Muqueuse intestinale, curcuma et poivre noir

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Notre muqueuse intestinale est la gardienne de la qualité de notre digestion,

de l’assimilation des nutriments, du niveau de l’inflammation chronique en nous.

Donc de notre santé générale.

 

A nous de la protéger des multiples agressions possibles, venant souvent de notre

alimentation.

Et même de la protéger de certains aliments qui sont pourtant recommandés pour

leur pouvoir antioxydant par exemple.

 

muqueuse intestinale

 

Du poivre noir pour mieux assimiler le curcuma ?

Les raisons de consommer du curcuma sont innombrables.

Pourtant si l’on veut profiter de ses bienfaits il est essentiel de s’assurer que

sa si précieuse curcumine sera bien assimilée.

Sans cela inutile de parler de super-aliment !

 

Comme pour toute nourriture que nous avalons, encore faut-il qu’elle

soit bien assimilée pour avoir un effet positif sur notre santé.

D’où l’intérêt d’ailleurs d’une muqueuse intestinale non endommagée.

 

Tous les compléments alimentaires de la terre ne peuvent rien contre une

muqueuse qui ne permet pas cette assimilation.

On parlera alors de carences nutritionnelles.

 

En effet, mais pas parce qu’il y a manque d’aliments de qualité, mais parce

que l’intestin ne fait pas son travail, parce que le pouvoir de digérer

correctement est très affaibli .

 

En général les conseils donnés pour bien assimiler la curcumine sont d’y

ajouter du poivre noir.

J’avais déjà consacré un article à ce sujet, pour montrer que le poivre noir n’est

pas la meilleure manière d’améliorer cette assimilation.

 

Mais il y a plus gênant dans l’usage du poivre noir, à savoir le fait qu’il fait

peut-être des dégâts en nous, notamment au niveau de notre muqueuse intestinale.

D’autant plus que l’on nous vante ses vertus digestives, anti-oxydantes et même

anti-inflammatoires !

 

La muqueuse intestinale est attaquée par le poivre noir :

Comment le poivre noir améliore-t-il l’absorption de la curcumine ?

Et des nutriments d’autres plantes également.

Ce qui est absolument vrai, mais pour une raison qui n’a peut-être pas de quoi

nous réjouir.

 

Tout simplement le poivre noir, qui en quelque sorte « met le feu » à l’intestin,

agresse la muqueuse.

Il agrandit les minuscules trous qui existent  naturellement dans cette muqueuse,

et qui sont nécessaires bien sûr.

 

C’est-à-dire que le poivre noir rend notre intestin trop perméable !

Alors, évidemment, la fameuse curcumine passe bien plus facilement.

Donc les études qui s’en tiennent à ce constat, sans chercher à comprendre

comment le mécanisme fonctionne, nous prouvent une réelle meilleure

absorption.

Mais à quel prix…

 

Voilà ce que l’on appelle l’information…

« Le poivre noir, un super-aliment à consommer sans modération ».

Une utilisation un peu superficielle des études scientifiques.

Comme je le répète sans cesse, la connaissance c’est autre chose.

Elle a besoin de comprendre, elle se pose des questions, elle ne copie pas

ce qui est déjà écrit partout sans réfléchir.

 

Quel est le prix à payer pour un intestin trop perméable ?

Il y en a une quantité infinie et je détaille le sujet dans ma conférence gratuite.

Il est simple de comprendre que la curcumine n’est pas la seule à profiter

de « l’aubaine » !

La porte est ouverte, allons-y !

 

Ainsi tout ce qui ne devrait pas passer par la muqueuse intestinale et

donc se retrouver dans le sang, passe sans problème :

  •    morceaux d’aliments mal digérés
  •    toxines de toutes provenances
  •    micro-organismes qui devraient surtout rester dans l’intestin
  •    grosses molécules de caséine (protéine du lait) ou de gluten (protéine du blé

entre autres)

  •    etc.

Le poivre noir est donc finalement un faux-ami, ou au mieux un excellent ami,

mais vraiment trop temporaire !

 

« Pas de danger pour moi, j’en consomme si peu ! »

Bien sûr, on se dit ça pour tout finalement. Sauf que…

C’est l’accumulation des agressions inflammatoires dans notre existence

qui nous rend malade.

Qui fait que dedans on brûle à petit feu.

Car on ne mourra certainement pas de consommer du poivre noir !

 

Le poivre noir sera excellent pour vous, si votre muqueuse est en parfait état.

(même si le poivre noir ne lui permettra pas de le rester toujours !)

C’est-à-dire si vous n’avez :

  •    jamais avalé de gluten, sachant que chaque bouchée agresse la muqueuse
  •    jamais vécu de situation de stress
  •    jamais bu d’alcool fort, ou d’alcool régulièrement
  •    jamais fumé
  •    jamais avalé d’antibiotiques
  •    jamais pris régulièrement de médicaments
  •    jamais mangé de viande rouge.
  •    jamais mangé d’aliments non biologiques
  •    jamais été en contact avec la multitude de toxiques chimiques qui

envahissent notre eau, notre air, nos aliments non biologiques, les objets

de notre environnement.

 

Si vous répondez oui à toutes ces questions, vous ne devriez donc souffrir

d’aucun problème digestif, d’aucune migraine, d’aucun trouble inflammatoire

chronique, etc.

(Je vous explique ce que vous devez faire pour diminuer  l’inflammation chronique

dans cette conférence gratuite.)

 

En un mot vous appartenez à la génération de nos arrières-grands parents !

Les occasions de nuire à leur muqueuse étaient tellement plus rares que

pour nous, qu’ils pouvaient supporter plus facilement certains aliments 

devenus problématiques pour nous.

 

J’ajoute en plus que lorsqu’on me dit :

« mes grands-parents ont toujours mangé du pain et ils ne s’en plaignaient pas »

je demande :

« et ils sont morts en pleine santé, avec toutes leurs dents bien sûr…?! »

 

Il existe tellement d’autres aliments au pouvoir antioxydant ou anti-inflammatoire,

sans effet secondaire, que l’on peut très bien se passer du poivre noir.

Sinon ses effets secondaires prendront vite le dessus sur ses bienfaits.

 

Be Sociable, Share!

71 réponses à Muqueuse intestinale, curcuma et poivre noir

  • anne dit :

    Bonjour Marie,
    Au curcuma et poivre noir il est souvent conseillé d’ajouter du piment de Cayenne, à votre avis est-il aussi un faux ami?
    Merci beaucoup pour vos recherches sérieuses et vos explications toujours très claires.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Anne,

      Oui même problème.
      Le piment de Cayenne est anti-inflammatoire, mais c’est une épice très forte donc agressive.
      Arme à double tranchant, qui de toute façon n’agit pas sur les causes des douleurs.
      Les pratiques alternatives dites naturelles fonctionnent souvent avec la même logique que la médecine qu’elles dénoncent.
      On agit sur le symptôme et sans savoir s’il y a des effets secondaires.

      Cordialement.
      Marie.

  • Liliane Joulié dit :

    Bonjour Marie
    Merci pour cette alerte. Je consomme le curcuma avec le gingembre. Il me semble que l’association est bénéfique.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      Lisez bien l’article indiqué sur l’assimilation du curcuma, vous verrez que c’est plus compliqué que d’ajouter du gingembre.
      Marie.

  • Renzo dit :

    Bonsoir Marie,
    Si vous me le permettez, je désirerais, en préambule, vous remercier pour la clarté, la simplicité (à considérer dans le bon sens évidemment), le partage de vos connaissances et le ton résolument « au-dessus ou plutôt en dehors de la mêlée » … des sempiternels blogs traitant de « nutrition et de santé » en général … je vous en félicite …
    En effet, très récemment, j’ai découvert au hasard de recherches sur la toile (si le hasard existe – sourire) vos « chroniques » que je lis avec plaisir et intérêt …
    J’aime le côté « décalé » et « politiquement incorrect » ou discordant par rapport au « ronron médico-médiatique ambiant … et je prends également plaisir à lire les très nombreux échanges et commentaires qui s’y rapportent …
    Ensuite, je « teste » (sur moi-même) différentes voies que vous préconisez … et des résultats interpellants et palpables surviennent …
    J’essaie aussi de « semer et de transmettre » modestement , à mes deux fils adultes, certaines pistes que vous suggérez …
    Je vous ferai part, peut-être plus tard des « avancées « …
    Peu à peu la conscience s’ouvre, se révèle et se questionne…
    toujours avec un immense plaisir …
    Merci pour tout cela.

