peut utiliser où il n’y a pas de trace de gluten?

    Pour ma part je ne peux me contenter pour vivre et avoir un poids normal avec que des jus légumes, fruits, et des crudités, et légumes peu cuits.

    Je ne mange pas de viande, je mange de très bons oeufs, de temps en temps du poulet bio, et de temps en temps du canard de qualité.

    Alors si vous pouvez m’en dire plus, le sarrasin j’en consomme souvent.

    Cordialement.

    Josiane

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Josianne,

      Les liens en anglais ne sont là que pour ceux qui désirent vérifier que des études existent bien sur le sujet précis dont je parle.
      Aucune obligation à les lire.
      Je donne les explications dans l’article de toute façon.

      Comme je l’ai écrit, seuls le blé (et dérivés), le seigle, l’avoine et l’orge contiennent un gluten dangereux.
      Toutes les autres céréales et légumineuses sont sans danger à ce niveau-là.
      Le problème vient du fait qu’on veut les utiliser en farine et au four.

      Qui vous a dit de vous contenter de jus de légumes, de crudités, de fruits et de légumes peu cuits ?!!
      Pas moi en tous cas.
      Donc continuez à manger comme vous le faîtes, donc un peu de viande de qualité de temps en temps.
      Et des oeufs.
      Et vous pouvez manger de la quinoa, du sarrasin, du riz (pas trop), et de l’amarante aussi.
      Le sarrasin est riche et très bon à la santé.
      Mais il est acidifiant, donc n’en mangez pas trop souvent, comme vous le faîtes avec la viande ou les oeufs.
      Préférez la quinoa.
      Sans aliments transformés, cette alimentation est de qualité. Pas d’inquiétude.

      Bonne journée.
      Cordialement.
      Marie.

  • Liliane dit :

    Bonsoir Marie,

    Merci! Que d’éclairage sur le sans gluten! A part les farines, j’utilise rarement les autres produits sans gluten, sauf les fameuses galettes de riz ou de sarrasin.

    Qu’en est-il des autres farines? Millet, teff, souchet, maïs violet, chataigne, coco, raisin, sarrasin, lupin, pois chiche?

    J’ai déjà confectionné du pain sans gluten à la vapeur, selon la méthode de Marion Kaplan et le pain était plutôt réussi!

    Belle soirée à vous.

    Cordialement

    Liliane

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Liliane,

      Les galettes de riz et de sarrasin sont des produits très transformés, dont les protéines ont été abimées par le traitement à chaleur élevée.
      A éviter, surtout les galettes de riz, à très forte action glycémique.

      Pour les autres farines voyez ce que j’ai écrit plus haut dans un autre commentaire.
      Teff : je ne connais pas son contenu en amidons.
      Maïs violet : c’est un maïs, donc voyez l’article.
      Farine de raisin ? Cela existe ?
      Vous vouliez dire « sarrasin » ?

      J’ajoute que la farine de tapioca se comporte comme celle de riz, très mauvaise pour le taux de sucre sanguin.

      De toute façon j’ai expliqué dans l’article que le problème vient du fait de la cuisson au four de ces farines.
      Quelle que soit la farine.

      Pour ce qui est du pain à la vapeur, j’ai des doutes sur la possibilité d’éviter les molécules dangereuses, puisque votre pain a une couleur de pain, non ?
      Donc s’il y a brunissement, il y a molécules glyquées.
      La méthode de Marion Kaplan ne change certainement rien à l’histoire.
      Et elle propose des farines sans gluten classiques ?…

      Bonne journée.
      Marie.

  • Fantine dit :

    Bonjour,

    Je fais mes propres mélanges de farine (sarrasin, noix de coco, agar-agar) pour faire de temps à autres, des crêpes, biscuits, gâteau cuit à la vapeur également, mais ça s’arrête là. Plus de pain depuis 3 ans et ça ne me manque même pas ! Quand on dit à quelqu’un qu’on ne mange plus de gluten, ni de produits laitiers, la première question est : « mais comment fais-tu pour cuisiner ceci ou cela ? Par quoi tu remplaces ? ». Ben je ne remplace pas. Je fais différement, je mange autre chose, c’est tout. Au début, c’est sûr, on se sent un peu perdue de revoir nos habitudes alimentaires, mais le jeu en vaut la chandelle et en fait, on se met à manger plus simple, moins élaboré et on ne s’en porte que mieux.
    En revanche, j’ai voulu me lancer, comme tu le préconisais, à manger un peu plus de poireau cuit vapeur, en prévision du printemps qui s’annonce et là, je déguste, tant j’ai mal au ventre au point de m’être jetée sur du charbon actif et d’avoir illico commandé, sur internet, des enzymes végétaux. J’espère que cela apportera une solution. Tu en penses quoi ?
    Amicalement,
    Fantine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Fantine,

      Tout est dit : « je ne remplace pas » !
      Parce que nous n’en avons pas besoin en fait, et que nous pouvons nous en déshabituer comme le prouvent beaucoup de lecteurs.
      Il nous semble tellement légitime de nous nourrir de toutes sortes de faux aliments, trop cuisinés, de trop de mélanges.

      Parlons poireaux !
      Je suis vraiment désolée que tu aies eu à vivre ça. Ce n’était pas le but !
      Mais j’espère que tu le vois comme un signal à interpréter.

      Et là tu apportes de l’eau à mon moulin, quand je dis dans l’article que supprimer gluten et produits laitiers ne suffit pas.
      Parce que, après 3 ans d’exclusion du gluten et des produits laitiers, avoir une réaction inflammatoire si violente pour des poireaux cuits, prouve que l’inflammation est là et bien là.

      Et j’ai quelques idées bien sûr, car les poireaux ont des spécificités qui peuvent selon les troubles personnels provoquer une réaction.
      As-tu mangé beaucoup de poireaux dans ta vie ?
      N’en avais-tu pas mangé depuis longtemps ?

      Ce que tu décris correspond soit au syndrôme du colon irritable, soit à une infestation de SIBO.
      Les deux sont aussi possibles…
      Je suppose que tu avais, avant, ce syndrôme du colon irritable, non ?

      S’il s’agit de ce syndrôme, soit tu as réagi aux oxalates du poireau, soit aux FODMAPs qu’il contient.
      Digères-tu bien les patates douces, le chocolat noir, les épinards ?
      Cela pourrait aider à comprendre, même si ce n’est pas lié parfois. (je ne supporte pas le chocolat noir, mais je n’ai pas de problème avec les autres).
      Ces aliments contiennent beaucoup d’oxalates.
      Pourtant le poireau lui en contient moins.
      Et nous sommes nombreux à ne pas pouvoir les digérer.

