Les meilleurs omégas 3 où les trouver ?

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Les meilleurs omégas 3 doivent être impérativement trouvés dans notre

alimentation car notre corps ne peut les fabriquer lui-même.

On en manque très souvent, non seulement parce que l’on en consomme trop peu,

mais surtout parce que l’on consomme plus d’omégas 6 en même temps.

 

Huiles de poisson ou graines de lin, que doit-on préférer  ?

Quels poissons acheter ?

Amandes ou noix, quelles sont les plus utiles ?

Et l’huile de colza, qu’en penser… vraiment ?

 

les meilleurs omégas 3

 

Les meilleurs omégas 3 appartiennent à la famille des acides gras

polyinsaturés essentiels

Notre corps ne les produit pas, nous devons donc nous les procurer par le biais

de notre alimentation. On les appelle pour cette raison des acides gras essentiels.

 

Leur consommation quotidienne et variée est nécessaire pour chaque cellule 

de notre corps, dont celles de notre cerveau : coeur, cerveau, systèmes nerveux,

digestif, endocrinien, circulatoire.

Pour notre tension sanguine, la qualité de notre vision, de notre humeur aussi.

 

Les plus importants dans cette famille sont les omégas 3 et les omégas 6.

Sachant que les omégas 6 ne doivent jamais être consommés en quantité

supérieure à celle des omégas 3 consommés en même temps.

(voir plus loin).

 

Toutes les sources d’omégas 3 ne se valent pas.

Les sources animales fournissent deux acides gras polyinsaturés :

  •    EPA, acide eicosapentaénoïque
  •    DHA, acide docosahexaénoïque

 

En grande quantité tous les deux dans le saumon sauvage d’Alaska, 

les anchois, sardines, harengs et maquereaux.

Poissons de mers froides moins polluées, comme le saumon, ou de petite taille

comme les autres.

 

Les sources végétales contiennent elles du ALA, acide alphalinolénique.

Mais il est également possible d’utiliser des sources végétales pour se procurer

du DHA,  par la consommation de micro-algues comme la spiruline ou la chlorelle.

Avec un avantage énorme, la durabilité de ces algues dont la source ne pourra

se tarir. Sans risque écologique de surpêche.

 

D’ailleurs toutes les algues en contiennent plus ou moins.

Problèmes cependant :

  •    en l’absence de EPA, ce DHA est bien moins efficace dans les algues.
  •    de plus il n’est pas facile du tout de garantir une spiruline de provenance

parfaite.

Idem pour la chlorelle, et encore plus gravement pour la klamath.

Bien sûr les fabricants et marchands vous garantissent pourtant la pureté absolue !

 

Il n’y a pas d’omégas 3 dans les végétaux, sauf dans les

micro-algues

L’acide gras végétal ALA, dit oméga 3 , n’est en fait qu’un précurseur d’acide

gras oméga 3.

C’est-à-dire que notre corps doit le convertir en oméga 3 ensuite.

 

Or il a toujours été vérifié, et donc connu, que cette conversion se fait

difficilement, de manière limitée.

Voici une étude parmi toutes celles qui le prouvent.

 

Pour que cette conversion ait lieu il faut une enzyme spéciale, rarement efficace

en nous malheureusement.

La conversion dépend aussi de nos niveaux de vitamines et de minéraux.

Elle se situe généralement (études) entre 0,1 et 0,5 % de ALA converti.

 

Les meilleurs omégas 3, les plus facilement utilisés par notre corps, sont par

conséquent de source animale, ou avec un moindre effet ceux de la spiruline

de grande qualité.

 

Poissons, huiles de poisson ou graines de lin ?

Quelles sources choisir pour consommer les meilleurs omégas 3 ?

Après ce que je viens d’écrire vous vous doutez donc que les graines de lin,

connues pour leur taux élevé de ALA, ne sont peut-être finalement pas une

source bien utile !

Malgré toute la publicité qui en est faite encore et encore.

 

Si vraiment vous refusez farouchement les sources animales, il serait plus que

nécessaire d’éviter deux dangers :

  •    l’huile de lin, quelle que soit sa qualité, sera toujours infiniment oxydée.
  •    tout comme les graines de lin moulues.

Seule solution qui évite cette oxydation, faire tremper vos graines (lectines...),

les rincer.

Les mixer ensuite avec d’autres aliments, comme dans un smoothie.

 

Les gélules d’huile de poissons sont donc la solution pour de bons omégas 3

et en quantité ?

Ce sont tout de même des produits hautement transformés, avec tout ce que cela

implique de manipulations pour l’extraction et le conditionnement.

Avec des concentrations non naturelles.

 

Et surtout, ce sont des produits très loin d’être écologiques : une demi-tonne de

poisson est nécessaire pour obtenir un litre d’huile, d’où le risque de surpêche.

 

S’il est possible de consommer du poisson, c’est toujours préférable aux huiles

de poisson en gélules.

Mais elles sont nécessaires si pour x raisons on ne peut manger du poisson.

 

100 grammes de saumon cuit fournissent 800% du DHA recommandé

quotidiennement.

Avec présence de EPA en même temps naturellement.

 

Ce saumon ne doit pas être d’élevage, donc être non bio, car sinon il n’a pas pu

se nourrir de ce qui lui permet d’atteindre ce taux de DHA (plancton surtout).

Dans les fermes bio de saumons on peut tout à fait les nourrir de…farines !

 

Huile de foie de morue ou sardines ?

L’huile de foie de morue est très pourvue en vitamine D et A, ce qui a fait son

succès.

Elle était certainement parfaite pour les Vikings, qui ne passaient pas par

l’intermédiaire de petites gélules pour s’en procurer.

 

Ce qui a changé depuis ?

Eux, ils n’étaient pas gênés par le niveau de la pollution en métaux lourds des

eaux où ils pêchaient. Les choses ont bien, bien changé.

 

Autant le savoir, l’huile de foie de morue a un taux de métaux lourds plus

élevé que les huiles de poisson !

La distillation fréquente qu’elle subit pour justement faire disparaître les toxiques

chimiques, dont les métaux lourds, a cependant un effet secondaire très

préjudiciable.

 

En effet cette distillation concentre sa vitamine A qui, comme elle est soluble dans

la graisse, est stockée par le corps.

Or rien n’est plus dommageable pour le foie qu’un excès de vitamine A.

(Raison supplémentaire pour laquelle d’ailleurs la consommation d’amandes en

quantité n’est absolument pas souhaitable)

 

Voici une étude parmi d’autres qui prouve le lien entre un excès de vitamine A

et les fractures osseuses.