    Je vous souhaite une semaine inspirante et riche en émotions.
    Bien à vous
    Je me prénomme Renzo.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Renzo,

      Un grand merci d’avoir pris la peine de me dire que vous aviez compris ma démarche.
      Rien ne peut plus m’encourager à continuer.
      De toute façon je ne sais pas faire autrement !

      C’est vrai j’ai un peu de peine avec la banalité généralisée, qui ne reflète que de la paresse intellectuelle.
      Et un manque d’honnêteté en fait, qui ne rend pas service aux internautes.
      Se copier les uns les autres sans faire soi-même des recherches de qualité.
      Notre temps est trop précieux pour le passer à ça en plus.

      Je suis ravie si certains changements se révèlent positifs.
      N’hésitez pas à nous en faire part.

      Transmettre…ce que j’ai choisi de faire et qui demande du courage, n’est-ce pas ?!!
      Le plus important est de ne pas laisser croire que la maladie se déclare par hasard, et seulement quand on vieillit.
      Elle se prépare toujours très tôt dans l’existence et s’explique toujours.

      Alzheimer ? Les études montrent que c’est entre 20 et 30 ans que cela se joue. Etc.
      Le mode d’alimentation qui couvre maintenant la planète a « permis » que depuis déjà 9 ans l’espérance de vie des jeunes générations ait diminué comparativement à celle de leurs parents, tous pays confondus.
      Donc les jeunes sont bien en première ligne pour une prise de conscience urgente.

      Merci encore à vous.
      Bonne journée.
      Marie.

  • van keisbelck bernard dit :

    Bonjour Marie que pouvons prendre à la place du poivre noir pour sauvegarder notre muqueuse intestinale du thym me paraît pas . mal qu en pensez vous à bientôt très bien nourriture santé

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Vous voulez dire par quoi remplacer le poivre noir pour mieux assimiler la curcumine ?
      Et sans nuire à l’intestin ?
      Lisez l’article que j’indique dans ce texte et qui l’explique.
      Et de plus vous ferez aussi du bien à votre intestin.

      Non le thym n’a pas du tout ce type de vertu.
      De plus méfiez-vous beaucoup du thym, plante qui absorbe le plus facilement les radiations nucléaires…
      Depuis Tchernobyl il n’est pas conseillé de consommer du thym européen.

      Marie.

  • Rémond Walburga dit :

    Bonsoir,
    j’apprécie beaucoup vos messages , qu’est-ce que vous pensez du « piper longum »?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      Le piper longum appartient à la famille du poivre noir.
      Il semble connu par ses propriétés amincissantes, non ?
      Marie.

  • hadji dit :

    Depuis un mois environ , après chaque repas des douleurs coté gauche sous les cotes , je pense a une inflammation j’essaie de chercher , une fois tout cru idem sans gluten idem …je trouve pas , je bois beaucoup de jus est ce cela? J’ai réussis à jeûner 4 jours et c’est depuis que je remange , je sais je suis perturbée émotionnellement peut être faut il que je cherche là, je ne dors plus la nuit, je ne sors que pour faire des courses , j’ai pas d’amis je suis devant mon écran à chercher des réponses à je ne sais quoi…..

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir !!

      Comme vous le dîtes très bien vous-même, savez-vous quel type d’aide vous désirez en vous adressant à moi ?
      Je comprends bien que lorsqu’on vit tout ce que vous décrivez là on ne sache plus très bien ce qu’on voudrait.
      C’est normal.

      Avez-vous consulté un médecin ?
      Ce qui vous « arrive » en fait est nécessairement la conséquence de votre hygiène de vie générale.
      Rien n’arrive d’un seul coup, sauf un décès de proche ou un accident.

      A vous de réfléchir à vos habitudes, à ce que vous pourriez changer.
      Parce qu’il va falloir changer quelque chose.
      Vous jeter sur la première solution « magique » venue sur internet ne fera rien d’autre que de vous désespérer plus.
      C’est d’ailleurs déjà le cas.

      Vous parlez de divers essais alimentaires, mais vous n’avez pas eu le temps de vérifier leurs effets à mon avis.
      Vous sautez de l’un à l’autre on dirait.

      Vous avez mis longtemps à déséquilibrer votre organisme, il faut accepter qu’il faudra un certain temps pour le rééquilibrer.
      « Tout cru, beaucoup de jus… » je peux dire « au secours » ?!!
      Comme je n’ai aucune envie de toujours répéter ce qui pose problème dans ces comportements, mieux vaudrait pour vous aller interroger les personnes qui vous ont entraînée dans ce type de comportement alimentaire.

      Et le jeûne, vous l’aviez préparé durant combien de jours avant ?
      On ne jeûne pas 4 jours sans une vraie préparation, sinon il ne faut pas s’étonner de la suite.
      Vous ne suivez en tous cas pas des conseils sérieux.
      Ces choix n’ont rien de spontané ni de naturel, soyons lucide.

      N’hésitez pas à revenir pour préciser vos besoins en matière alimentaire.
      Mais surtout faîtes quelque chose de sérieux.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Nadia dit :

    Bonsoir Marie,

    j’ai utilisé le poivre avec le curcuma pendant peu de temps puisqu’ensuite j’ai suivi tes conseils en chauffant le curcuma dans l’huile de coco.
    Sinon il est vrai que j’en utilise très rarement. Mais je ne pensais pas qu’il ait aussi une action sur la perméabilité intestinale.
    Il est décidément complexe de prendre soin de ses intestins mais tellement important.

    Merci et bonne semaine
    Nadia
    Nadia Articles récents…Aliments sans gluten, un piège à éviterMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nadia,
      Les épices très fortes sont toujours agressives, obligatoirement.
      Disons que si on s’éloigne des conseils liés au commerce des compléments alimentaires, on voit plus clair !
      Je dis bien commerce, car les personnes qui les connaissent vraiment, dans une autre optique que de seulement les vendre, peuvent nous aider.
      Mais sans changement alimentaire spécifique, rien n’est possible.
      Même avec les rares compléments qui aident la muqueuse.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Bonjour,
    je consomme le curcuma, mélangé avec du poivre noir bio. La proportion est de 2/3 curcuma et 1/3 poivre noir.
    Je prend moins de 1/8 de c à thé, mélangé avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive vierge bio. Et ce deux fois par jour.
    Je souffre d’arthrite rhumatoïde sévère.
    Je suis cette recette depuis 9 semaine et j’ai une amélioration de ma condition.
    Moins de crise et moins douloureuse.
    Alors je continue .

    Claude Giguère

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Je suppose que vous avez compris que justement on est dans le cas que j’ai expliqué dans l’article.
      Bien sûr que vous avez moins de crises et qu’elles sont moins douloureuses.
      Effet immédiat.
      Mais le poivre noir deux fois par jour a obligatoirement un effet sur votre muqueuse.
      Cet effet secondaire est invisible.

      De plus le poivre et le curcuma sont utilisés contre un symptôme, la douleur.
      Mais la cause de cette maladie n’est pas visée.
      Or cette maladie prouve que de l’inflammation chronique a envahi votre corps.
      Et justement cette inflammation chronique est rendue possible par un intestin trop perméable.
      On est là dans un cercle vicieux.

      Par ailleurs vous n’assimilez pas correctement la curcumine, voyez l’article qui en parle.

      Marie.

  • cathy dit :

    on m’a dit que pour assimiler le curcuma, il devait être mélangé à un corps gras!! (huile..)qu’en pensez-vous??
    j’adore vos articles!! :-)

    • Marie Kelenn dit :

      Et moi je dis bonjour !!
      Lisez, comme indiqué, mon article sur l’assimilation du curcuma.
      Vous verrez ce que j’en pense exactement.
      Marie.

  • Seydou dit :

    Bonjour Marie,

    Je voudrais ici te feliciter pour cet excellent travail et surtout de partage pour notre bien-etre. J’apprecie beaucoup cet article qui me permet de voir les autres autrement dans mes habitudes alimentaires pour une meilleure digestion et sante sante generale.