      Digères-tu bien l’ail, les oignons, les choux, les avocats, les fruits très sucrés ?
      Ils font partie des aliments contenant pas mal de FODMAPs, des composés qui fermentent et créent de l’inflammation et des douleurs.
      Le problème c’est que les poireaux sont faibles en FODMAPs en fait, surtout cuits.
      Donc ta réaction est vraiment violente.
      Mais tu as peut-être mangé trop de baies de Goji, qui elles sont très hautes en FODMAPs.
      D’où une inflammation qui à force se manifeste ainsi.

      Reste les SIBO, qui sont une multiplication de bactéries (bonnes ou mauvaises) dans l’intestin grêle, qui devrait être pratiquement stérile en fait.
      Et cela peut entraîner des brûlures d’estomac, des douleurs intestinales, de la fatigue chronique, et même de la dépression.
      Mais cela se guérit.

      Ce que je te dis là, je le tiens de médecins spécialisés en SIBO et intestin irritable et qui soignent par des modifications alimentaires.
      Par exemple le Docteur Allison SIEBECKER, qui en a souffert beaucoup elle-même.

      En tous cas tu as bien fait de faire appel aux enzymes digestives.
      Et mange en petites quantités, ne remplis pas complètement ton estomac.

      Mais il faudra investiguer plus, car cela n’est vraiment pas normal.
      Même moi, qui ai un estomac extrêmement sensible, je n’ai jamais réagi aux poireaux !

      Reviens me répondre car j’aimerais bien comprendre mieux.
      A bientôt.
      Marie.

      • Fantine dit :

        Bonjour Marie et merci pour ta réponse détaillée.

        Effectivement, je ne suis pas une grande mangeuse de poireaux, hormis un peu dans les soupes et je dois même dire qu’au delà d’une certaine quantité, ce légume m’écoeure et me donne des envies de vomir. Ceci est peut être un signe.
        Sinon, j’adore la patate douce et j’en mange pas mal, surtout en hiver, avec du potimaron, en purée. Je mange les épinards crus et je les tolère bien. Je n’abuse pas du chocolat noir, ni des oignons, ou de l’ail, car j’ai remarqué que j’avais mal aux intestins. Je mange tous les jours des petits avocats, j’ai entendu dire que c’était un très bon moyen de rétablir la muqueuse intestinale, car en effet, j’ai un syndrome de colin irritable, on m’a même parlé de maladie auto-immune, genre lupus.
        J’ai donc arrêté de consommer du poireau et des brocolis que pourtant je supportais jusqu’alors. Il me tarde de recevoir les enzymes, car même si je n’en suis plus à rester allongée tant la douleur est pénible, j’ai encore des douleurs et le ventre ballonné, surtout l’après midi d’ailleurs.
        Comment sait-on qu’on est porteur de SIBO ?
        Amicalement,
        Fantine

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Fantine,

        Parce que cela a duré si longtemps ? Et a été si violent ?
        C’est absolument significatif, j’espère que tu te poseras des questions, et que tu n’en resteras pas là.
        Les enzymes vont soulager, mais pas régler la cause en profondeur.

        Je suis frappée de lire qu’avant tu les supportais.
        Ce qui signifie que ton état s’est aggravé.
        Tu n’avais jamais eu de réaction si violente ?

        Si tu veux savoir pourquoi, j’ai des idées, mais elles ne vont pas dans le sens du vent.
        Tu n’as par exemple pas entendu parler que l’avocat contient des sucres spécifiques (fructanes) qui fermentent rapidement ?
        Famille des FODMAPs à éviter si SIBO, car est source d’inflammation.
        L’avocat, à mon très humble avis, n’a rien de si spécial pour la muqueuse intestinale, surtout pas quand on est atteint du symptôme du colon irritable.
        Les fruits sucrés devraient être totalement bannis dans ce cas-là, comme le xylitol qui lui aussi appartient à la famille des FODMAPs (contient des polyols), les baies de goji etc.

        La fatigue chronique, voire la dépression, la constipation ou la diarrhée, les douleurs que tu décris, brûlures, crampes, ballonnements font partie du tableau, qui ressemble de loin à celui du colon irritable.
        Mais souvent les gens qui ont le SIBO ont le colon irritable.

        Il existe un test respiratoire pour le déterminer exactement. ( dégagement ou non de méthane et d’hydrogène)
        Les analyses de selles ne servent à rien, puisque le SIBO est installé dans l’intestin grêle.
        Les spécialistes des SIBO, naturopathes ou médecins de médecine naturelle, disent tous que seuls les antibiotiques peuvent en venir à bout.
        Mais que les modifications alimentaires peuvent réellement soulager.

        J’avais été frappée quand j’ai découvert ce truc si résistant, il n’est pas encore très connu mais se répand pas mal.
        Tu devrais certainement commencer par adopter un régime qui convienne vraiment à ton problème de colon.
        Attention à un lien en français sur internet qui propose pour le SIBO un régime contre les candidas, sans dire que seuls les antibiotiques en viennent à bout.
        La personne en question refile par contre son programme fétiche personnel !
        Les moyens utilisés ne sont pas en plus ceux que je considère comme sans danger.

        En tous cas il ne faut pas en rester là car il y a toujours un risque d’absorption diminuée des nutriments et autres problèmes.
        Fais comme tu veux, mais agis !

        Et j’espère que les douleurs s’estompent finalement.
        Et que tu comprends maintenant pourquoi je disais qu’il ne peut exister une manière unique de s’alimenter bonne pour tous.
        Amicalement.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    Oui, je suis concerné, m’étant débarrassé de douleurs articulaires ( chevilles et 1 genou ) par la suppression du gluten et la forte réduction du fromage , là où la médecine conventionnelle ne savait pas m’apporter grand chose si ce n’est des pièces de rechange et encore pas pour les chevilles !

    J’ai donc fortement réduit le gluten , et je n’ai gardé que 30 grammes d’avoine par jour, que j’abandonnerai peut être pour le millet , qui me rappelle le couscous !

    Je fais toujours tremper et mieux fermenter mes céréales de 24 à 48 heures leur cuisson consiste alors à porter à ébullition, couper la source de chaleur et laisser absorber l’eau ( de source )

    Le seul produit préparé que j’ai acheté est le pain essénien, mais je m’en suis lassé et j’ai entrepris de produire mon pain avec les farines recommandées dans ton article .

    J’ai fait une première tentative de cuisson vapeur au panier de bambou, mais mon pâton avait mal levé ( malgré un excellent levain ) et les petits pais agréables au gout sont à mâcher longuement, de vraies briques !