 

A cela il faut ajouter bien sûr les inconvénients liés aux manipulations multiples

pour obtenir les petites gélules ou l’huile elle-même : dont, en plus de la

distillation, la désodorisation, et même souvent des ajouts de toutes sortes,

notamment de vitamines A et D même pas toujours issues de poissons !

 

Les sardines fournissent en fait les meilleurs omégas 3, identiques à ceux

de l’huile de morue, mais sans tous ses inconvénients et en plus accompagnés

de nutriments intéressants.

 

Pour ceux qui avaient lu mes conseils concernant l’huile de foie

de morue vendue par Green Pasture :

Conseillée par des chercheurs spécialisés et très pointus sur le sujet des acides

gras, je la consommais moi-même durant les mois d’hiver.

Jusqu’au jour où j’ai eu vent très récemment d’une grande affaire qui a provoqué

un vrai scandale dans le Landerneau des omégas 3 !

 

Le docteur Kaayla Daniel, associée de près à ce milieu et chercheur très

exigeante, a fait paraître un rapport où elle démontre que cette huile, associée à

du beurre vendu comme fermenté, donc censée contenir à la fois beaucoup de

vitamine D et de vitamine K2, était en réalité…rancie !

 

Son taux de vitamine D est en fait très faible et l’huile n’est pas réellement

fermentée, car de toute façon Kaayla Daniel démontre que la matière grasse

ne peut pas l’être !

 

Je suis les travaux de cette dame depuis un certain temps, et j’ai donc lu le

fameux rapport responsable du scandale ! Le lien mène à un article de son site

qui donne accès au rapport, que vous pouvez obtenir gratuitement (en anglais).

 

111 pages par une dame furieuse !

Le rapport est tristement accablant, car très documenté.

Chimiquement la démonstration est imparable.

 

Donc je n’en achète plus et comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire ici ou là,

n’en achetez pas vous-même.

Le salut viendra toujours, bien évidemment, des vrais aliments qui

fourniront les meilleurs omégas 3.

 

Une poignée d’amandes ou une poignée de noix ?

Dans les amandes on ne trouve presque pas d’omégas 3, ce ne peut donc pas

être une raison d’en manger. Et de toute manière ce n’est que du ALA.

Or dans une poignée de noix il y a environ 2,5 mg de ALA, ce qui est au sens

propre mieux que rien !

Mais la noix contient presque cinq fois plus d’omégas 6 que d’omégas 3…

 

L’amande est plus alcalinisante que la noix, c’est-à-dire moins acidifiante.

Même si tous les oléagineux sont acidifiants pour tous ceux qui n’ont pas

une flore et une muqueuse en parfait état.

 

Car dans ce cas-là, comme la digestion ne peut pas être bonne, ces oléagineux

très difficiles à digérer en eux-mêmes, fermentent avant d’être digérés.

Ils créent ainsi de l’inflammation.

 

Donc les amandes ne peuvent résoudre les problèmes d’équilibre acido-basique

que sur le papier de livres qui répètent ce qui se dit depuis des lustres !

Puisque, à terme, elles créent de l’inflammation chez presque tout le monde.

 

Et je ne parle pas de leur contenu en oxalates hautement inflammatoires

également ; je le ferai dans un article spécifique.

Les amandes en contiennent vraiment beaucoup, les noix un peu moins.

 

Par ailleurs il ne faudrait acheter que des amandes ou des noix non décortiquées

ou alors sous-vide.

Elles sont nécessairement, comme tous les oélagineux décortiqués, plus ou moins

rancies.  Vente d’inflammation en vrac !

Puisque leurs acides gras insaturés s’oxydent dès qu’ils sont à l’air et à la lumière.

 

« Morale » de l’affaire : amandes ou noix, cela dépend de ce que vous cherchez

le plus ou voulez le plus éviter.

N’en consommez pas trop en tous cas, ni des unes ni des autres.

Elles sont toutes deux difficiles à digérer comme tous les oléagineux.

C’est-à-dire sources de vos futurs ennuis de flore et de muqueuse.

 

L’huile de colza…

Première remarque, il y a plus d’ALA dans les noix que dans le colza.

Les omégas 3 du colza sont de toute façon à convertir à partir de ALA, comme

dit plus haut.

 

Et il n’y a que 9,2 % de ALA contre 19,4 % d’omégas 6.

Mais sous prétexte que c’est une des huiles végétales qui contiennent le plus

de ALA elle devient donc une huile à privilégier, selon certains avis.

 

Ce que l’on appelle de la courte vue, parce que ALA ou pas, ce qui importe

comme pour tout autre aliment c’est ce qui s’y trouve d’autre.

Et qui interagit avec cet ALA par exemple, pour un effet final différent en fait.

 

Les omégas 6 (acide linoléique) sont plus rapides que les omégas 3 (acide

linolénique) à absorber les vitamines et les minéraux dont ils ont besoin

pour être assimilés.

De sorte qu’il n’en reste plus pour assimiler les omégas 3 ensuite !

Et seuls agissent alors en nous les omégas 6 inflammatoires…

 

C’est-à-dire que dans l’huile de colza les omégas 6 annulent intégralement

l’effet des omégas 3 éventuellement convertis à partir de ALA.

L’huile de colza est inflammatoire, tout en l’étant moins évidemment que

celle de tournesol.

Ce n’est donc pas avec elle que vous trouverez les meilleurs omégas 3.

 

Pour finir

J’ai passé un temps phénoménal à essayer d’organiser les connaissances que j’avais

depuis quelque temps déjà au sujet des matières grasses (je ne copie pas la

moindre phrase, eh non !).

 

Et à vous fournir les moyens de choisir entre toutes ces sources pour

obtenir les meilleurs omégas 3.

Ceux qui conviennent à vos goûts, vos convictions et vos besoins personnels,

mais en toute connaissance de cause.

 

Comprenez bien que les meilleurs omégas 3 ne peuvent agir miraculeusement,

et seuls pour votre santé.

Les miracles, les super-aliments etc. sont des termes caricaturaux, issus d’un

monde qui nous manipule.

D’autant plus qu’il prétend nous éclairer d’ailleurs.

La réalité de la santé, comme toute réalité, est pleine de complexités.

C’est très intéressant, même si ce n’est pas toujours pratique !

 

Be Sociable, Share!

62 réponses à Les meilleurs omégas 3 où les trouver ?

  • Marie-Lise dit :

    mon fils consomme régulièrement de lhuile de foie de morue sur les recommandations d’un herboriste qui la lui prescrit pour l’asthme,j prétextant que cela hydrate et « huile » de l’intérieur pour réduire l’inflammation !!
    je lui fais suivre votre article très alarmant sur ce sujet !!
    les enfants en ont bcp pris pdt la seconde guerre mondiale, ma belle mère a 92 ans et s’en souvient encore !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      L’huile de foie de morue d’il y a longtemps n’était pas polluée comme celle de maintenant.
      Mais vous avez vu que les sardines sont une solution bien plus saine.