    Je souhaiterais si cela etait possible, te voir commenter les vertues connues de la graine de Nigelle (Nigella Sativa) et son rapport avec la bonne digestion.

    Merci encore et toujours pour tes efforts!!!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Tant mieux et merci.
      Oui la nigelle a de formidables vertus, pas nécessairement pour la digestion.
      Mais je sais que les gens utilisent ce type de produits pour ne pas changer d’habitudes alimentaires en fait.
      Or c’est une erreur énorme, qui ne fait que faire vivre le commerce et notre désir de facilité !
      La santé se règle par des changements alimentaires en tout premier lieu.
      Pas par des béquilles.

      Merci et bonne journée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour ce rappel ! il est vrai qu’un peu partout, on recommande la combinaison curcuma et poivre !

    Je reste fidèle à la combinaison curcuma + cumin ajouté à un breuvage cacao + chicorée … je ne suis pas loin du café épicé oriental !

    Je n’ai pas encore fait fermenter le curcuma, mais cela va venir !

    amitiés

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,
      Ton mélange contient de la matière grasse ?
      Du lait de coco j’imagine ?
      Sinon pas d’assimilation.
      Amicalement.
      Marie.

  • Sandrine dit :

    et bien moi qui croyait me faire du bien avec mon jus d’orange carotte curcuma… zut alors !!!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour !!
      Il n’est jamais bon de croire…
      Voyez aussi ce que je dis du jus d’oranges dans l’article qui lui est consacré.
      Sans parler du shoot de sucre rapide.
      Marie.

  • claire dit :

    Bonjour Marie,
    Merci pour ce nouvel article.
    J’utilise aussi un peu de curcuma cru dans des jus de légumes, fruits donc là, sans ajout de matière grasse, dans ce cas, fait-il son effet ? J’ai lu que le curcuma cru faisait son effet tout seul sans ajout…

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Claire,

      Je pensais avoir déjà largement répondu.
      Et démontré, connaissance sérieuse à l’appui, comment la curcumine peut être assimilée.
      Voyez mon article à ce sujet, comme je l’ai rappelé à la personne précédente.

      J’ai également démontré que les jus de fruits sont une aberration, si naturellement prévus en plus !
      Chimiquement parlant tout le monde peut très bien comprendre, c’est une évidence.
      Mais il s’agit justement de vouloir comprendre de manière rationnelle.

      Vous a-t-on DEMONTRE quoi que ce soit sur ces deux sujets ?
      La mode médiatique ne doit pas occulter la connaissance, surtout quand elle est millénaire.
      Sauf à vouloir endormir l’esprit critique évidemment.

      Marie.

      • Claire dit :

        Merci pour votre réponse.
        ça y est j’ai compris. Il faut donc utiliser le curcuma en cuisson avec de la graisse de coco.
        Je ne sais pas pourquoi je vous ai parlé de jus de fruits, car en fait je prends du jus de légumes une fois dans la journée vers 11 h. ça m’est arrivé de mettre un kiwi ou autre dedans mais très rarement et je ne le ferai plus.
        Mais, le curcuma il faut en prendre tous les jours ? ou que de temps en temps ?
        Pour le cru, il faut utiliser quelle grandeur a peu près 1 cm 2cm avec 500 gr. de courgettes par exemple ?

        On a tout à apprendre et croyez moi je vous fais confiance.

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Claire,

        Oui, une matière grasse et de la chaleur.
        Moi aussi je pratiquais le poivre il y a longtemps.
        Et j’ai trouvé cette vidéo de médecine ayurvédique, après d’autres sources venues de l’Inde aussi.
        Mais je n’ai aucune sorte d’à priori.
        Je cherche à raisonner, c’est tout.

        Parfait si vous évitez les jus de fruits.
        Car c’est tout simplement du sucre pur liquide.
        Naturel ou pas n’y change rien.

        Prendre du curcuma tous les jours, cela dépend si vous avez des problèmes inflammatoires.
        Dans ce cas un peu chaque jour c’est bien.
        Ce que vous donnez comme proportions me paraît très correct.
        En fait il ne faut pas à mon avis que le goût soit dominant dans le plat.
        Sinon c’est certainement trop.
        Comme pour nos erreurs, ce qui nous fait du bien est efficace à petites doses mais répétées.

        Je sais bien que tout ça est difficile, mais c’est le drame de la fameuse information.
        A force de tout lire et de tout entendre, que penser ?
        La mesure est de toute manière une règle qui fonctionne tout le temps.

        Bonne soirée.
        Marie.

  • Dorian dit :

    Bonjour Marie,
    Encore un mythe qui s’effondre. Merci à toi.
    Je suis de plus en plus partisan de ne manger que local.
    Je pense que l’on a tout ce qu’il nous faut localement, même si beaucoup d’épices ne se trouvent que dans des régions éloignées.
    Je vois que ton commentluv bug toujours tu as essayé la réinstallation ?
    Merci pour tes précieux partages.
    Bises
    Dorian

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Dorian,

      Un mythe pas vraiment, disons des informations superficielles.
      Mais qui sont répétées, recopiées parce que superficielles justement.
      Donc considérées comme exactes.
      La majorité a toujours raison…malheureusement.
      J’y avais cru moi aussi bien sûr.

      Que nous ayons tout ce dont nous avons besoin localement n’est plus vrai du tout.
      A cause de l’état de santé très dégradé des populations actuelles, en Occident surtout.
      Le curcuma est une plante exceptionnelle, c’est vrai.

      Mon comment luv qui bug ?
      Tu veux me gâcher ma soirée et même plus ?!!
      Tu sais à quel point j’entretiens une relation très distante avec la technique…
      Moins j’en entends parler mieux je me porte.
      Tu veux dire que tu n’as pas pu laisser un lien, c’est ça ? il faut tout me traduire !
      Bizarre car Nadia y est parvenue aujourd’hui et Sylviane il n’y a pas longtemps je crois.

      Ce ne serait pas plutôt ton comment luv qui va mal ?!
      Ca m’arrangerait bien.

      Bises à toi quand même.
      Marie.

      • Dorian dit :

        Hello Marie,
        Aïe ça pique ! Quiproquo de mon côté, j’ai confondu avec Hélène qui avait des soucis avec son commentLuv. Le plugin est un peu capricieux, ça vient peut-être de moi ;)
        J’ai rencontré tellement de personnes qui vivent harmonieusement avec du local que je ne peux être d’accord avec toi sur ce point mais c’est ok :)
        J’ai une question en plus par rapport au curcuma. Que penses-tu du curry ? Il y a certes du poivre en quantité très modérée et il y a du cumin, de la coriandre. Certes pas de coco mais ça peut se rajouter !
        Dorian

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Dorian,

        Le curry est un mélange de toutes ces bonnes épices.
        Et en général les recettes indiennes le préparent avec du lait de coco justement.
        C’est délicieux un poulet au curry-lait de coco.
        Pour le poivre noir…tout doux !

        Bonne recette !
        Marie.

  • Eva dit :

    Bonjour Marie !

    Encore une fois merci pour toutes ces infos… Suite à la prise de pilule contraceptive pendant près de vingt ans, à l’absorption massive d’antibiotiques, de cures de roaccutane contre l’acné, d’anti-inflammatoires pour la migraine, bref, grâce aux dermatologues et aux médecins qui ne prennent jamais le soin d’alerter contre la dangerosité de tout cela (y sont-ils ne serait-ce que formés ?), je souffre de candidose et de dysbiose et je me supplémente notamment en curcuma pour réparer la muqueuse intestinale. Or, en faisant le tour des compléments en vente, j’ai remarqué qu’ils étaient presque toujours associés effectivement à… du poivre noir ! Je comprends maintenant pourquoi je n’ai pas supporté l’un d’entre eux ventant la présence du poivre comme un gage d’assimilation ! Je me suis tournée vers un complexe de phospholipides censés améliorer l’assimilation sans poivre noir mais en lisant votre article en lien sur le curcuma je comprends désormais comment je peux naturellement, par l’alimentation, utiliser le curcuma… J’adore votre blog ! Cela fait 4 ans maintenant que je m’efforce de comprendre seule l’origine de tous mes problèmes de santé (les médecins semblent tout ignorer de la candidose et de la dysbiose contrairement à la Suisse, l’Angleterre… En France on ne soigne que les symptômes. Cela fait deux semaines à peine après 4 ans de galère à enchaîner les cystites et les mycoses entre autres joyeusetés… que j’ai rencontré un médecin homéopathe qui a compris immédiatement ce dont je souffrais et a confirmé mon diagnostic au moyen de tests onéreux pratiqués en Belgique..). Bref, depuis 4 ans que j’écume le net en essayant de trouver une solution, j’ai découvert votre blog depuis peu et je suis frappée par la pertinence et le bon sens de chacun de vos articles qui m’aident beaucoup dans ma démarche.
    A propos votre livre de recettes est TOP !!! Bon, quelques recettes devront attendre que je guérisse car j’ai exclu les champignons et tout ce qui est source d’amidon comme les céréales (quinoa, sarrasin…) , le fromage de chèvre (que c’est dur !!!) mais il me tarde de les tester !