    Je ne désespère pas d’y arriver avec la bonne farine et la bonne cuisson !

    Je tire mes renseignements pains sans gluten, au levain et cuisson vapeur en grande partie du site cfaitmainson

    Je me demande si l’aveline est aussi nocive que la giladine , mes chevilles restant silencieuses à ce sujet !

    @+

    Pierre

    Encore un article super intéressant !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Pas de pièces de rechange pour tes chevilles !!
      Les changements alimentaires sont les plus efficaces moyens de supprimer les dysfonctionnements, même si cela peut prendre du temps dans certains cas.
      Dans le tien de cas, je trouve que ça a été rapide et nous le prouverons ici même dans quelque temps car tu as des preuves !

      Ton pain cuit à la vapeur a quelle couleur ?
      Question à 10000 € comme dirait Dorian !
      S’il n’est pas tout blanchounet, mollasson et insipide c’est qu’il contient toutes les mauvaises molécules.
      Evidemment.
      Elles le rendent bon , bien sûr.
      Il croustille ?
      Il ne suffit pas de trouver des recettes dites de santé, encore faut-il qu’elles soient respectueuses de la vraie santé.
      On en est loin ici.

      Tu peux y aller pour le millet.

      Aveline et gliadine, même combat.

      Bonne soirée Pierre.
      Merci d’avoir pris le temps de ce tableau complet.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Le pain cuit vapeur a exactement la même couleur que celle du pâton , un léger gris brun du à la farine de sarrasin , il n’y a aucune croute , aucune coloration nouvelle.

    Non il ne croustille pas du tout !

    Ce n’est pas comme avec une machine à pain, dont le programme te propose une chauffe finale pour produire la croute …. donc le Pr Maillart ne se retourne pas dans sa tombe !

    Merci pour le feu vert pour le millet, je vais quitter ( à regret ) l’avoine !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Donc pas de molécules de Maillard vraisemblablement. Toujours ça.

      Par contre je dois te dire, puisque tu insistes pour manger ce type d’aliment, que ce n’est de toute façon en rien bon à la santé…
      Je n’en avais rien dit jusque là car ce n’était pas le sujet de l’article, mais comme vous devez être nombreux à vouloir remplacer ce fichu pain, je m’explique.

      Toute farine quelle qu’elle soit est un produit hautement transformé et acidifiant par nature.
      Produit qui ne peut plus nourrir au sens propre.

      Toute farine cuite fabrique énormément de mucosités dans l’intestin.
      Ce qui nourrit des bactéries et des levures mauvaises pour nous.
      Inflammation garantie et perturbation de la flore intestinale.
      Rien n’est plus nuisible à la santé.

      Tu vas me dire, oui mais moi, je les fais fermenter.
      Le pain au levain a si bonne presse ! C’est très bon au goût et meilleur à la santé que la levure. D’accord.

      Sauf que ce type de fermentation, comme pour le kombucha ou la bière, se fait à l’air libre.
      Donc le produit final contient automatiquement des bactéries et des levures « sauvages » nuisibles.
      Qui ne demandent qu’à nous coloniser et se reproduire.
      Ceux qui ont déjà le candida n’ont vraiment pas besoin de nouvelles levures !

      Personne n’en a besoin d’ailleurs.
      C’est pour cette raison, entre autres, que le candida est devenu si fréquent.
      Trop de produits farineux transformés.
      Sans parler des sucres contenus dans ces produits farineux cuits.

      Bon, en un mot, les farines cuites ne peuvent en aucun cas aller dans le sens de la santé.
      A chaque fois tu détruis en grande partie les efforts que tu fais par ailleurs.
      Il faut se libérer de l’addiction à ces produits, cela va bien plus loin qu’une affaire de gluten ou pas.

      La vérité est désagréable, je comprends, on préfère les croyances qui flattent nos envies en tous genres !!
      Désolée.

      Bonne soirée.
      Marie.

      • Pierre dit :

        Bonsoir Marie,

        Effectivement, se passer de pain ! ce n’est pas gagné d’avance !

        Je compte passer par le stade intermédiaire des « couques  » sans gluten cuites vapeur … le bactéries et levures devront avoir la peau dure à 95°C ?

        Je me contente déjà de graines fermentées ( avant cuisson ) au petit déjeuner, je peux essayer d’aller un peu plus loin !

        Il faut quand même « se remplir » avec quelque chose !

        @+

        Pierre

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Pierre,

        Je t’ai expliqué pourquoi je ne pouvais pas te laisser penser que ce type de pain ou pâtisseries était bon à la santé.
        Mais cela n’implique pas que tu dois complètement te l’interdire.
        De temps en temps, ce n’est pas une catastrophe, c’est tout de même bien mieux que le gluten !

        Ce qui est grave c’est de laisser croire qu’avec de telles recettes on règle les problèmes de gluten ou de lait, sur lesquels il est à la mode de surfer.
        Récupération, on appelle ça !

        Te remplir…!
        Bonne soirée.
        Marie.

  • Marie dit :

    Bonjour, je suis accablée par cet article sur les farines et le sans gluten :
    j ai remplacé le pain de froment par de l’ engrain et je mange beaucoup beaucoup d’ amandes et de purée d’amandes. Je n’ai jamais entendu parler de « tremper les amandes »
    qu’est ce que signifie ? Que manger alors pour garder toute son énergie ?
    Je me sens perdue car j en apprends tous les jours et cela remet tout en question …
    Merci pour votre réponse.
    Marie

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Marie et bienvenue ici,

      La vérité peut surprendre, mais il faut surtout se demander pourquoi elle n’est pas dite plus souvent.
      A qui profite le mensonge des produits sans gluten ?!

      Oui, l’engrain, c’est-à-dire le petit-épeautre, pose les mêmes problèmes. Désolée !

      Mais pourquoi en être désespérée ?
      Si vous pensiez tirer de l’énergie de ce pain ou des amandes en grande quantité, vous vous trompez.
      C’est exactement l’inverse, voyez ce que j’ai répondu à Pierre et à Sylvie.
      Les médias diffusent des informations souvent bien éloignées de la vérité.

      Pour le trempage des amandes, voyez le lien indiqué vers mon autre article.

      Votre énergie vous la garderez justement en ne mangeant pas ce qui est indigeste.
      C’est fondamental.
      Mes articles en parlent beaucoup.