      Lutter contre l’inflammation chronique en avalant de l’huile ? Il est drôle votre herboriste.
      On appelle ça jeter de l’huile sur le feu !!

      D’autant plus que l’asthme est lié directement à une muqueuse intestinale abimée.
      C’est là qu’il faut agir.

      Marie.

  • Cédric dit :

    Bonjour Marie,
    merci pour ce dernier opus sur les graisses.
    Belle synthèse qui contredit effectivement beaucoup de conseils largement répandus.
    Bonne journée,
    Cédric

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Cédric,
      C’est vrai que la spiruline anti-mouroir ce n’est pas le genre de la maison !
      Il faut en effet s’éloigner de ce qui n’est qu’information, c’est-à-dire en fin de compte désinformation, puisque le but est toujours commercial.
      La connaissance cherche à rendre responsable et non à manipuler.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Humblet dit :

    On n aurai bien peur de manger à l époque actuel merci pour votre article.que penser vous des graines de lin germee ou trempée et rincee après douze heure reste t il des oméga 3 à bientot

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,
      Non, pas de peur, juste savoir ce qui ne nous veut aucun mal, car cela existe !
      La germination augmente énormément la valeur nutritionnelle, donc pas de perte d’omégas 3 dans vos graines de lin germées.
      Le problème est que vous augmentez ALA et pas les omégas 3, puisqu’il n’y en a pas, comme je l’ai écrit.
      Marie.

  • Stéphanie C dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour cette synthèse de vos connaissances sur les acides gras que j’espérais depuis quelques temps.
    J’ai entendu dire qu’il valait mieux éviter le saumon (sauvage) surgelé car les omégas 3 qu’il contient sont dégradés voire éliminés par la congélation.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci encore, je vous suis assidument depuis plus d’un an maintenant, vos informations sont devenues mes références en alimentation.
    Stéphanie

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Stéphanie et merci à vous,
      La congélation diminue c’est vrai la valeur nutritionnelle des aliments, mais pas tant que ça.
      Pour le saumon je n’ai pas trouvé d’évaluation précise, mais je sais que pour des fruits par exemple, la perte en antioxydants n’est que de 20 % environ.
      Ce qui veut dire que manger des myrtilles surgelées, c’est bien mieux que de ne pas en manger !
      Idem pour le saumon, si on ne peut en trouver de frais.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • claire dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour toutes ces informations.
    En ce qui me concerne, je fais bien tremper mes graines de lin toute une nuit, les mixe après et les consomme aussitôt.
    Je trempe aussi les noix, les amandes et enlève la peau après.
    En quantité, je ne sais pas si je fais bien, je prends 5 ou 6 amandes et 4 noix par jour et une cuillère a café de graines de lin et de graine de sesame.

    Je prends aussi une capsule de gelule de poisson omega 3.

    Je ne consomme pas beaucoup de poisson gras car j’ai du mal à les digérer, ainsi que les algues. (reflux gastrique).

    Bonne soirée et merci encore.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Claire,

      Pour les gélules de poisson vous avez vu ce que l’on peut en penser.
      Disons qu’il y a mieux.

      Oui, mais vous ne digérez pas le poisson gras ! (vous digérez cependant l’huile en gélules ?)
      Savez-vous que cela est la preuve d’un digestion de mauvaise qualité ?
      En quantité normale, nous devons pouvoir digérer du poisson gras.
      Et puis les algues sont sans reproches sur le plan digestibilité.
      De toute façon un reflux gastrique en est une autre preuve.

      Donc dans ce cas est-ce bien une bonne idée de consommer ces oléagineux si lourds à digérer comme je l’ai écrit ?
      Et sans omégas 3 réels.
      Seules les graines de lin préparées comme vous le faîtes ne vous font pas de mal.
      Mais vous avez vu l’apport en omégas 3…
      Les graines de sésame? si oxydées et sans omégas 3.

      Il faudrait songer à améliorer votre capacité digestive.
      Ce serait la clé de progrès dans de nombreux domaines.

      Bonne soirée et merci pour votre fidélité.
      Marie.

  • Heger dit :

    bonjour Marie,
    je voulais vous remercier particulierement pour cet article sur les omegas, car effectivement il semble synthetiser de longues recherches, et on ne trouve probablement cela nulle part. J’ai retenu pour ma part, qu’il est essentiellement intéressant de consommer des sardines, que j’adore :)…anchois et harengs sont aussi à ma portée.
    limiter un peu les fruits secs egalement.
    Mille mercis encore une fois pour votre désintéressement,
    bien cordialement
    heger
    *****

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Heger,

      Je sais que vous me lisez car j’ai retenu votre nom, mais je suis heureuse de découvrir que vous savez apprécier mon travail. Merci.
      Non, cette synthèse n’existe à aucun endroit, je l’ai « pondue », faite maison !
      Et pour ce qui est des connaissances, impossible de les trouver en langue française en plus.
      Du moins à ce niveau pointu.
      Et très difficilement en anglais, le web anglophone est tout aussi pollué que le nôtre en informations sans intérêt autre que de faire du marketing.
      Mais certains professionnels anglophones sont tellement plus ouverts et pertinents.

      Sardines absolument, deux fois par semaine, ou saumon.
      Et nos besoins sont remplis.

      Attention je ne parle pas de fruits secs (fruits séchés), mais de fruits oléagineux (amandes, noix, etc.)
      A ne pas trop consommer, en effet.

      Merci !
      Marie.

  • Belot didier dit :

    Bonjour Marie, merci pour toutes ces informations qui s’opposent à toutes ces intox dont nous sommes inondés …
    Ici dans le nord l’on trouve de la salicorne en grande surface, en consommer de temps en temps n’apporte pas grand chose alors … et le foie de morue lui, est préférable à trop de viande ? autre interrogation, mangeant peu de fromage je prends celui au lait cru parfois et davantage du roquefort dont le matin après un fruit, jus de chicorée, avec une tartine croustillante ou un peu de pain. Est-ce équilibré ? j’ai un travail physique et quelques fruits secs 2/3 accompagnent ce repas.
    par contre j’ai bien réduit le sucre et le pain en attendant de réussir à le faire moi même

    excusez toutes mes interrogations Marie, mais si elles peuvent aussi aider d’autres personnes, bonne journée à vous et que Novembre vous soit agréable ainsi qu’à tous !
    Didier

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Le problème avec la salicorne c’est son contenu en sel très élevé.
      Mais c’est une algue qui a ses vertus comme toutes les algues.
      Même si ce n’est pas pour son contenu en omégas 3 qu’elle est le plus intéressante.