    Au plaisir de vous lire Marie !

    Eva

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Eva,

      Candidose et dysbiose sont un minimum avec tous les toxiques que vous avez à éliminer !
      Heureusement que vous avez pris conscience de la situation, car l’évolution aurait pu être plus grave.

      Je sais d’expérience ce que veut dire chercher seule à comprendre.
      Et 4 ans ce n’est pas grand chose, croyez-moi.

      Alors si mes articles vous aident je suis ravie.
      En commençant ce blog j’ai dit que j’essaierai de faire le site que j’aurais aimé trouver moi-même quand j’en avais besoin.

      Et merci pour votre appréciation au sujet de mon livre de recettes.
      Il est conçu pour tout un chacun, donc une recette inclut (mais ce n’est pas obligatoire) du fromage de chèvre.
      En cas de trouble spécifique il faut laisser de côté deux ou trois recettes.

      On dirait que vous avez choisi un régime type GAPS, ou en tous cas paléo, non ?
      Si vous éliminez tout amidon, il reste les légumes verts et la chair animale.
      Vous êtes libre, mais sachez que pour ma part jamais je ne suivrais ce type de régime.

      Certains manques et certains excès sont hautement problématiques.
      La quinoa ou le sarrasin sont au contraire une aide plus que précieuse dans votre cas.
      Et vous savez que Natasha Campbell-Bride la conceptrice de cette méthode demande que ce régime soit suivi au moins deux ans avant de parler de guérison ?
      A ce rythme vous goûterez mes recettes quand ?!!

      Continuez à vous interroger ainsi en tous cas.
      Bonne soirée.
      Marie.

      • Eva dit :

        Bonsoir Marie,
        En effet, j’ai décidé de me tourner vers le régime gaps plutôt que vers celui de Besson par exemple. Après plusieurs mois de régime anti-candidose classique (limitant mais incluant les hydrates de carbone / amidon : lentille, quinoa, sarrasin), prise de nombreux antifongiques naturels (à peu près tout ce qui existe à l’exception de l’epp pour l’instant : ail, origan, huiles essentielles, berbérine, argile, lapacho, olivier, argent colloïdal etc), de suppléments vitaminiques à haute dose, à chaque fois que j’ai tenté de réintroduire un aliment interdit (un bout de pomme… un peu de fromage), j’ai vu mes mycoses revenir au galop…

        J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans le régime gaps, le trouvant effectivement carencé et d’autant plus difficile à suivre pour une ancienne végétarienne… J’ai toujours pensé ne jamais pouvoir l’entreprendre… Mais face à l’échec du régime classique, je m’y suis résolue. J’ai commandé l’ouvrage,je ne l’ai pas encore lu, je ne connais le régime que dans ses grandes lignes. Je consomme depuis peu également des probiotiques (lactibiane candisis 14M) qui semblent me réussir puisque je n’ai plus de diarrhées (qui duraient depuis plusieurs mois…).

        J’ai cru comprendre par ailleurs que le régime de Natasha Campbell pouvait être suivi seulement quelques semaines selon Taty. Mon médecin m’a dit qu’une muqueuse intestinale met 3 mois à se réparer et qu’il fallait que j’exclus tous les aliments auxquels j’étais devenue intolérante pendant ce laps de temps (gluten et caséine essentiellement). Je pensais l’arrêter au bout de ces trois mois tout en restant prudente sur ls aliments à risque. J’ai reçu depuis peu les analyses du test des MOU qui confirme une candidose chronique ainsi qu’une dysbiose (fongique et bactérienne) ; j’attends un autre rendez-vous avec mon médecin pour savoir que faire.

        Pourquoi n’entreprendriez-vous pas un tel régime ? Les légumes verts ne peuvent-ils contrebalancer le caractère acidifiant des protéines animales ? Est-ce à cela que vous pensez lorsque vous parlez d’excès ? Les avis sont si contradictoires… Le Docteur Besson par ex exclut le sarrasin quand d’autres ne l’excluent pas… La quinoa est présentée comme allergène… Difficile lorsque l’on n’a pas une formation scientifique de démêler le vrai du faux… Je vous remercie en tout cas pour votre réponse.

        Bonne soirée.
        Eva

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Eva,

        Ce que vous appelez le régime classique contre la candidose, tel que vous le présentez, est voué à l’échec le plus souvent.
        Il ne fait qu’agir contre les candidas et ne reconstitue pas la flore par des changements alimentaires cohérents.
        Lentilles et quinoa sont totalement opposés en termes d’action sur la flore, par exemple.
        Les glucides assimilables ne sont pas la seule composante d’un aliment, certaines fibres spécifiques sont essentielles pour une bonne flore.

        Quel protocole avez-vous suivi ?

        Bien sûr que vos mycoses sont revenues à chaque fois car les mauvaises bactéries qui se nourrissent de cet aliment « interdit » sont toujours là.
        Vous n’avez pas nourri les bonnes en compensation.
        (Au fait le gluten ne sera jamais à réintroduire, évidemment).
        Cette mauvaise flore c’est votre régime végétarien, s’il était classique, qui l’a fabriquée.
        Il faut le savoir, il est très inflammatoire.

        La muqueuse se répare en 3 à 7 jours.
        Le problème c’est qu’elle est en permanence agressée, notamment par la mauvaise flore.
        Et qu’à un certain moment elle ne peut plus se réparer, à force.
        Le seuil de tolérance est dépassé.
        Résultat : intestin trop perméable.

        La viande est à ce titre très agressive, inflammatoire.
        Donc il en faut très peu.
        Le régime GAPS est fondé sur elle, avec une carence terrible en fibres, pourtant la nourriture essentielle des bonnes bactéries.
        Non, les légumes verts ne peuvent pas compenser.
        Et de plus un seul d’entre eux est capable en réalité de nourrir spécifiquement la bonne flore !
        Gaps contient une quantité de sucres rapides qui nourrissent cette mauvaise flore.

        Personne ne peut dire de combien de temps votre muqueuse aura besoin pour être à nouveau intacte, cela dépend de la composition de votre flore.
        Qui est unique, personnelle, fruit de toute votre vie.

        Il ne s’agit pas de formation spéciale, même si j’en ai une très scientifique au départ.
        Mais de connaître les études précises sur les effets de tel ou tel aliment.
        Et encore plus important, la manière précise de les associer dans les bonnes proportions pour qu’ils soient bénéfiques.
        La quinoa , allergène ? Jamais lu cela dans aucune étude.

        Je vais proposer prochainement une réponse à toutes ces questions.

        Bonne journée.
        Marie.

  • Capucine dit :

    Bonjour Marie
    Merci pour ce travail sur le poivre noir, avec ou sans curcuma.
    Tout semble si simple, on pourrait deviner que ces épices fortes contribuent à trouer la paroi intestinale. Mais l’habitude fait qu’on n’y pense ps: un tour de moulin par-ci, un tour de moulin par là, dans les salades, les légumes sautés… J’ai beaucoup de variétés de poivres et de piments dans mon placard, misère! je vais faire du vide!
    Je voulais te remercier encore pour la recette précédente de soupe, exquise, mais là encore: sans poivre!
    Capucine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Capucine,

      La situation est bien résumée !
      De petites habitudes en petites habitudes, on en vient sans s’inquiéter à se nuire vraiment.
      Parce que ce ne sont pas les écarts spectaculaires, s’ils demeurent rares, qui créent les ennuis sérieux.
      Mais quand ces ennuis sont déclarés alors la vie devient infernale.
      Plus d’écarts possibles !