      Ne vous inquiétez pas, il y a plein de bonnes choses à découvrir.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • sylvie bouchard dit :

    Bonjour, les grains de sarrasin , si on les trempe et après on en fait des galettes avec des recettes, on doit les cuire dans la poêle, alors, j’espère que c’est bon? puisque c’est pas au four? mais tu dis que l’huile d’olive pour cuisson devient trans dans le four, mais dans la poêle, qu’en est-il? Aussi, merci beaucoup de ta gentillesse à accueillir chaque fois mes commentaires et ceux des autres, on apprends ainsi avec toi et moi, pour ma part, je n’ai pas commencé le sans gluten, je m’informe et je verrai , car c’est pas facile de tout changer, mais un pas à la fois, je suis avec une personne qui aime beaucoup le pain et les desserts. Mais c’est affreux de voir comment la nourriture est mauvaise, dans les épiceries, il y a pas beaucoup de bonnes choses par rapport aux mauvaises. bye!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylvie,

      Faire des galettes de sarrasin, c’est bon au goût !
      Et pour que ce soit aussi bon à la santé il ne faut pas trop les faire cuire.
      Parce que les molécules dangereuses à cause de la cuisson au four, on les retrouve à la poêle avec les parties dorées, croustillantes…
      Ne pas faire griller, même problème qu’avec la viande au barbecue.

      L’huile d’olives ne doit pas être chauffée, en effet.
      J’ai un article sur ce sujet :

      http://www.nourriture-sante.com/chauffer-lhuile-dolives/

      Utilise de la graisse de coco ou d’oie ou de canard.

      Il ne faut surtout pas tout changer brutalement, non.
      Progressivement c’est plus efficace.
      Mais pour le gluten, c’est plus qu’important, vraiment.

      Choisis la nourriture la plus naturelle possible, toujours.
      Bien se nourrir est une aventure !

      A une autre fois.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Pourrais tu nous donner n aperçu des tes repas pour une journée type ? . simplement pour voir comment tu diminues les glucides sans devenir anorexique ?

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Devenir anorexique, moi ?
      Ce n’est pas plus probable que de devenir insomniaque !
      Ce n’est pas ma nature du tout.

      Le problème c’est d’imaginer qu’il n’y a rien entre l’addiction au goût sucré et l’anorexie.
      Problème de relation à la nourriture, et problème de qualité de l’alimentation pendant trop longtemps…

      Pour se défaire des mauvaises habitudes il faut un temps proportionnel au temps pendant lequel on les a pratiquées.
      Il ne faut pas rêver, le corps a été soumis à une drogue, ce qu’est le sucre, au sens propre.
      Aimer le goût sucré est absolument humain, manger n’importe quoi relève d’autre chose.

      Je n’ai jamais de ma vie acheté de bonbons, ce qui paraît incroyable à beaucoup de gens.
      Tout simplement parce que je n’en ai jamais éprouvé l’envie.
      Parce que pas habituée dans l’enfance à de mauvais aliments.

      Je n’ai jamais acheté quoi que ce soit qui ait été préparé par l’industrie agro-alimentaire.
      Jamais connu ces goûts frelatés, ces produits pleins de sel et de sucre.
      Quand on aime manger on n’aime pas les faux aliments.

      Il faut se rééduquer en acceptant que cela prenne du temps.
      Sans oublier comme je l’ai déjà écrit que l’envie de sucré est en fait la preuve d’une mauvaise flore intestinale, qui réclame ce sucre.
      C’est à ce niveau qu’il faut agir.

      Amicalement.
      Marie.

  • wenck dit :

    Bonsoir Marie,

    Quelle joie de vous voir aborder le sujet afin d’ informer les gens qui ont la naïveté de croire aveuglement ce qu’il y a inscrit sur l’emballage sans se poser de question .
    Merci
    Amicalement
    Nicole

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nicole,

      Si je ne l’avais jamais fait c’est parce que je croyais naïvement que c’était évident et connu.
      Presque toutes ces farines de substitution sont des leurres du point de vue de la santé.
      Mais je vois que certains ne se privent pas pourtant de créer ainsi d’autres ennuis de santé aux gens.

      Car s’il ne s’agissait que des emballages…!
      Des tas de gens vendent des livres de recettes qui n’utilisent que ces faux produits.
      On se demande pourquoi le monde de la nutrition, qui se pense tellement au courant et à la pointe, laisse passer tout ça.

      Bonne journée.
      Marie.

  • wenck dit :

    Bonjour Marie ,

    Le monde de la nutrition laisse passer tout ça car à mon avis ils ont plus à gagner à nous rendre malades ,tout se tient ,malheureusement trop de gens sont naifs , personne ne nous apprend lorsque nous sommes enfant qu’il faut se méfier de son prochain et ne pas faire aveuglement confiance ,ce bon docteur qui vient nous vacciner et ensuite nous guérir ! Cette chimie médicamenteuse miraculeuse qui nous vante au quotidien quelle nous veut du bien ç’est sans importance de bien s’alimenter et c’est si reposant de se fier à celui qui à soit disant le remède à nos maux et cela surtout s’il n’y a pas d’effort à fournir .
    Amitiés
    Nicole

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Nicole,
      Le problème est que ces recettes sont proposées par des gens qui disent vouloir améliorer la santé…
      Amicalement.
      Marie.

      • wenck dit :

        Bonjour Marie,

        A nous d’apprendre à etre vigilent et à faire la part des choses .
        Amitié
        Nicole

  • Nadia dit :

    Bonjour Marie,

    le gluten est vraiment à bannir de notre alimentation, tu as raison de le répéter.
    Il est vrai aussi qu’il est difficile de se passer d’aliments qu’on a mangé pendant 40 ans.
    Depuis mon enfance le pain a été à la base de mon alimentation. J’arrive enfin à m’en passer mais je succombe encore à des ersatz de pain de temps en temps.
    Malgré ça mon intestin n’est pas encore complètement guéri et j’ai du mal à rééquilibrer ma flore intestinale.
    Tellement d’années avec des erreurs alimentaires, ça ne se rattrape pas très vite.

    Bon week-end
    Nadia Articles récents…Slow food ou la vraie gastronomie retrouvéeMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nadia,

      Tu résumes bien la situation de nombre d’entre nous, la dépendance à des aliments de toujours.
      D’autant plus que ce fichu gluten est une drogue au sens propre.

      La muqueuse de notre intestin a souffert depuis si longtemps et pour des tas de raisons autres, en plus, qu’il faut de la patience.
      Et pour la flore, c’est pareil. Sans une flore de qualité, rien ne fonctionne bien en nous.
      Mais il existe tout de même des moyens efficaces.

      A bientôt.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    J’ai effectivement cuit sans problème mon pain sarrasin/riz/fécule dans un rice cooker à la vapeur.