      Le foie de morue lui-même est de la viande de toute façon. Un abat, qui peut poser problème à certains, ou au contraire être considéré comme très bénéfique. Je préfère ne pas me prononcer.
      La viande en quantité n’est jamais souhaitable, vraiment pas.

      Puisque vous devez manger pas mal le matin il est bien préférable de ne pas manger de fruit, trop proche probablement des protéines qui suivent.
      Gardez-le pour la fin d’après-midi.
      Gluten et fromage, c’est très bon, mais pour la santé digestive…!
      Lait cru, c’est mieux, oui.

      Des légumes le matin ce serait peut-être plus facile à digérer.

      Pique-assiette un jour, mais pas toujours j’espère !
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Serge dit :

    bonjour,

    que pensez-vous des graines de chia ?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,
      A votre avis ?…
      Si je n’en ai pas parlé c’est qu’elles présentent le même problème que toute source végétale d’omégas 3.
      Il n’y en a pas, seulement du ALA !!
      Donc ne pas les consommer dans cet objectif, cela ne mène pas loin.
      Mais pour leurs protéines, oui.
      Marie.

  • Annaelle dit :

    Bonjour,
    J’aime beaucoup les sardines et j’en mange souvent, mais j’aimerais savoir si les sardines à l’huile sont un aliment convenable. Je sais qu’elles sont longues à digérer, mais à part ça je les digère bien. Je suppose que la stérilisation n’améliore pas leur qualité nutritionnelle, mais peut-on en manger régulièrement ?
    Qu’en pensez-vous ?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Il est difficile de trouver des sardines fraîches de toute façon.
      Achetez des sardines à l’huile d’olives bio évidemment.

      Elles sont longues à digérer pour ceux qui n’ont pas une bonne digestion, justement.
      Sinon, pas de problème.
      Mais tout le monde prétend avoir une bonne digestion !
      Ce qui empêche de voir venir de sérieux problèmes de santé.

      Pourquoi stériliser des sardines ?

      Marie.

      • Annaelle dit :

        Bonjour,
        Je posais la question parce que je suppose que les sardines en boite que l’on achète sont stérilisés, et je crains que le traitement à haute température ne transforme l’huile des sardines en huile trans. Je me trompe ?

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir,
        Elles ne sont pas stérilisées en bio du moins.
        Non il n’y a pas fabrication d’acides gras trans !
        Puisque ceux-ci sont issus de matières grasses végétales rendues solides par hydrogénation.
        Il existe des acides gras trans naturels à l’état de traces dans certaines chairs animales.
        Qui ne posent pas de problèmes eux.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Effectivement, ce nouvel article est très éclairant ! et bouleverse beaucoup de notions communément admises !!!

    Je vais revoir la composition de mon petit déjeuner ! et abandonner le beurre fermenté ( même si c’est fermenté avec de la maquée non pasteurisée ! ) – Mais je vais relire l’article relatif à l’inflammation .. deux lectures sont parfois fort utiles !

    J’ai déjà éliminé le pain ( même fait maison et cuit vapeur ) et le fromage …. il finira par me rester les algues et les légumes LF ! c’est déjà ça!

    Pour les O3 venant de la consommation du poisson, je suppose qu’il est préférable de ne pas cuire celui-ci ?

    avec toute ma gratitude !

    @+

    Pierre

    Ps : c’est la première fois que j’ai accès à toutes ces informations

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Merci, oui malheureusement, la première fois.
      Et pourtant c’est facile de le savoir, ces connaissances existent et sont simples à trouver.
      Mais il faut savoir où lire, évidement pas dans les médias ordinaires qui envahissent tout partout.

      Le jour où les gens ouvriront les yeux et n’accepteront plus de se faire manipuler, ils seront moins dépendants donc moins malades.
      C’est tellement évident.
      Je connais quelques diététiciens, nutritionnistes ou naturopathes qui ne me portent pas en leur coeur !

      Tu pointes un réel problème, celui de la cuisson des protéines et des omégas bien sûr.
      J’en ai parlé il y a longtemps.
      Moins on les cuit mieux c’est, pour les omégas et pour les protéines aussi.
      Mais on fait du mieux possible ! La perfection n’existe pas.

      Marie.

  • Fátima dit :

    Olá Marie,
    Je suis brésilienne et je te suis toujours, merci beaucoup pour vos articles !

    SVP, pouvez-vous m’informer se les sardines en conserve ont les mêmes effets (ou presque) que en nature? ( je voudrais m’excuser pour mon Français qui n’est pas sans fautes, […] )

    « Tudo de bom ! « 

    • Marie Kelenn dit :

      Ola Fatima (je ne peux placer l’accent !),

      Comme je l’ai dit à Annaëlle, les sardines en boîtes sont presque obligatoires pour tous ceux qui ne vivent pas sur un lieu de pêche.
      Achetées en bio, pour que l’huile soit de qualité, elles sont tout à fait bonnes pour nous.

      Votre français est tellement meilleur que mon portugais !
      Tudo de bom à vous aussi.
      Marie.

  • Sylvie dit :

    salut marie, moi , j’ai su que tous les poissons et les algues sont contaminés de PBC, un chimique qui reste dans le corps au moins 10 ans et qui se loge dans la graisse de notre corps. alors, les micro-algues doivent être pareils, le petits poissons n’ont moins , mais ils en ont pareil. pour les suppléments en oméga 3, je prends maintenant une huile de poisson en bouteille qui est exempts des métaux lourds. En ce qui est des noix et de l’huile de colza(canola), ici c’est canola qu’on vend! et bien, je savais pas que ça faisait ce processus d’inflammation, c’est bien dommage, je me fiais sur cette huile, mais j’en ai ici une grosse et petite bouteille, je vais la prendre tout de même, elles sont bios, ça coûte cher! alors, l’huile d’olive doit être bonne, mais elle a pas d’oméga 3, à ce que je vois, il y a que mon huile qui peut m’en apporter! mais , je mangerai quand même des noix à l’occasion pour les autres bienfaits! merci!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylvie,

      Je suis obligée de vous dire que vos informations sont fausses.
      Sinon je ne conseillerais pas aux gens de manger des algues !
      Les algues, micro ou pas, ne libèrent pas les toxiques dans notre corps quand nous les mangeons.

      D’autre part il est tout de même bien connu maintenant au Québec que l’huile de canola est tout sauf bonne à la santé.
      Et si elle n’est pas bio c’est une véritable catastrophe.(son mode d’extraction et de fabrication fait peur).