      C’est vrai, la soupe était bonne ? Tant mieux.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Gisèle Lavoie dit :

    Bonjour Marie,
    J’apprécie beaucoup votre blog. Merci de partager vos connaissances. C’est très aidant!

    Pour bien absorber le curcuma , vous suggérez l’huile de coco comme corps gras.

    Ayant une stéatose , j’ai de la difficulté avec mon foie ainsi que les gras. J’utilise toujours de l’huile d’olive Bio première pression chaleur modéré. Les bienfaits sont-ils annulés ou minimisés ?

    Tous les matins après un certains nombre d’heure de jeûne je me fais un jus de légumes frais pour aider mon foie. J’apprends maintenant que le curcuma que j’y ajoutais ne servait probablement à rien.

    Je suis intolérante au gluten, pr.laitiers, soya, blanc d’oeuf, sarrasin, quinoa et j’ai de la difficulté avec les glucides. Je tente d’éliminer le sucré et tous mes desserts maison sans gluten. Pas facile avec ce besoin d’un peu de sucre après les repas !

    Réactions: Ballonnement, irritation cutanée, inflammation de l’intestin, frilosité après les repas colon irritable
    Je prends des probiotiques Bio K et je traite mon foie avec 20 minutes de chaleur et application d’ huile de menthe poivrée presque à tous les soirs. Cela m’aide beaucoup !

    Merci pour tout!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Si vous avez ce problème de foie, la graisse de coco va vous aider justement.
      Elle n’a pas besoin d’être métabolisée par le foie.
      C’est tout son intérêt entre autres.
      Allez lire l’article qui lui est consacré.

      La seule solution de fond pour aider le foie c’est de régler les problèmes liés à la muqueuse intestinale : c’est par là que passent les toxines.

      Si vous avez des problèmes avec les glucides il faut absolument cesser tout dessert, avec ou sans gluten.
      Voyez mon article sur les farines sans gluten, une erreur majeure de santé !

      Je me permets de vous dire que si vous souffrez de frilosité après le repas cela signifie que votre feu digestif est très faible.
      Et que les jus de légumes ou de fruits sont de très grands responsables de cet état.

      Si vous êtes allergique à de nombreux aliments pourtant inoffensifs (quinoa, sarrasin) c’est que votre muqueuse intestinale est bien abimée.

      Le besoin de sucre après le repas s’explique par une flore déséquilibrée, qui aime le sucre !

      Attendez la suite, je vais proposer une solution pour recomposer cette flore par l’alimentation.
      Et donc aider à diminuer de nombreux troubles digestifs tels que les vôtres et tous ceux liés en général à l’intestin.
      Comme évidemment sa trop grande porosité.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Quand on aura tout retiré, il restera l’amour et l’eau fraiche, encore que pour l’eau… il faudra bien la choisir !

    Au sujet de la muqueuse , tu nous guide parfaitement sur tout ce qui la détruit…. mais qu’est ce qui aide à sa reconstruction ?

    Qu’est ce qui aide à freiner le développement de sa perméabilité ?

    Encore mille fois merci du temps que tu nous consacres !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Tu es certain de bien comprendre le lien entre notre hygiène de vie et notre santé ?!!
      Rien n’arrive par hasard et ne pas remettre en question ce que nous trouvons légitime mène à des ennuis graves…

      « Primum non nocere », « D’abord ne pas nuire » disait cinq siècles avant Jésus-Christ un certain Hippocrate.
      J’essaie donc ici de faire comprendre ce principe, fondateur en théorie de notre médecine, avant de proposer une solution, qui va venir.

      Les gens malades n’ont justement jamais cru que la prévention c’est tout.
      Ce qui n’a pas été mon cas, j’ai eu « l’avantage » de naître mourante, ça fait réfléchir ! Enfin après un certain délai quand même.

      Freiner le développement de la perméabilité intestinale ? Par exemple cesser de consommer régulièrement du poivre noir !!

      A bientôt.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Oui, je pense comprendre le lien entre hygiène de vie et santé, après quelques années de suivi de tes conseils, si rien n’était passé c’est à désepérer !

    Oui, la prévention c’est tout c’est éviter que la cause première ne pointe le bout du nez !

    Avant de me mettre à la production, que penses tu du tempeh, consommé cru ?
    Je pense le produire avec des lentilles corail.

    d’avance merci

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Tu semblais dire que l’on ne pouvait plus rien manger…

      Le tempeh cru ?
      Je n’ai pas beaucoup d’idées sur le sujet.
      Je sais seulement qu’il est rarement mangé cru.
      Personnellement cela ne m’inspirerait pas trop de le manger cru.
      Mais c’est peut-être bon.

      Par contre je sais que, aussi longtemps que l’on n’est pas certain de l’intégrité de sa muqueuse intestinale, le soja même fermenté doit être évité.
      Voilà une mesure qui répond à la question de ton précédent mail !
      Bien sûr ce n’est pas ce que disent plein de personnes.

      Mais si tu le produis avec des lentilles corail, c’est encore du tempeh ?

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Oui, depuis que je suis ton blog, j’ai oté plus d’aliments que je n’en ai ajouté ! je mettrai à jour la liste et te la communiquerai.

    Oui, je suis ta recommendation et je ne consomme pas de soja, bien qu’il me soit facile de le produire moi même au départ de lait de soja fermenté.

    Le ferment utilisé pour produire le tempeh peut être utilisé pour d’autrres légumineuses , et j’ai pensé aux lentilles corail et aux haricots noirs.

    Comme l’ensemencement du ferment se fait sur fèves cuites après trempage, pourquoi le cuire une seconde fois ?

    Je suis tout à fait d’accord de le rebaptiser !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Les lentilles corail comme les haricots noirs contiennent de précieux nutriments, donc les fermenter est profitable.
      Mais je ne suis pas attirée par l’apparence du produit final.
      Pâteux…!

      Tu as raison, inutile de cuire encore.
      En fait il n’est pas cru, c’est un produit fermenté.
      Etat intermédiaire entre cru et cuit, bien plus intéressant.

      Bonne dégustation !
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Je vais essayer a départ avec les lentilles corail , plus facile à tremper et à cuire, si cela se passe bien j’essayerai avec les ahricots noirs.

    Un restaurant gastronomique de la région les prpose en entrée comme délicatesse !

    Je vais aussi essayer les fruits ( faibles en sucre, citron pamplemouuse blanc ) en lacto fermentation…. les Japonais le font bien avec les prunes !

    Je te dirai le résultat !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Les « prunes » (abricots en fait) umebosi sont excellentes et délicieuses.
      Mais leur intérêt vient du fait qu’au départ on a un fruit très acide, pas mûr du tout et qu’on ajoute du sel.
      Et surtout en anaérobie.
      On obtient grâce à cette interaction un équilibre yin-yang parfait pour la santé.
      Il te faut donc un fruit qui réponde aux mêmes critères, avec une fermentation anaérobie.

      Sinon tu n’auras que les vertus augmentées du fruit de départ.
      C’est bien, mais pas nécessairement exceptionnel du point de vue de la santé.

      Marie.

  • Pierre dit :

    Merci Marie,

    J’aurais aimé produire de telles prunes ou abricots  » peu ou pas mur  » mais
    la saison est passée, de plus, trouver des abricots pas mur et bio en
    Belgique ! ?

    Le plus acide, le moins sucré que je vais essayer est le pamplemousse blanc
    et le citron, avec le minimum de sel (1 à 2% du poids des fruits ) et le
    zeste des citrons bio comme starter.

    Oui, bien sur la fermentation est anaérobie, une fois le petit matelas
    d’air entre le couvercle du bocal et la surface de liquide remplacé
    naturellement par le CO²

    Si tu as une autre suggestion pour le fruit du moment, je suis preneur !

    d’avance merci !