    C’est sans croute aucune, bien plus lié que le pain cuit au four ( très friable sans gluten ) et c’est le bon gout du sarrasin qui ressort bien !

    La brochure comprend aussi une recette de galettes esséniennes réalisables sans dessiccateur !!!!!!!!!!!!! je vais essayer !

    Le site cfaitmasion donne aussi une recette pur sarrasin & vapeur mais sans levain, qu’en penses tu ?

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Revoilà l’empêcheuse de manger en rond…!
      Parce que si je résume :
      farine de riz >> taux de sucre sanguin élevé, je l’ai dit dans l’article.
      fécule >> amidon pur, donc une fois chauffé véritable colle dans les intestins, nourriture privilégiée des candidas et autres méchantes bactéries, acidifiant, inflammatoire.
      Bon j’arrête !
      On ne parle pas de santé là, mais d’autre chose.

      Tu es libre de manger ce pain, pas trop souvent j’espère.
      Mais encore une fois, je refuse que sur mon site ce genre de fausse recette santé apparaisse.

      Les gens qui les mettent en circulation prospèrent sur la méthode Seignalet, avec tout ce que cela implique d’erreurs devenues énormes à notre époque.
      C’est-à-dire qu’ils ne font aucune recherche, ils ne font que mettre à profit des conseils erronés.
      Rapide, facile et rentable, puisqu’on ne remet rien question.

      Galettes esséniennes : les germes de blé contiennent du gluten, tu sais…

      Du pain pur sarrasin ? je redoute le goût et la consistance.
      Avec levain c’est toujours mieux.

      Bon appétit quand même !
      Amicalement.
      Marie.

  • Ping : Par quoi remplacer le sucre ?Nourriture-Santé

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Merci de ta réponse !

    Trouver une farine fermentescible en replacement de celle de riz ne devrait pas me poser problème ( j’ai échoué avec celle de pois chiche mais il en existe bien d’autres ! )

    Je pense aux farines de millet, manioc, lupin, haricot germé…. je finirai par trouver !

    Plus difficile sera de trouver le liant en remplacement de la fécule de pomme de terre.

    J’ai trouvé sur le net, les liants suivants pour préparer son pain sans gluten , et j’aimerais avoir ton avis à ce sujet

    – gomme de guar
    – gomme de xhantane
    – gomme de psyllium
    – farine de tapioca
    – farine d’arrow root
    – graine de lin trempées ( le mucus est la partie utile )

    On parle de 1 à 2 % du poids total de farine !

    Et si mon pain ne lève pas bien, puis ajouter une point de bicarbonate ( de qualité alimentaire ) ?

    Oui, merci de la remarque, je puis transposer la recette des galettes aux graines de sarrasin germées !

    En matière de céréales :

    – le matin, un petit déjeuner sur deux sans céréale
    – 2 jours sur la semaine sans petit déjeuner
    – remplacé l’avoine par le millet ( fermenté )
    – réduit la consommation de pain à 450 grammes par semaine ( il contient plus d’eau que le pain cuit au four et la pâte a fermenté )

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Farines : millet, oui car pas acidifiant, mais farine de tapioca (manioc) attention car elle a un effet sur la glycémie aussi marqué que celle de riz.
      Lupin et haricot à priori pas de problème.

      Pour le liant : arrow-root plein d’amidon !
      Xanthane de plus en plus montré du doigt pour des effets secondaires réels. A éviter.
      Agar-agar : pas de problème à ma connaissance.
      Psyllium : traditionnellement utilisé en médecine ayurvédique (ispaghul) pas de contre-indications connues.
      Comme les graines de lin trempées.

      Mais la quantité faible n’a rien à voir avec l’effet chimique, comme par exemple pour le gluten, dont la moindre miette est dangereuse.

      Bravo pour le petit-déjeûner presque devenu idéal…!

      Bonne soirée.
      Marie.

      • Isabelle dit :

        Bonjour,
        Je me permets de dire qu’il me semble que le psyllium pourrait avoir des propriétés laxatives… il ne faut certainement pas en consommer trop souvent ou en trop grande quantité. La gomme de guar et le lupin ainsi que le lin trempé, oui je l’utilise aussi, pas de réponse Marie sur la gomme de guar ? Merci !

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Isabelle,

        Oui, le psyllium est laxatif.
        Mais ici, il ne peut avoir cet effet car mélangé à d’autres ingrédients, et surtout il ne forme pas de gel, mais il est cuit.

        Si je n’ai pas répondu à la question sur la gomme de guar c’est, je suppose, que je ne l’avais pas vue !
        J’ai beaucoup à répondre.
        J’avais ailleurs répondu à cette question un jour, à propos du lait de coco je crois.
        Cette gomme de guar est susceptible de provoquer des réactions intestinales.
        Ceux qui ont des ennuis de ce côté-là devraient l’éviter.

        A une autre fois.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Marie,

    Merci pour le bravo et pour la réponse détaillée, je prends bonne note de rester loin de la farine de riz et de manioc.

    J’écoule ce qui me reste de de farine de riz, en réduisant la proportion j’ai réussi mon pain de ce dimanche 50% sarrasin , 20% riz 20% pois chiche, 10% coco et j’ai utilisé du tapioca comme liant en attendant ta réponse.

    La pâte a bien levé , cuisson vapeur et séchage durant une nuit.

    La semaine prochaine j’essayerai à la farine de millet ou de lupin selon ce que je sais trouver, ce qui éliminera totalement la farine de riz.

    Est ce que le tapioca a les mêmes inconvénients que l’arrow root ?

    • Marie Kelenn dit :

      Pierre, le tapioca, c’est du manioc, non ?
      Je te trouve vraiment courageux avec tous ces mélanges.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Oui Marie c’est du manioc ! mais il en faut peu 1 à 2% pour remplacer les 25% de fécule de pomme de terre !

    bonne soirée

    @+

    J’essayerai aussi les galettes essènes de sarrasin, mais je n’ai plus assez de graines

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Donc tu ne finiras pas trop vite « pot de colle » !
      L’amidon crée du mucus (des colles) donc de l’acidité donc de l’inflammation.
      En plus c’est un vrai nid à méchantes bactéries et levures.
      Mais si tu doses très légèrement…

      Les galettes au sarrasin germé c’est très bon.

      Bon appétit.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Oui, tu as raison, et je dois tâtonner pour trouver la bonne recette, il n’y a pas de recueil de recette sans gluten cuit vapeur et sans les farines acidifiantes….

    M’étant débarrassé de douleurs articulaires en réduisant presque à zéro la consommation de gluten, je suis maintenant devenu attentif à l’acidification et tout ce qui a été écrit à propos de ces farines et de leurs liants est de première importance !