      Non votre huile de poissons n’a pratiquement aucune chance d’être exempte de métaux lourds.
      De quels poissons s’agit-il ? Pêchés où ?
      Et si elle a été distillée pour supprimer les métaux lourds…ce n’est pas un cadeau !

      Elle a coûté cher, mais pas autant que les maladies inflammatoires et potentiellement auto-immunes.

      Vous avez bien vu où trouver les meilleurs omégas 3, c’est le titre de l’article qui fait presque deux mille mots.
      Vous avez vu aussi ce que je dis des noix, quels autres bienfaits vous leur trouvez qui ne se trouvent pas ailleurs ?

      Bonne journée.
      Marie.

  • Stéphanie C dit :

    Bonjour Marie,

    Merci de votre réponse.
    J’ai oublié de vous demander si la truite « saumonée » est considérée comme un poisson gras comme le saumon et si elle contient donc aussi des omégas 3?
    C’est vrai qu’elle se trouve plus facilement que le saumon sauvage et qu’elle est moins chère.
    Merci et bonne journée à vous,

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Stéphanie,
      La truite saumonée n’est pas un saumon…
      Elle ne se comporte pas comme un saumon, ne mange pas ce que mange un saumon.
      Et de plus ne vit pas là où vit le saumon, dans des eaux froides peu polluées (si d’Alaska).
      Donc elle est saumonée pour je ne sais quelle raison, normale ou pas, mais elle ne peut fabriquer les mêmes omégas 3 que lui.
      Dommage.
      Marie.

  • Stéphanie C dit :

    Merci de votre rapide réponse qui vient confirmer ce que je soupçonnais!
    C’est de toute façon de la truite d’élevage (bio) et il est visible que ce n’est pas un poisson gras, il n’y a pas les mêmes stries blanches entre les stries de chair rose que pour le saumon.
    Dommage comme vous dites!

    • Marie Kelenn dit :

      Bien vu en effet !
      Mais c’est peut-être bon, je n’ai jamais goûté car je n’aime pas la chair animale…
      J’ai déjà beaucoup de peine avec le saumon non fumé.

      Vous savez, une fois par semaine en petite quantité et en supprimant tous les aliments transformés, on peut s’offrir du saumon.
      Rien ne coûte plus cher au kilo que les aliments transformés.

      Marie.

  • marot patrice dit :

    Bonjour Mairie,

    Je viens de lire votre article avec beaucoup d’intérêt. C’est un article qui me surprend. Comment ce fait-il que notre corps ne fabrique pas d’oméga 3, alors qu’il en a besoin ?

    Patrice

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      En quoi mon article vous surprend-il ? Vous n’êtes pas clair.

      Si, le corps fabrique des omégas 3, mais à la seule condition que sa flore intestinale et sa muqueuse soient en parfait état.
      Ce qui n’est le cas de presque personne !
      Et de toute manière ces omégas 3 ne sont pas suffisants.
      Vous a-t-on convaincu du contraire ?

      Les preuves sont pourtant évidentes quand on connaît le niveau de santé réel des végétariens stricts et des végétaliens.

      On a besoin de beaucoup d’eau, notre corps la fabrique-t-il en quantité suffisante ?!!

      Marie.

  • Stéphanie C dit :

    Oui, je ne consomme pas d’aliments transformés, à part parfois quelques pâtes complètes bio et un peu de farine pour les tartes, ce qui peut générer de l’inflammation, mais déjà nettement moins qu’avant où j’avais besoin d’en manger quasi tous les jours.
    Je fais aussi des compromis avec mon fils et mon conjoint!
    Enfin ce n’est pas cela qui me coûte cher…
    Là où le poisson me pose vraiment problème, c’est que je suis végétarienne…
    Je viens de décongeler des pavés de saumon sauvage, surtout pour ma petite famille, et j’ai constaté qu’il venait du Pacifique, et pas d’Alaska! Compliqué…

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Si vous saviez comme vous vous faîtes bien plus de mal avec des pâtes et de la farine qu’avec de la chair animale.
      En quantité limitée bien sûr.
      Mais cela vous regarde si vous avez décidé d’être végétarienne.

      L’Alaska c’est dans le Pacifique, mais le Pacifique Nord.
      Je sais que ce n’est pas facile de le trouver.

      Marie.

  • Annaelle dit :

    Merci pour vos réponses concernant les sardines en boite. J’étais persuadée que toutes les conserves en boites étaient stérilisées ! Je suppose en revanche que les maquereaux et les harengs (pilchards) sont stérilisés puisque ce ne sont pas des conserves à l’huile.

    Je vous suis vraiment reconnaissante de partager toutes ces infos, et aussi de répondre aussi rapidement à nos questions, qui montrent notre ignorance concernant la nutrition. Depuis que je connais votre blog, je lis régulièrement quelques articles et j’ai déjà apporté quelques changements.
    Cela fait des années que je suis persuadée que notre alimentation est à l’origine de nos maladies, mais il est difficile de s’y retrouver avec toute la désinformation qui règne. J’ai supprimé depuis déjà pas mal de temps et progressivement les huiles raffinées, les produits transformés, les produits laitiers, le gluten et presque toutes les céréales. Mais je sais que j’ai encore beaucoup de choses à modifier.

    Bonne soirée

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Anaëlle,

      Je réponds aussi vite que je peux, mais parfois c’est difficile.

      Stérilisés peut-être pas non plus.
      Mais il est vrai que acheter frais les poissons c’est mieux pour contrôler la cuisson.

      On est tous un peu ignorants vous savez !
      Justement ce n’est pas une raison pour se laisser entraîner par le bruit sur internet.
      Méfiez-vous de ne pas tout croire sous prétexte que vous vous jugez ignorante.
      La vérité est toujours subtile, et surtout unique pour chacun.
      Elle n’a pas besoin de crier fort de toute façon.
      A vous de trouver ce qui vous convient même si le vacarme vous entraîne ailleurs.

      Bonne soirée.
      Marie.

      • Annaelle dit :

        Bonjour Marie,

        J’ai fait quelques recherches, parce que j’étais plutôt intriguée par votre affirmation selon laquelle les sardines n’étaient pas stérilisées. Tous les sites sur lesquels je suis allée (wikipedia, conserveries) affirment que les sardines sont bien stérilisées. Les étapes de fabrication sont : vidage, saumurage, séchage, friture, remplissage des boites et appertisation 20 mn dans l’eau bouillante.
        De ce fait, les huiles utilisées pour remplir les boites étant des huiles végétales, il me semble possible qu’il y ait formation d’acides gras trans. Donc il faut éviter de consommer l’huile des boites.
        Si vous avez des informations différentes, je suis intéressée.
        Il existe peut-être certaines conserveries qui ne stérilisent pas mais je n’en ai pas trouvées.