    @+

    Pierre

    Ps : je pense faire le tempeh avec les azukis, car une fois germés,
    l’enveloppe s’enlève très facilement et je pourrais peut être faire un
    essai sans cuisson aucune !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Pierre,

      Je crois que je prendrais des abricots secs !
      Les prunes-abricots japonais sont séché(e)s avant d’être mis(es) à fermenter de toute façon.
      De manière un peu compliquée en plusieurs étapes, mais nos abricots secs seraient parfaits quand même.

      Par contre il s’agit de la même fermentation que la choucroute, donc pas d’air.
      Il faut combler le vide en haut du bocal.

      Les azukis sont parfaits justement parce qu’ils sont rapides à préparer germés !

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Franciska dit :

    Bonsoir Marie,

    Je viens partager mon émerveillement. Vous vous rappelez peut-être: je me plaignais dans mes messages précédents de ma constipation chronique depuis au moins mes vingt ans. Et bien: je ne suis plus constipée. Les changements alimentaires (radicaux) ont réussi. Plus de gluten depuis deux mois, plus de lactés. Plus de constipation. Et je pense que vous y êtes pour beaucoup: votre cohérence, votre rigueur constituent une stimulation et une source de confiance certaines. J’insiste sur le fait que pas un jour depuis quarante ans j’ai cessé d’être constipée et pendant longtemps résignée, plus que l’on m’avais diagnostiqué un colon excessivement long. J’ai compris après que cette longueur était la conséquence et non la cause. Bref.
    En réalité les changements alimentaires, à la recherche de nourriture anti-inflammatoire, ont commencé il y a deux ans et pour soulager une violente sciatique chez mon mari. J’ai introduit beaucoup plus de cru que d’habitude et cela a marché, puisque la sciatique a disparu. Sauf que moi, pas du tout mon mari, donc mon corps a fondu, sans que j’ai le désir de maigrir. J’ai perdu dix kilos depuis, et j’ai l’impression que je maigris toujours. Tout va très bien sauf ma peau, devenue trop fine et trop sèche, hélas. J’ai pris deux boîtes d’huile de foie de morue fermentée, mange de l’avocat, pas mal d’huile de coco, etc.
    Pourriez-vous, Marie, orienter ma boussole? Dois-je m’inquiéter? Que feriez-vous à ma place? Dans quelle direction dois-je chercher des solutions?
    Excusez la longueur de ce message et retenez surtout ma gratitude profonde. Vous rendez- vous compte? Je fête ces jours-ci mes soixante ans, et il se trouve que, pour ne pas parler que de mon transit, ma troisième naissance en est vraiment une!

    Merci Marie, et belle soirée à vous,

    Franciska

    P.S. La notification de commentaires ne fonctionne pas. Est-il possible de s’abonner à tous les commentaires pas nécessairement à ceux de tel ou tel de vos articles?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Franciska,

      Je me souviens bien de vous.
      Non, votre message n’est pas trop long !
      Vous faîtes des constatations précises et vous vous posez les bonnes questions.

      Tant mieux si cette constipation ancienne a disparu.
      Et si j’ai pu vous aider je suis ravie.

      Mais quelque chose me paraît étrange dans ce que vous décrivez.
      On ne peut pas se sentir bien (ce que vous dîtes), après avoir perdu 10 kilos et en maigrissant encore, si on ne les avait pas en trop.
      Ce que vous dîtes également.
      C’est tout simplement impossible.

      Si moi je perdais maintenant 10 kilos, je ressemblerais à une mouche et je me sentirais très mal !
      De toute manière je ne vois pas comment avec mon alimentation actuelle je pourrais perdre 10 kilos.

      Donc soit vous aviez en fait du surpoids soit vous êtes affaiblie sans encore le voir.
      J’espère que vous saurez aller consulter si cela se poursuit.

      Seules les personnes en surpoids maigrissent avec la suppression du gluten et des produits laitiers.
      Cela ne m’est pas arrivé, et je connais de nombreuses personnes dans mon cas bien sûr.

      Qu’appelez-vous ajouter beaucoup de cru ?
      C’est là qu’il faut regarder, avec honnêteté et sans se laisser embarquer par des affirmations le plus souvent dangereuses.
      Il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un me fasse part par mail d’une perte d’énergie, de bien-être, ou de troubles parfois sérieux, après une expérience de cru tragiquement à la mode.
      Il faut savoir garder son esprit critique et se regarder avant qu’il ne soit trop tard.
      Tellement de gens regrettent leur aveuglement.
      La pensée magique n’est pas de la pensée.

      J’espère avoir de vos nouvelles.
      Marie.

      • Franciska dit :

        Bonsoir Marie,

        Oui, sans doute j’avais trois, peut-être quatre kilos à perdre, mais ils ne me dérangeaient pas plus que cela, ils n’étaient pas la raison ou le but de mes changements alimentaires. Maigrir est survenu de surcroît, sans le chercher. Mais je dois dire que cela me plait énormement, je vis un renouvellement profond du rapport à mon corps, un glissement de la matière à l’énergie vraiment passionant. J’imagine que mon corps finira par trouver son nouvel equilibre –sinon je risque de devenir… une mouche… Mais je ne me sens pas dans un état « pathogène », je mange très bien vraiment.

        J’aimerais avoir votre avis sur le germe de blé, d’un coté et, puis, sur le ginseng: pensez-vous qu’il conviendrait pour soutenir ma concentration dans le travail intellectuel (pardon, le mot est lâché!) et créatif que je mène à bien en ce moment? Il y a-t-il quelque chose de mieux pour la concentration et le lâcher prise –à la fois? Mais peut-être je devrais vous poser cette question en privé. J’espère, dans tous les cas, ne pas vous importuner.

        Merci beaucoup, à très bientôt, Marie, faites de doux rêves,

        Franciska

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Franciska,

        Non, vous ne m’importunez pas, ne vous inquiétez pas !

        Le germe de blé contient du gluten, cela a été vérifié.

        Vous dîtes que votre manière de vous alimenter vous convient parfaitement.
        Vous ne devriez donc pas avoir besoin d’aucun stimulant, d’aucune sorte.
        Le fait même d’y songer prouve que peut-être votre bien-être est plus une conviction qu’une réalité.
        Mes journées sont consacrées à un travail intellectuel souvent ardu et je fonctionne sans aide quelconque.

        De plus le ginseng ne peut pas être utilisé de manière symptomatique.
        Excellent, oui, mais pas pour tout le monde ni surtout dans tous les cas.
        Selon le niveau énergétique de vos organes, constitutionnel ou momentané, l’effet peut être positif ou désastreux.
        Même si je sais bien qu’aucun marchand ne vous le dira !
        Ils n’en savent tout simplement rien.
        On ne devrait jamais consommer le ginseng sans bilan énergétique réalisé par un vrai professionnel des médecines énergétiques.

        Bonne soirée.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Merci Marie !

    Je vais le faire, dès que je puis me procurer des abricots secs bio.

    Ma premièe fermentation 1/2 l de citron et pamplemousse a été débutée hier.

    Oui je pense procéder avec des azukis, qui germés ne demandent pratiquement pas de cuisson !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      C’est bien de le faire, mais il faut que tu saches que tu n’obtiendras pas les vertus des fameuses umebosi.
      D’abord parce que le fruit n’est pas celui-là précisément, avec ses caractéristiques d’acidité très spéciales.
      Et surtout tu n’auras pas la quantité exacte de sel qui fait la valeur de cette fermentation très spécifique.
      Moins de sel n’a aucun intérêt dans ce cas.

      Ces prunes umebosi sont un médicament en médecine macrobiotique.
      Aucun autre fruit fermenté ne l’est.

      L’acidité et la grande quantité de sel interagissent comme je le disais.
      Grâce à des qualités énergétiques qui n’ont rien à voir avec ce que les Occidentaux savent de la fermentation.
      Surtout ceux qui n’ont pas de bases scientifiques réelles.
      Il faut les deux éléments, grande acidité et grande quantité de sel.

      Ces bases scientifiques existent, je les connais car j’ai fait une formation spécifique par une professionnelle de santé qui utilise ces aliments.
      Mais pas n’importe comment.
      La vulgarisation sauvage est très dangereuse en matière de fermentation, on agit tout de même avec, et sur, un monde qui nous gouverne entièrement.