    Je ne prépare qu’un pain de 500 gr par semaine ( et j’en ai de trop ) la semaine prochaine je sècherai des galettes essènes… ce n’est pas un bien grand effort . et il mérite l’attention qu’on y porte !

    A part les pains essènes , il n’y a pratiquement pas de pain sans gluten acceptable selon les critères de l’article !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Les critères de l’article sont stricts car ils reflètent la réalité.
      C’est certain, car je ne veux pas ici laisser croire des choses fausses.
      Pourtant il faut bien admettre que supprimer totalement ce qui est acidifiant est mission impossible.
      Et peut-être pas tout à fait souhaitable en plus.

      A chacun de trouver son seuil de tolérance en fonction de ses contraintes personnelles, de santé, d’âge, de risques ou de goût bien sûr.
      Il faut une marge d’erreur, c’est la vie, mais légère !
      Et pas avec n’importe quoi, pas avec le gluten par exemple.

      Sauf bien sûr pour ceux qui sont dans l’obligation de résoudre un problème de santé, et qui doivent donc être rigoureux.
      (Ou qui veulent le prévenir, mais ça personne n’en veut vraiment…)
      Et tu le dis très bien.
      Ce serait stupide et dangereux de perdre ces progrès fantastiques en mangeant du gluten à nouveau ou des farines problématiques.
      Il faut avoir connu certaines souffrances pour accepter ces contraintes, qui n’en sont pas en fait.
      Souffrir est la pire des contraintes.

      Bonne semaine.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Je me suis effectivemet débarrassé de la farine de riz remplacée par la farine de millet et je produis un pain au levain moitié millet moitié sarrasin, cuit vapeu et séché au four à 80°C, plus de fécule de pomme de terre, elle est remplacée par une cuillère à soupe de graines de lin.

    Je fais lever la pâte dans un récipient fermé contenant assez d’air pour la fermentation.

    A part les galettes esséniennes séchées, je ne pense pas que je pourrai faire mieux compte tenu de tous les conseils que tu nous a donnés

    Je consomme en moyenne 70 gr de pain par jour ( 35 gr de farine )

    j’essayerai les galettes de sarrasin séchées dès que je retrouve la recette

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Il a un bon goût j’imagine ce pain ?
      Si tu pouvais supprimer les graines de lin…!
      Rien ne s’oxyde plus vite et ne se transforme plus vite qu’elles en acides gras trans : elles contiennent des acides gras polyinsaturés donc ne doivent jamais être chauffées.
      Pourquoi en as-tu besoin, pour la consistance ?

      Le levain c’est bien pour prédigérer la céréale, mais tu sais que tu n’obtiens pas pour autant de probiotiques de qualité.

      A bientôt.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Oui Marie, il est tellement bon que mon épouse me le pique ! et ce faisant m’aide à réduire ma consommation!

    Oui, les graines de lin sont l’astuce qui permet d’éviter la fécule de pomme de terre.

    La prochaine étape sera de remplacer le lin par le chia ( quand le paquet sera terminé )

    La température du pain au cours de la lente cuisson ne dépasse probablement pas 80°C ( je sais tenir mon doigt sur la pâte pendant la cuisson vapeur )

    Cette température est elle suffisante pour la transformation de l’huile de lin en trans ?

    Pour les pro biotiques, j’ai mes légumes fermentés ( en petite quantité ) et les boissons maintenant également fermentées en bocal fermé.

    J’envisage de ne plus cuire les graines de millet du petit déjeuner après fermentation, qu’en penses tu ?

    J’étais heureux d’avoir le critère du Dr Kousmine pour qualifier la santé intestinale, et en relisant les notes de ces échanges, j’y ai ajouté l’absence d’envie de sucre …. c’est important ! et c’est simple comme bonjour !

    Je trouve intéressant de revenir sur les notes longtemps après, la deuxième lecture ( ou la troisième ) apporte encore des points que l’on a négilgé !

    d’avance merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Pierre,

      Tout acide gras insaturé, mono ou poly, se dégrade à la chaleur, quelle qu’elle soit.
      Et à l’air aussi.
      Les graisses dégradées sont une des pires agressions pour nos cellules.
      Source des pires maladies.
      Vas lire mon dernier article : http://www.nourriture-sante.com/cantine-matieres-grasses-dangereuses/

      Chia ou lin même combat, même type d’acides gras.
      Fais germer tes graines de lin restantes.

      Faire cuire des graines de millet fermentées c’est en perdre tout l’intérêt, je crois que je l’avais écrit un jour.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Merci Marie, donc après fermentation je puis manger des graines de millet « crues « , juste rincées comme le font les oiseaux ?

    Ok, bien compris, je reviendrai à quelques % de tapioca comme liant !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Tes graines de millet fermentées ne sont pas crues, ni cuites d’ailleurs.
      Bien mieux, elles sont prédigérées. Idéales donc.
      Au goût par contre je ne sais pas.

      Je pense aussi que, si tu ne trouves rien de neutre pour la consistance, un peu de tapioca est bien moins nuisible que les graines de lin cuites.
      Si j’ai une idée, sait-on jamais ! alors je te fais signe.

      Bonne cuisine.
      Marie.
      Le gluten, c’est bien pratique quand même !!

  • Pierre dit :

    Marie,

    Pour la consistance, j’essayerai aussi avec la farine de pois chiche qui jouit de cette réputation de liant .

    Je vais essayer le millet juste fermenté, il fermente d’ailleurs « naturellement  » en deux jours !

    Oui, le gluten est bien pratique, mais je préfère le laisser tomber !

    @+

    Piere

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,
      La farine de pois chiches, réputée en effet comme liant, est meilleure pour le taux de sucre que le tapioca.
      Donne des nouvelles de l’expérience !
      Marie.

  • Pierre dit :

    Ce sera avec plaisir Marie, je vais essayer le mélange pois chiche/millet/ farine de coco en ajoutant un peu de chocolat bio en poudre cet quelques épices car le pain obtenu est plus proche d’un gâteau que d’un pain.

    Et le ferai lever avec ce que j’ai comme probiotique à ce moment là.

    Quant au pain millet/sarrasin il disparait à toute vitesse, mon épouse ayant abandonné le pain du boulanger ! Je vais devoir cuire deux fois par semaine !

    J’ai mis à fermeneter mon mélnage millet / courge que je goûterai dans 48 heures, sans le cuire !