        Le seul mode de conservation où il n’y a pas cuisson est la sardine salée, pressée et séchée. On en trouve parfois par chez moi sur les marchés (région de Toulouse), mais de plus en plus rarement.

        Pour autant que je sache, on ne conserve à l’huile que les légumes, et après stérilisation car il y a risque de botulisme.

        Bonne journée

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Annaëlle,

        Désolée, mais votre petite fixette sur la stérilisation n’a ni pertinence ni de lien avec mon article.
        J’ai écrit un article sur les sources d’omégas 3, pas sur la conservation des petits poissons.
        Il y aurait tant de questions utiles sur mon sujet, mais…j’attends.

        Plutôt que de vous fier à wikipédia (vous en connaissez le mode de fonctionnement ?), allez lire cet article concernant l’huile d’olives à ne jamais chauffer :

        http://www.nourriture-sante.com/chauffer-lhuile-dolives/

        Stérilisation, ou pas, dès qu’une huile insaturée est chauffée elle contient des acides gras trans !
        L’huile dans une boîte est de toute manière en plus oxydée (voir article précédent).
        Je pensais que tout le monde savait que l’huile dans une boîte ne se consomme pas.
        On achète la boîte pour les sardines, qui sont à égoutter.
        Quand vous achetez des cornichons, vous buvez le liquide du bocal ?

        Quand j’ai répondu j’aurais dû ajouter « pas toutes ».
        Mais j’avoue que je réponds très vite aux questions obsessionnelles, qui n’ont en plus aucune pertinence.
        Je n’ai pas pris le temps de vous dire que certaines entreprises n’utilisent même pas d’huile, et qu’en plus d’autres font mariner les sardines.
        Il n’y a vraiment pas que les sardines séchées.
        Et puis il n’est pas interdit d’aller à la poissonnerie.

        Merci.
        Marie.

  • Siham dit :

    Bonsoir Anne,

    Merci pour votre article . en effet fort surprenant. je suis habitué à manger des amandes , noix , chia, lin pratiquement tous les jours dans mon miam aux fruits du matin. je vais devoir revoir mon petit déjeuner et manger plus de sardines pour les Omegas3 .
    et si c’est des capsules d’oméga 3 à base d’huile de sauman et calamar de mer froide ?

    Je vous remerçie ,vos articles sont fort interessant et ce forum très enrichissant aussi. merci

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Ici c’est Marie !
      Le miam aux fruits, recette parfaite pour nourrir notre mauvaise flore, qui adore ce qui n’est pas digéré !
      Car ce type de mélange, si lourd et complexe, fermente au lieu d’être digéré.
      Les candidas se régalent eux.
      Et vous avez vu que pour les omégas 3 ce n’est peut-être pas non plus l’idéal.

      Les gélules de saumon ou calamar ? Voyez ce que j’ai dit à propos des huiles de poisson.

      Merci de votre visite.
      Marie.

  • Saget dit :

    Bonjour Marie !
    Tout d’abord merci pour ce blog, pour rendre accessible ces infos et de les avoir décortiqué pour nous, sacré boulot…
    Ceci étant dit, j’ai lu votre dernier article avec intérêt et il m’a obsédé cette nuit, pas facile de résumer au final précisément ce que l’on doit ou pourrait faire chaque jour, à part varier… (-_-) La grosse faignasse que je suis a donc imaginer des recettes de condiments, de fausses vinaigrettes que je pourrais stocker dans le frigo pour accompagner mes salades, etc.
    Donc voici une idée de vinaigrette inspiré de celle que ma soeur faisait pour son vilain régime : eau + épaississant (caroube ou xanthane?) + olives noires bio mixées (proportions?) + pulpe d’avocat écrasé (proportions?) + ail et/ou oignons.
    (pas de sel car les olives en ont assez je pense, pas de poivre car inflammatoire ou je compense en mettant du lithothamne en poudre assez neutre en goût? Un peu de curcuma & gingembre? Ou ça fait trop…)

    Une autre idée maintenant, une sorte de beurre d’escargot pour accompagner du saumon sauvage fumé, sur des tranches de pain d’épeautre au levain par exemple ou pour agrémenter un pavé de saumon vapeur et son fagot de haricots verts :
    Donc une base de graisse de coco + cocktail de bonne spiruline/chorella en poudre (ça aiderait à éliminer les métaux lourd?)+ ail écrasé + sel de guérande + pulpe d’avocat écrasés + persil haché (et/ou une autres herbes aromatiques plus pertinentes?)

    Et que pensez-vous d’une simple tappenade aux olives noires et anchois?
    Je sais bien que l’on peut manger ce que l’on veut, que le plaisir c’est important, que tout est question d’équilibre, de variétés, etc. Mais bon, là il s’agissait de trouver des bonnes recettes que l’on peut conserver un certain temps (ajout d’EPP peut-être?) et consommer régulièrement comme accompagnement. Qui constituerait non seulement une synthèse de ce qui se fait de mieux en matières grasses mais en plus qui aurait grâce à l’avocat par exemple, permettrait d’optimiser l’absorption des caroténoides, qu’il y a dans la spiruline, dans les carottes ou les potirons rapées de ma salade… Je sais que ça allait sans dire pour vous mais je voulais le rappeler. Et puis on sait jamais, y a des choses que j’ai pu mal comprendre… Merci donc de me dire ce que vous pensez de tout ça !
    Au plaisir de vous lire…
    Bertrand.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Bertrand,

      Je crains que là on soit bien loin du sujet précis de mon article !

      Les « recettes » que vous imaginez sont parfaitement indigestes à cause de mélanges trop nombreux et improbables.
      Et d’ingrédients problématiques aussi.
      Lisez d’autres articles vous comprendrez que c’est en avalant ces mélanges faussement sains que l’on se fabrique une flore qui génère de l’inflammation chronique en continu.
      Donc des troubles de santé et des maladies graves.

      Surtout si, comme tout le monde veut s’en persuader, « on digère bien ».
      C’est inquiétant que le corps ne réagisse même plus à des mélanges qui vont fermenter et nourrir la mauvaise flore.
      Plus on a une flore déséquilibrée plus on croit bien digérer.
      Car il n’y a plus de signal d’alarme.
      Quelqu’un qui aurait une flore équilibrée et avalerait vos mélanges se sentirait mal après.

      Autre chose, on ne conserve rien, on mange frais !

      Oui j’ai consacré un article au problème de l’absorption des nutriments des crudités :

      http://www.nourriture-sante.com/crudites-ail-matiere-grasse/

      Non, on ne peut pas manger ce que l’on veut.
      Le vrai plaisir, pas frelaté, ne peut venir que d’aliments sains.