      Rien de dangereux ici avec tes abricots, mais il ne faut pas croire à des affirmations superficielles donc séduisantes.
      Et achète des umebosi !
      A consommer à raison d’un petit bout chaque jour, pour atteindre une seule prune par semaine.
      C’est ainsi que tu en profiteras sans danger.
      La tradition macrobiotique l’a toujours affirmé, bien avant aucune mode.

      J’espère que tu comprends que si j’ai pris ce temps pour t’expliquer ce n’est pas par hasard !
      Le pire se niche toujours dans le meilleur.
      Et inversement !

      Bonne journée.
      Marie.

  • Franciska dit :

    Bonsoir Marie,

    Merci de votre réponse. J’ai adopté en tout point vos conseils alimentaires. À chaque repas salade (avec choucroute crue, algues, ail, etc) suivie d’un plat de légumes à l´’étouffée dans l’huile de coco et avec épices, avec à midi une protéine et un peu d’amarante, quinoa parfois. Et un carré de chocolat après, parfois un pruneau aussi. Le matin c’est citron, rooïbos avec gingembre, et deux ou trois fruits le plus tard possible dans la matinée. Mais il y a en moi, en toile de fond, une sorte de « dépressivité » , revenue ces temps-ci, qui pompe mon énergie, créant dispersion et inefficacité. De là ma quête de quelque chose qui contribuerait à retrouver le fil, l’énergie. Connaissez-vous quelqu’un à Paris ou pas loin qui aurait les compétences requises, ce « vrai professionnel  » dont vous parlez?

    Merci mille fois, Marie.

    Bonne nuit,

    Franciska

    P.S. Pas de bouton « répondre » pour pouvoir enchaîner avec notre échange précédent, c’est pour cela que je laisse ce message ici.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Franciska,

      Si je vous dis que cette énergie vous l’avez perdue à cause de trop de cru, certainement des jus, vous aurez de la peine à me croire.
      Parce que les cerveaux sont conditionnés totalement à ce fichu cru miraculeux.

      Votre constitution ne vous permet pas de manger beaucoup de cru visiblement,surtout en hiver.
      Ce qui est le cas de la plupart des gens.
      Mais qui ne s’en rendront compte que plus tard.
      Et si endoctrinés, ils refuseront de voir en face la vraie cause.

      Sauf que le cru entraîne obligatoirement une perte d’énergie à terme.
      De l’énergie profonde, pas la fausse qui résulte d’une sorte de stimulation.
      (les jus, même verts, sont en fait des shoots de sucre donc stimulent dans l’immédiat, évidemment).
      Perte compensée selon les cas d’une manière ou d’une autre.

      Il faut du temps pour rétablir les niveaux d’énergie interne.
      C’est bien de manger maintenant différemment, mais supprimez les deux-trois fruits, c’est trop pour vous.
      Un seul et peu sucré sera bien suffisant.

      Un professionnel ?
      J’en ai connu mais pas vers Paris.
      Vous pourriez contacter Philippe Sionneau, qui a écrit des livres, qui est un connaisseur sérieux de l’énergie, de la médecine chinoise.
      Il a un site ou deux même peut-être.
      Demandez-lui s’il peut vous donner des noms ou vous recevoir lui-même.

      En tous cas ce que je peux vous dire c’est que vous avez besoin de vous réchauffer en profondeur.
      Pour retrouver cette énergie interne.
      Prenez du gingembre frais et de la cannelle en poudre.
      En boisson, avec vos plats.
      Régulièrement mais pas en grande quantité pour autant.

      Soyez surtout patiente !
      Bonne soirée.
      Marie.

      • Franciska dit :

        Bonsoir Marie,

        Merci beaucoup, beaucoup. Je vous tiendrai au courant.

        Quant au cru, je n’ai jamais pris de jus verts, certainement à cause de mon besoin de fibres, mais aussi parce que je perçois les jus, hormis ceux de fruits, comme quelque chose de froid et peu appétissant, en effet… C’était plutôt des belles salades, et le soir. Je dois dire que la qualité de mon sommeil est bien meilleure depuis que je prends une petite salade et de légumes.

        Mais pour les fruits, quel dommage à l’heure des fraises bientôt… C’est à cause de leur sucre ou de leur froideur qu’il vaut mieux les limiter pour le moment? Et les framboises, les myrtilles…?

        Une question encore, Marie: que pensez-vous des courgettes et des poivrons cuits. Et d’une petite cuillerée de miel pour aller dormir?

        Merci à nouveau, douce nuit à vous,

        Franciska

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Franciska,

        Rien n’est plus inflammatoire que le sucre, naturel ou pas.
        Donc en consommer de manière « raisonnée » quand on a des ennuis liés à l’intestin, c’est mieux !
        Les fruits dont vous parlez sont peu sucrés, donc à doses modérées il n’y a pas de problème.
        Mais surtout pas de jus de fruits, maison ou pas. Même si c’est délicieux bien sûr.

        C’est bien de sentir que vous avez besoin de fibres.
        Vous mangiez peu de légumes avant ?

        Bonne soirée.
        Marie.

  • Franciska dit :

    Bonjour Marie,

    J’ai toujours mangé des légumes, et (beaucoup) des fruits le matin, je suis très peu carnivore, mais je ne vis pas seule…

    Il me semble que le désordre provenait plutôt de l’organisation des repas, destinée en fait à ne pas devoir m’occuper de le préparer à midi. Peu à peu on mangeait moins de salades. Je savais qu’un jour ou l’autre je devrais m’occuper du repas du midi… La maladie de mon mari a provoqué le grand chamboulement.

    J’ai l’impression que la semaine dernière j’ai touché le fond: 48,3kg pour 1,63m. La fatigue commence a vraiment sortir. Et le matin je me sens affamée. Est-ce que la quinoa et l’amarante ou alors le sarrasin peuvent être mangés régulièrement, par exemple, deux ou trois c à s dans du lait de coco le matin. Ou alors une tartine des fleurs « moins pire » avec de l’huile de coco et du coco râpé.

    Et une autre petite question, je ne trouve les haricots noirs qu’en boîte, sont-elles bonnes à prendre tout de m^me?

    Merci Marie, j’espère que je n’abuse pas de votre générosité.

    Belle journée à vous,

    Franciska

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Franciska,

      C’est pas bien ça de ne pas avoir le courage de cuisiner !!
      Vous savez ne pas être la seule, j’espère…
      Malgré tout il le faut, vous avez vu les conséquences.
      L’essentiel est de repérer les erreurs et les rectifier.

      Le pire c’est qu’il faut une maladie comme pour vous, pour que les gens réagissent.
      Et encore vous au moins, vous avez vu le lien avec votre alimentation.
      Mais beaucoup refusent de le voir.
      Et ensuite veulent se convaincre qu’être malade, c’est inévitable !
      Eh bien non, c’est évitable au moins en grande partie.

      Millet, quinoa et sarrasin sont parfaits surtout le matin quand on refuse les céréales et le lait.
      Et très bons avec du lait de coco ou de la graisse de coco.
      Bien mieux que le pain des fleurs, même si vous avez raison, c’est moins pire que du pain !

      Et mangez à votre faim, toujours.
      Vous êtes bien « légère ».

      Vous devriez trouver des haricots noirs non en boîte. Meilleurs bien sûr.
      Au rayon légumes secs.

      Bonne journée.
      Marie.

      • Franciska dit :

        Bonjour Marie,

        J’espère que vous allez bien par ce frais printemps. Enfin je peux revenir ici, après mon voyage etc!

        Je voudrais me remettre aux bouillons de poulet et même d’os, et je voudrais les faire sans erreur. Et une première question: que vaut la viande d’un poulet de la meilleure qualité qui a doucement bouilli pendant deux heures? A-t-elle quelque chose encore de nourrissant, ses protéines par exemple sont toujours là?
        J’ai des informations contradictoires sur l’ajout de vinaigre et de sel. Le vinaigre aiderait à la présence des minéraux (mais en quelle quantité pour ne pas acidifier l’ensemble?), alors que le sel ajouté au milieu de la cuisson arrêterait les « pertes » et garderait le goût à la viande… qu’en pensez-vous Marie?
        Et puis, pour le bouillon d’os que je voudrais essayer, j’ai une cuisinière à gaz, donc je me vois mal la laisser allumée 8 ou 12 heures en toute sécurité. Alors, moi, pas du tout amateur de robots ou autres appareils, ai pensé a une mijoteuse électrique. Vous les connaissez? On en trouve de pas chères et qui ont l’air bien. Or, la question de la température précise du « slow », qui n’est pas indiquée, se pose et puis la cuve est en terre cuite (et ça me plait beaucoup, j’ai l’impression que les os seront bien mieux au contact de la terre que du métal, n’est-ce pas?) mais le réceptacle qui accueille cette cuve, qui à l’usage se fend légèrement il paraît, est en aluminium, ce qui me plait moins, même si ces deux matériaux ne sont pas censés se toucher directement… Est-ce que vous Marie ou alors vos lecteurs et lectrices connaissent ces appareils et pourraient me conseiller?