    Sur le site pranayama, ils font fermenter le riz, puis le passent au blender ( sans cuisson ) et le filtrent, consomment la boisson et gardent l’ocra pour la préparation de pâté végé.

    bon week-end

    @+

    Pierre

    Ps : j’ai perdu ma recette de galettes essénes !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Voilà, ton épouse en arrive enfin à de meilleurs sentiments envers tes étranges habitudes culinaires !
      Bravo à elle d’avoir abandonné le pain du boulanger.
      De toute manière le pain que tu décris semble délicieux.

      Oui on peut fermenter les céréales, pour une meilleure digestion, même si les probiotiques obtenus ne sont pas les plus utiles pour les problèmes de santé.

      J’espère que tu as maintenant retrouvé la fameuse recette.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    Le millet fermenté 48 heures ( petites bulles visibles ) puis rincé est très bon, juste le goût naturel du millet et il tient mieux au corps… redevient craquant, et je retrouve ainsi un muesli, millet /graines de ccourge !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Le millet fermenté est très bon en effet.
      Mais en müesli je n’ai jamais essayé.
      Attention, pas trop de graines de courge à cause des omégas 6 en grande quantité…

      A bientôt.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    La préparation pour 3 repas est 100 gr de millet, 10 gr de graines de courge , eau de source, après 48 heures, je rince ( acide phytique ) et je consomme et je me demande si je ne dervrais pas les laisser tremper dans de l’eau de source ?

    J’ai préparé un pain au levain cuit vapeur et séché au four 30% millet /30% coco/30% pois chiche et 2 CAS de chocolat en poudre, pas de sucre , pas de graines pour « lier »

    C’est délicieux, mais je suis plus proche d’un cake que d’un pain !

    Je ne serai pas le seul consommateur !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Désolée de répondre si tardivement à ce message.

      Tu fais tremper avec de l’eau du robinet…?
      Si oui, alors l’eau de source c’est mieux.
      En tous cas ce sont de petites quantités, pour un oiseau ?!
      Ta recette doit vraiment être comme un bon gâteau en effet.
      On va la populariser.

      Merci.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Pour les graines, oui je fais tremper à l’eau de ville et elles fermenetent sans problème ( bulles visibles ) …. et je les rince après, si gonflement dans l’eau chaude, alors je les couvre d’eau de source !

    Pour la préparation du pain, uniqument eau de source !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,
      Faire tremper tes graines à l’eau du robinet, ce n’est peut-être pas le mieux.
      Tu sais ce qu’elle contient…
      Marie.

  • Pierre dit :

    Oui c’est vrai mais elle vont aussi relacher de l’acide phytique et je devrai les rincer … mais si tu le dis, je suivrai le conseil !

    merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,
      Honnêtement ne le fais pas, les toxiques de l’eau se logeront partout !
      A bientôt.
      Marie.

  • Claire G. dit :

    Bonjour Marie, vous avez bien raison, je me passe de plus en plus de céréales et de farines contenant le gluten le plus nocif, mais j’utilise la farine de riz (qui a en plus un index glycémique explosif), de la farine de maïs pour des pains et gâteaux…j’avoue que j’utilise fréquemment la farine de petit épeautre intégrale pour les crêpes car son index glycémique est très modéré et il n’y a pas besoin de beaucoup de sucre (blond à complet) dans les crêpes à dessert pour qu’elles soient délicieuses. J’ai acheté des pâtes au sarrasin, je les ferai tremper pour diminuer la teneur en acide phytique. Je me permets de vous parler de l’indice pral selon lequel effectivement le sarrasin est un peu acidifiant mais pas beaucoup, et la farine de sarrasin aurait un effet neutre (youpi!): ni acidifiante, ni alcalinisante, car son indice est de -0.52. Il y aurait même des légumineuses avec un effet légèrement alcalinisant: haricots blancs: indice pral de -2.48; haricots rouges maison: -1.36 (ceux en conserve seraient neutres). le manioc est alcalinisant: -4.78. tant mieux j’ai découvert en Afrique la semoule de manioc = attiéké, c’est délicieux! Bon ne pas s’en gaver il paraît que consommer le manioc en forte quantité serait goitrogène. Mais de temps à autre avec des oignons crus qu’est ce que c’est bon! On peut s’en procurer dans des épiceries orientales. Mais bon depuis que j’ai lu un de vos articles dans lequel vous dites que les céréales et le quinoa, sarrasin, contiennent des lectines nocives, on se dit qu’il ne faudrait pas en manger souvent finalement! Snif!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Claire,

      Les farines de substitution à la farine de blé sont infiniment dangereuses à la santé, comme je le dis ici.
      Mais elles sont infiniment rentables commercialement, pour ceux qui les vendent et pour ceux qui dupent les gens en leur vendant des programmes de « santé »
      pour les aider à se passer du gluten.
      Les lecteurs français sont très naïfs et pas prêts de régler leurs ennuis de santé !

      L’indice Pral ne suffit pas pour évaluer les effets des céréales et des légumineuses sur le corps. Pas du tout !
      Il faut s’intéresser aux fibres contenues dans ces aliments, savoir si elles sont bonnes ou mauvaises pour la flore.
      Et à leurs lectines !

      Il est bien plus dangereux de consommer de la farine de riz que de la quinoa si vous la faîtes tremper.
      Relisez bien mes articles.

      Marie.

  • Isabel dit :

    Bonjour Marie

    Vos articles sont très intéressants et j’essaie d’être dans le « manger mieux » depuis plusieurs mois en suivant vos conseils. J
    Afin de bien comprendre et d’instaurer de bonnes habitudes, j’aimerais avoir quelques précisions quant aux derniers échanges sur les farines, graines, fermentation etc…
    J’ai bien compris que les farines contenant du gluten comme le blé, avoine, seigle, orge sont très mauvaises ainsi que les farines de riz, maïs, tapioca etc… car beaucoup d’amidon.
    Toutefois, pensez-vous que consommer du pois chiche, sarrasin, quinoa, millet à l’état de farine soit aussi mauvais car dépourvu de tous leurs nutriments ?
    Peut on tout de même consommer ces farines ou ne doit-on opter principalement pour le le quinoa, le millet, le sarrasin en graines et les pois chiche dans leur état naturel ?

    Pour mon petit déjeuner, dois je alors remplacer mes flocons de sarrasin, de quinoa ou de millet par des graines trempées au préalable au moins 12 heures ?
    Jusqu’alors je mangeais une petite quantité de muesli maison composé de flocons non trempés soit de millet, de sarrasin ou de quinoa, de quelques graines de courge, de tournesol et de chia, de goji, de mûres blanches, d’un peu de poudre de caroube et de lucuma et une cuillère à café de crème de coco dans un peu d’eau du robinet. Que pensez vous de ce mélange ?