      Bien se nourrir n’a rien à voir avec la synthèse de ce qui est conseillé comme « super-aliments » dans toutes les revues dites de santé.
      C’est même exactement le contraire.

      Marie.

  • Cécile dit :

    Bonjour et Merci mille fois Marie pour toutes tes recherches, et surtout pour nous les transmettre, c’est un travail formidable que tu fais là..

    Maquereaux et sardines alternent, entre autre, mes repas de midi « hors cantine »(1x/sem je remplace par 1 œuf dur), c’est tellement pratique d’emporter sa petite boite et si en plus c’est bon pour la santé c’est parfait! En tous les cas c’est toujours mieux que le poulet gras aux hormones de la cantine! Il y a une marque Bio « bretonne » qui est délicieuse!
    Par contre je mange rarement du hareng…j’ai souvenir en avoir vu en sachet sous vide…sous quelle forme le consommes tu et avec quoi?

    J’espère que ces poissons vont m’apporter la qté de VitD nécessaire et très utile à « mon âge »(50)…je prenais le green pasture comme toi, gloup’s!

    Pour les graines et les noix ou amandes, dommage c’est bon, il faut juste diminuer la consommation.
    Pour les algues j’utilise tous les jours un petit mélange « maison » (algues vertes et rouges) que je saupoudre dans ma soupe ou salade.

    Tous cela suite à tes conseils qui ont « révolutionné » ma digestion….mais il reste encore du chemin à faire!

    Encore Merci Marie,
    belle journée
    cécile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Cécile,
      Je ne consomme pas de harengs, j’ai du mal à aimer la chair animale et les sardines me suffisent.
      Ils sont aussi parfois marinés, et sont très bons m’a-t-on dit.
      Des algues, des algues, tu as raison !
      Merci et à bientôt.
      Marie.

  • petit dit :

    Merci Marie pour toutes ces recherches partagées.
    Mais qui élimine beaucoup d’aliments !!!!
    Du coup, je ne sais plus trop quoi manger au petit déjeuner (j’ai essayé le miam aux fruits puis vu que c’était pas terrible !) Si vous aviez le temps, pourriez-vous m’inspirer en me parlant des vôtres.
    Pour les autres repas cela me semble plus facile avec tous les légumes, crus ou cuits et je m’inspire de votre livre.
    Merci beaucoup, bonne fin de journée
    Nicmo

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      On n’élimine que les aliments faussement sains, ceux qui sont conseillés partout justement parce que c’est bon au goût d’une flore déséquilibrée qui en redemande !
      Nous n’avons que les goûts de notre flore.

      Mais quand on a une digestion réellement de qualité, une flore équilibrée, on n’a plus envie d’en manger vraiment.
      Les noix et amandes sont très difficiles à digérer.
      Ne pas s’en rendre compte n’est pas bon signe.

      Voici un article qui parle de petit-déjeûner : (et il y en a un autre auquel l’article renvoie)

      http://www.nourriture-sante.com/le-petit-dejeuner-ideal/

      Gardez-vous bien du tristement célèbre miam aux fruits.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Pour les graines de lin suffit il de les tremper et rincer ?
    – attendre le début de gemination ? si oui est il encore nécessaire de les moudre ?
    – si l’on attend pas la germination, faut il les moudre ?

    D’avance merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      S’il est conseillé de moudre les graines de lin c’est pour une meilleure absorption.
      Mais comme je l’ai réécrit les graines moulues sont oxydées donc génératrices d’inflammation.
      Or si elles ont trempé, les moudre n’est pas facile je pense.
      La germination ne rend pas la chose simple non plus.
      Sauf de manière industrielle, cela existe.
      Et ne pas les tremper revient à avaler des lectines hautement inflammatoires.

      Il est peut-être plus pertinent de sortir du gavage aux graines de lin, non ?
      Conversion en omégas 3 tellement élevée !
      Et pour leurs vertus anti-cancéreuses, cela concerne en priorité le cancer du sein.
      De plus les études divergentes sont nombreuses.

      Jamais les graines de lin ne résoudront un cancer à elles seules pour longtemps.
      Les revues de santé reprennent ce genre d’information que les lecteurs aiment tant.
      On peut se faire plaisir à bon compte et pour pas cher, n’est-ce pas ?
      C’est une remise en question de fond qu’il faut, à plusieurs niveaux.

      Marie.

  • Pierre dit :

    Marie,

    Mille fois merci pour la réponse et le temps que tu nous consacre !
    Non je n’allais pas chercher les O 3 dans le lin , j’y allais pour les lignames ! et je trempais pour les raisons déjà évoquées.

    La procédure la plus facile pour moi était de tremper 12 heures rincer plusieurs fois, moudre au blender ( dans de l’eau de source ) et rincer à nouveau les grains grossièrement moulus jusqu’à disparition du mucus ( plus du tout de gel dans l’eau )

    Je vais chercher mes O3 dans les petits poisons crus ( anchoix et sardines fraiches , que je fais parfois légèrement fermenter … un peu comme un maatje )

    Oui, je me suis fait plaisir à bon compte …. et qui sait !
    @+

    Pierre

  • Cédric dit :

    Bonsoir Marie,
    en relisant cet article, (à mon sens, l’un des plus technique de votre blog, malgré toute la couche de vulgarisation scientifique que vous avez eu la bienveillance d’y ajouter), je me suis un peu noyé dans les différentes notions.
    Si j’ai bien compris:
    -les Omega 3 sont une famille d’acides gras essentiels (qu’on ne peut synthétiser)
    -cette famille contient, entre autres, les EPA, DHA, ALA
    -seuls les sources animales fournissent des EPA et DHA
    -les végétaux fournissent essentiellement des ALA qui ne sont en réalité qu’un précurseur d’Omega 3 et dont la conversion est très limitée

    J’extrapole, peut être avec trop d’empressement:
    -notre corps n’a pas besoin d’ALA, mais d’EPA et DHA en quantité équilibrée
    -chaque famille (EPA, DHA) remplit un certains nombre de fontions dans notre corps
    -l’ALA des végétaux est quasiment inutile car très mal utilisé/assimilée
    -les micro-algues sont un bon apport en DHA mais insuffisant en EPA

    J’en arrive à ces questions, certaines naïves:
    -la première, évidemment: ai-je bien suivi, compris?
    -les seuls bons apports en Omega 3 sont donc issus des poissons que vous citez
    -n’y a-t-il aucun Omega 3 dans la viande?
    -les oeufs peuvent-ils en contenir? Ceux de poules nourries aux graines de lin qui les auraient transformés en EPA/DHA par magie? :-)
    -j’ai lu quelque part qu’il existait aussi du SDA (acide stéaridonique) dans les graines de chanvre. Cet acide gras aurait-il un intérêt?