        Merci mille et une fois.

        Belle journée à vous, Marie,

        Franciska

        Ah, pour les haricots noirs, au cours de mes recherches j’apprends qu’ils doivent être stérilisés car sinon ils sont dévorés par des petites bêtes, surtout par temps chaud. Mais les bio aussi alors?

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Franciska,

        Désolée pour le délai à vous répondre, votre message est réapparu soudainement.

        La viande cuite longtemps a surtout le défaut de voir ses protéines transformées, abimées.
        Donc la manger n’est pas du tout intéressant.

        Le vinaigre ne risque pas d’acidifier, non.
        Il est nécessaire pour extraire les minéraux.
        Le sel n’est pas nécessaire par contre, de quelles pertes il pourrait protéger ?

        Le genre de mijoteuse dont vous parlez est idéale je crois, mais je n’en ai jamais utilisé.
        La cuve en terre cuite me plairait bien plus en effet.
        Je ne pense pas que le réceptacle dont vous parlez soit un problème, il n’y a pas de « fuite » possible à mon avis.

        Mais achetez un produit de qualité, c’est préférable.

        Les haricots noirs, pleins de petites bêtes ??
        Pas plus que d’autres céréales et légumineuses, probablement.
        Les bio sont plus accueillants évidemment que ceux traités aux produits chimiques.
        Mais je n’ai jamais vu ces créatures moi-même !
        Il est fini le temps où on en trouvait.

        Bonne journée.
        Marie.

  • micheline dit :

    bonjour Marie,

    je viens de m’inscrire sur ton site. Bien sûre , je voudrai me porter bien. bien sûre être bien ne peut que passer par une hygiène vie, alimentation, sport, loisirs.
    mais quand je te lis, le peu que j’ai lu, je vois que tout les aliments peuvent nous faire du bien et ces mêmes aliments peuvent nous être néfastes.
    alors, toujours chercher quels aliments vont avec quels autres, crois tu sincèrement que nous avons ce temps quand nous avons des obligations de famille ? et de travail?
    ce que tu expliques est très intéressant, ne serait-ce que pour le poivre, je pense l’enlever dans mon alimentation, je pense que la meilleure voie, c’est d’être végétalien. Qu’en penses-tu? fruits et légumes, et quels fruits et quels légumes? pour moi, déjà il faut que j’enlève la laitue, tous les choux, le poivron, le concombre, le salsifis, les châtaigne, tous les légumineuses, que me resterait-il. Vraiment je te pose un problème existentiel. Je voudrais simplement savoir comment je peux digérer tout ça. sans avoir de ballonnement et flatulences qui me donnent des malaises insupportables.
    En te remerciant
    Micheline

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Micheline,

      Merci de votre intérêt pour mes articles.
      Je ne suis pas certaine de bien comprendre ce que vous voulez dire.

      Etes-vous végétalienne ? Depuis longtemps ?
      Parce que si vous êtes convaincue que c’est l’idéal vous devriez vous sentir bien grâce à ce régime.
      Or vous semblez beaucoup souffrir de ballonnements et de flatulences.
      Ce qui correspond à un intestin qui est inflammé et à une mauvaise digestion.

      « pour moi, déjà il faut que j’enlève la laitue, tous les choux, le poivron, le concombre, le salsifis, les châtaigne, tous les légumineuses, que me resterait-il. »
      Pourquoi ? Vous écrivez cela en fonction de ce que j’ai moi-même écrit ?
      Je n’ai jamais dit cela.

      Il ne s’agit pas de temps qui manque mais de connaissances de l’effet des aliments sur nous.
      Il est par exemple très simple et rapide de comprendre que trop de légumineuses crée de l’inflammation au niveau intestinal.
      Danger quand on est végétalien justement.

      Mais si vous voulez être végétalienne, pourquoi pas.
      Il faut seulement juger des conséquences, bonnes ou mauvaises sur soi.
      Pourquoi pensez-vous que c’est idéal de l’être ?

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Franciska dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour votre réponse au sujet du bouillon. Il parait que si l’on ajoute du sel au milieu de la cuisson cela stoppe l’extraction des minéraux et permets à la viande de garder un peu de goût. Mais cela n’a pas grand intérêt…

    Mon contact avec Sionneau et la personne vers laquelle il m’adressé s’est soldé par un fiasco total. Expérience très décevante. Je ne rentrerai pas dans les détails dans l’espoir que ce qui m’est arrivé soit une exception.

    Du coup, vous êtes, Marie, mon seul soutien dans mes problèmes de refroidissement de rate et perturbation dans le système interne des liquides, qui s’est traduit, vous vous rappelez?, par un amaigrissement excessif et une grande fatigue, après une période où j’ai consommé trop de cru pour mon organisme. Je continue à manger le mieux possible en ajoutant tous les jours un peu de gingembre cru et de la cannelle de Ceylan en poudre. Je prends aussi de la spiruline de M.R. et, comme je vous le disais, ai l’intention de faire des bouillons. Tout cela dans un contexte de constipation chronique –j’ai pensé un moment qu’elle était enfin dépassée, mais non.

    Est-ce que les bouillons de légumes, qui sont je crois surtout nettoyants, me feraient du bien? Est-ce que c’est bien de manger le matin un avocat et un fruit? ou le gras de l’avocat nuit à la qualité de la digestion?

    Merci beaucoup, Marie, et à très bientôt, j’espère, pour cette conférence tant attendue, et pour tout conseil sur tel ou tel aliment ou autre élément précis qui pourrais m’aider.

    Franciska

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Franciska,

      Au sujet du bouillon, si on en fait c’est pour sa valeur en minéraux entre autres, donc il faut qu’ils soient extraits des os.
      Le but n’est pas la valeur de la viande ici.

      Je ne connais pas les raisons de cet échec avec la personne en question.
      J’en suis désolée.
      Mais je connais malheureusement l’état psychologique quand on est à nouveau déçu par quelqu’un de qui on attendait des solutions, ou au moins des progrès.

      Oui je me souviens très bien de vous et de votre aventure, pas si unique je vous assure.
      C’est très triste pour vous, et pour tous ceux qui continuent de se détruire à petit feu la santé.
      Le diabète, la fatigue et les troubles de la thyroïde ne sont pas près de diminuer.

      Les bouillons de légumes sont utiles pour nettoyer, mais ne remettent pas en marche un feu digestif affaibli comme le vôtre.
      On a tellement dit et répété aux gens qu’il fallait se détoxiquer, se nettoyer !

      Un métabolisme se maintient avec un feu digestif puissant.
      Et le cru en quantité détruit absolument ce feu digestif.
      Cela est prouvé par toutes les médecines énergétiques et par les recherches en médecine naturelle actuelles.

      Buvez des infusions de gingembre.
      Et mettez-en dans vos plats chauds aussi.

      Un avocat et un fruit c’est trop lourd à digérer ensemble.

      La constipation chronique qui demeure est une preuve évidente que manger cru en quantité ne régule pas la flore intestinale.
      Car la constipation est une affaire de flore déséquilibrée.
      Beaucoup de ceux qui mangent cru ont au contraire des ennuis inverses, mais la raison en est la même : la flore va mal, cru ou pas.

      La conférence vous aidera normalement.
      Elle arrive !
      A bientôt.

      Marie.

  • Ping : Le plein de magnésium pour résister au stress - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Oléagineux et virus de la grippe - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : La maladie auto-immune peut être évitée et stoppée - Nourriture-SantéNourriture-Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur avant les excès des fêtes






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés

Commentaires récents