    Dans l’attente de votre réponse.
    Merci beaucoup
    Isabel

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Isabel,

      Le problème des farines n’est pas qu’elles soient dépourvues de nutriments, mais que la forme farine est une forme taransformée de toute façon.
      Et qui crée des mucosités au niveau intestinal.
      Donc de l’inflammation.
      Et puis il faut ensuite cuire au four, ce qui est une mauvaise idée.

      Les flocons sont également des aliments transformés, abimés par la haute température.
      Votre mélange du matin est très lourd à digérer.
      Beaucoup trop de choses, même bonnes.
      Et puis des fruits surtout secs avec des amidons, cela ne se digère pas.
      Pas plus qu’avec des matières grasses.
      Eau du robinet ? Voyez mes articles sur l’eau.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Je suis resté fidèle à la recette millet/pois chiche/sarrasin , cuisson vapeur puis séchage au four, et ma consommation de pain diminue.

    Je suis aux environ de 600 gr pour deux semaines,, c’était le double il y a un an.

    Une nouvelle farine est apparue au biocop , la farine de chanvre, réputée sans gluten et réputée panifiable.

    Qu’en penses tu ?

    d’avance merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Le problème de la farine, qu’elle soit sans gluten ou pas, c’est qu’elle produit de l’inflammation au niveau de la muqueuse.
      Pas autant que de la viande rouge par exemple, mais suffisamment quand même.
      C’est la nature même de la farine qui veut ça.

      Les aliments qui contiennent de la farine créent une sorte de colle, de mucus, qui obstrue, colmate la muqueuse.
      A partir de ce mucus les mauvaises bactéries se nourrissent et font des tonnes de petits…!
      Elles se régalent.

      Cette farine de chanvre est l’exemple type du faux aliment santé mais totalement commercial.
      Les graines de chanvre contiennent de précieux nutriments, ce qui ne change rien à ce que j’expliquais plus haut.
      Mais surtout ces précieux nutriments, des acides gras, une fois chauffés deviennent des acides gras trans. Génial non ?

      Il faut bien comprendre le désarroi des fabricants devant la désaffection du blé chez les gens.
      Ils sont prêts à tout pour maintenir leurs profits !

      Tu as essayé, il est bon au moins ce pain au chanvre ?!
      Bon week-end.
      Marie.

  • Pierre Hance dit :

    Bonjour Marie,

    Oui, je comprends, et ma consommation de pain ( même fait maison sans gluten et cuit vapeur ) diminue lentement.

    Je n’ai pas perdu espoir de produire du pain Essène , mais en attendant je conomme beaucoup de graines germées.

    Non, je n’ai pas essayé et la farine est riche en huile, alors que je n’en ajoute jamais pour cuire mon pain !

    Donc je la laisse tomber !

    Merci pour le conseil !

    @+

    Pierre

  • Nathalie dit :

    bonjour Marie,

    un autre article super intéressant et informatif. Merci. J’aimerais avoir une précision sur la farine de sarrasin. Vous mentionnez qu’on ne doit pas en consommer trop souvent mais j’ai de la difficulté à me faire une idée; pour moi pas trop souvent est environ 2 ou 3 fois par semaine. En crêpe et en grains préalablement trempés la veille. Est-ce la même chose pour vous?

    merci de me donner des précisions

    Nathalie

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nathalie,

      Farine et grains n’ont pas le même impact.
      Mais de toute manière le sarrasin étant un peu inflammatoire il vaut mieux ne pas le consommer plus d’une fois par semaine.
      Deux n’est pas un drame quand même ! Trois…non.

      La farine est faite avec des grains qui n’ont pas été trempés, bonjour les anti-nutriments et autres lectines.
      Donc pas trop souvent de crêpes.
      Mais si vous avez vraiment besoin de farine, alors elle sera toujours bien meilleure que celles contenant du gluten, évidemment.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Après +- 1 an, j’ai presque complètement abandonné le pain en augmentant au petit déjeuner les graines germées et les légumes lacto fermentés ( quantité doublée )

    amitiés

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,
      Il est en effet souhaitable d’abandonner le pain !
      Surtout quand ils sont remplacés par ce type de petit-déjeûner.
      Marie.

  • Kadri dit :

    Bonjour Marie,
    Vous parlez du lait de coco, est il à éviter en cas de colon sensible ? Et la farine est elle souhaitable ? J’ai acheter du sarrasin enfin Kasha, faut il le faire tremper ?
    Merci
    Cordialement

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Non le lait de coco ne pose aucun problème à qui que ce soit, sinon, je ne le conseillerais pas sans en parler.
      Par contre la farine de coco, même si elle est préférable à toutes les autres, et même à celle de sarrasin, est une farine.
      A ce titre elle ne peut être consommée que rarement car elle « encrasse » la muqueuse intestinale.

      Le sarrasin doit être trempé.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Rose dit :

    Alors Qu elle est le petit déjeuner idéal ?
    Parce que je ressens le besoin de manger du pain sans gluten ( fais maison ) avec de la farine de sarrasin, de noisette ( farine et non poudre ) puis du lupin !

    Est ce que c’est inflammatoire ?
    Rose

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour !!

      (Pourquoi changer de signature…??)

      Le petit-déjeûner idéal est le sujet de cet article :
      http://www.nourriture-sante.com/le-petit-dejeuner-ideal/
      Et pas de celui qui parle de gluten, logique non ?

      Toute farine est très inflammatoire car elle colle la muqueuse d’une pellicule qui nourrit directement les mauvaises bactéries, candidas et autres.
      Et qui empêche les nutriments d’être absorbés.

      Le sarrasin étant acidifiant lui-même, donc inflammatoire, vous voyez ce qu’il faut penser des recettes alternatives !
      Maison ou pas, on fabrique de l’inflammation chronique.

      Pas par hasard si presque tout le monde a un intestin trop poreux, des candidas en excès, une dysbiose etc.
      Avec tous les troubles de santé qui se développent en silence chez tous ceux qui se disent en si bonne santé…
      Ou des troubles qui ont déjà un nom, de maladie inflammatoire ou de maladie auto-immune.

      Pour finir si vous avez tant « besoin » de ce pain c’est tout simplement que votre flore est en grande dysbiose.
      Comme je vous l’ai expliqué dans ma réponse à vos autres commentaires, sous autre nom.

      Et cette dysbiose est à prendre très au sérieux, puisque c’est la source de toute maladie sérieuse.

      Marie.

  • Ping : Tuer les candidas ou les décourager ? - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Régime cétogène et inflammation chronique - Nourriture-SantéNourriture-Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur avant les excès des fêtes






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés

Commentaires récents