    Désolé Marie de vous assaillir à nouveau de questions…
    « Plus j’apprends plus je me rends compte de mon ignorance »

    Je vous souhaite une bonne soirée et merci encore pour toutes les connaissances que vous partagez,
    Cédric

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir David,

      Pas noyé du tout !
      Et bien résumé.

      Les Ala ne sont pas inutiles ; disons que l’on ne peut pas compter que sur eux pour nos omégas 3.
      L’apport est trop faible à cause de la conversion limitée en omégas 3.

      Les oeufs « bleu, blanc, coeur » ?
      Justement j’ai lu un article récemment à leur sujet par un vrai spécialiste des omégas 3.
      La conversion est tout aussi difficile semble-t-il chez la poule que chez nous !

      Il existe pas mal d’autres acides gras utiles, mais pas au même point que ces omégas 3 et omégas 6.
      J’ai beaucoup consommé de graines de chanvre quand il était encore très gênant d’en demander…
      J’ai cessé depuis longtemps (lectines).

      Il y a beaucoup d’omégas 3 dans la viande de boeuf bio, peut-être plus que dans le poisson selon certaines sources.
      Mais la viande rouge est si inflammatoire, on ne peut pas là non plus compter dessus pour un approvisionnement régulier.
      J’ai choisi de parler de ce qui, en fait, nous est toujours conseillé et pas par hasard, le poisson.
      Des sources les moins problématiques.

      Et les droits d’auteur ?…!
      Bonne soirée.
      Marie.

      • Cédric dit :

        Bonsoir Marie,
        merci pour cette réponse bien étayée, comme d’habitude.

        Pour les droits d’auteurs, j’ai préféré les guillemets… Mais je vous avoue que je ne sais pas de qui est cette citation. Elle pourrait être de Descartes, comme d’autres. Peut-être avez-vous la réponse?
        En tout cas, elle est très proche de celle de Socrate:  » tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien  »

        Bonne soirée,
        Cédric

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Cédric,
        Je pencherais pour Montaigne…
        Marie.

  • Nathalie Roussel dit :

    Bonjour Marie!

    Voici un autre article qui me remets sur la bonne route! Je mange des graines de chia depuis des années la tête en paix, croyant que je consomme des omégas 3… Merci pour toutes ces précisions!

    Je me demandais si le saumon fumé contient des omégas 3?

    merci et bonne journée

    Nathalie

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Nathalie,
      J’ai moi aussi longtemps pensé que les végétaux contenaient de « vrais » omégas 3.
      Le saumon fumé en contient oui, mais le fait qu’il soit fumé n’est pas très bon pour la qualité générale.
      Mais il m’arrive d’en manger quand même parfois, car je n’aime pas du tout le saumon cuit, ni cru d’ailleurs.
      Bien cordialement.
      Marie.

  • Ping : Un complément de vitamine D est-ce nécessaire ? - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Thierry dit :

    Bonjour,

    Il y a un point que je n’ai pas bien compris et j’aimerais avoir votre avis.

    Dans un autre article vous écrivez que les graisses animales sont toutes pro-inflammatoires à cause de la longueur de leur chaînes. Mais alors qu’en est-il des fameux omega 3 soit-disant anti-inflammatoires provenant des poissons ? Ces graisses sont-elles anti-inflammatoires ou pro-inflammatoires en fin de compte ?

    Autre petite question concernant les olives. Les olives sont généralement vendues fortement assaisonnées (sel, saumure…), cela ne remet-il pas en cause leurs bienfaits ? Faut-il se procurer des olives crues non salées (donc chères) ?

    Merci pour votre retour !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Thierry,

      Il est vrai que c’est un peu compliqué.
      Ce sont les graisses animales saturées qui sont inflammatoires, car elles nourrissent les mauvaises bactéries.
      Qui elles créent de l’inflammation au niveau de la muqueuse et dans le corps.

      Les omégas 3 animaux ne sont pas saturés, mais polyinsaturés., donc non inflammatoires (intégrés dans la chair, et non extraits sous forme d’huile).
      C’est la raison pour laquelle on conseille toujours plutôt le poisson, riche en polyinsaturés, que la viande notamment rouge, riche en saturés.

      Les olives sous-vide sont certainement les moins problématiques.
      Sinon le sel devrait être de bonne qualité si elles sont bio.
      Je ne pense pas que leur valeur soit vraiment altérée, en les égouttant bien.
      Des olives crues non salées c’est évidemment l’idéal mais pas simples à trouver je crois.

      Marie.

      • Thierry dit :

        Merci. :)

        Visiblement il y aurait quand même des marques de gélules d’Omega 3 de bonnes qualité qui protégerait de l’oxydation :

        « QUELLES PROTECTIONS CONTRE L’OXYGÈNE ?

        Outre la chaleur, l’oxygène est le plus grand ennemi des oméga 3.
        En contact avec celui-ci, les acides gras poly-insaturés s’oxydent (se dégradent) rapidement. Il faut donc les protéger de 2 manières différentes :
        1 – En pratiquant l’extraction sous vide.
        2 – En ajoutant des antioxydants comme la vitamine E. Si cette vitamine n’est pas mentionnée dans la composition, c’est que les oméga 3 ne sont pas protégés et risquent de s’oxyder.

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour,
        Je connais ces arguments, notamment celui de l’ajout de vitamine E.
        Elle ne me semble pas suffisante du tout.
        On est là dans le commerce de la nutrition le plus classique, surtout celui des compléments dans le cadre de la musculation.
        Pourquoi ne pas se contenter des aliments eux-mêmes ?
        On évite des manipulations très nombreuses et complexes.

        Par ailleurs merci d’éviter ici de la publicité directe non souhaitée.
        Marie.

  • Michele dit :

    Bonjour Marie et joyeux Noël en passant !
    Merci pour toutes les infos.Très intéressant!
    J’ai une question à laquelle je n’ai jamais eu de réponse. J’ai lu l’article sur les petits déjeuners et bien d’autres sur ce sujet.
    Les fruits le matins font que je suis étourdi. Quand est-il des gens qui font de l’ hypoglycémie et doivent manger une protéine pour soit disant gérer la glycémie? De plus, si je veux appliquer les règles des combinaisons alimentaires, soit déjeuner avec fruits seulement, je me garantie un étourdissements matinales assuré !!! Que me proposes-tu… au plaisir de te relire. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

En hiver détox toute douce…!

 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

"Détoxication du foie"

réservée aux abonnés