N’enviez pas ceux qui restent minces malgré la malbouffe

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Certains se vantent de demeurer minces en mangeant n’importe quoi. Et même

ricanent face à d’autres qui eux ne veulent pas se nourrir de malbouffe.

« Moi je peux me permettre de manger ce que je veux, je ne grossis pas »

« Avec le sport que je fais, je ne risque rien »

 

Ricaneurs méfiez-vous, le réveil risque d’être brutal.

Et quand vous serez malade, n’allez pas incriminer l’âge, la malchance ou

l’hérédité !

 

malbouffe

 

Ne pas grossir quand on se nourrit régulièrement de malbouffe,

cela devrait inquiéter

  • les produits toxiques contenus dans la nourriture industrielle, les mauvais

mélanges, le sucre et les graisses en grande quantité et de mauvaise qualité, ne

passent pas inaperçus.

 

Ils laissent des déchets très acides qui ne s’évacuent pas naturellement du corps.

Et croire qu’on les a éliminés sous prétexte qu’on est mince, c’est se rassurer bien

facilement.

 

  • le sport ne les élimine que très peu. Au mieux il empêche en partie la

graisse de s’accumuler, mais pas les ravages de la toxicité, qui peut aller nuire

ailleurs…

Les athlètes de haut niveau affichent de plus en plus de surpoids, sans parler des

problèmes de santé qui les atteignent souvent jeunes. Ce qui devrait surprendre.

 

  • si le corps ne stocke pas les toxines dans la graisse, où les stocke-t-il alors ?

Comme je le disais ici on les retrouve dans les organes, les tissus, les articulations

etc.

 

La minceur peut cacher un problème de santé bien plus grave que

le surpoids

  • la minceur n’est qu‘un des multiples critères de la santé, elle ne suffit pas.

J’ai malheureusement constaté que ceux et celles de mes amis, nombreux, décédés

du cancer, étaient tous minces, voire maigres. Certains même étaient des sportifs

de haut niveau.

 

  • au moins, avec la graisse, on voit ce qui se passe ! On a vite fait de repérer la

destination des délices que l’on s’est accordées. Pas de doute !

Mais en l’absence de signal d’alarme, quand on ne grossit pas, on se croit

protégé.

 

Et on continue à « profiter de la vie ».

Parce que la vie, bien sûr, c’est se régaler de Coca-Cola, de Nutella, de graisses

cuites, de plats industriels, de viandes bien grillées, de mélanges gastronomiques

douteux…

 

  • pendant ce temps, les déchets toxiques acides laissés par la malbouffe

agissent en sourdine. Ils détruisent les équilibres vitaux, le système immunitaire,

le bon fonctionnement des organes, rongent les tissus.

 

Un beau jour on dit qu’on a attrapé une maladie

Mais non, une maladie ne s’attrape pas, elle se fabrique.

Lentement, à petit feu.

 

Qui ne connaît ces personnes à qui leur médecin a diagnostiqué un cancer et qui

ne comprennent pas :

« Mais je n’ai jamais été malade ».

 

Justement, ne jamais être malade alors qu’on se moque de la qualité de ce qu’on

avale, cela ne peut pas durer indéfiniment.

On devrait plutôt se poser des questions.

 

Quand le corps n’en peut plus et qu’une maladie se déclare, ce n’est pas la fatalité

qu’il faut accuser, ni l’âge, ni l’hérédité.

Le corps dit tout simplement qu’il a été maltraité.

 

Finalement, si vous grossissez quand vous mangez un peu trop de chips, de

fromages, de plats en sauce bien lourds ou quand vous buvez trop souvent du Coca,

eh bien rassurez-vous ! C’est bon signe !

 

A condition d’interpréter le signe, et d’agir en conséquence.

 

Et vous qui peut-être restez mince en mangeant de la nourriture pas toujours

très saine, allez-vous regarder de plus près ce que vous consommez ?

Ou allez-vous continuer de compter sur la chance ?

Crédit photo : ©Fotolia.com

 

 






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés

Be Sociable, Share!

6 réponses à N’enviez pas ceux qui restent minces malgré la malbouffe

  • coline dit :

    article très encourageant pour les personnes qui prennent facilement du poids et très alarmiste pour les autres.
    merci pour vos bons conseils
    excellent dimanche
    coline

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Coline,

      Heureuse de vous retrouver.
      En effet vous avez bien raison, prendre du poids peut avoir son utilité, il y en a d’autres aussi d’ailleurs.
      Par contre je ne voulais vraiment pas être alarmiste.
      Mais je suis toujours choquée que la minceur soit le seul critère de santé.
      C’est à cause de la pression des médias, de la mode, mais pour la santé c’est un peu juste !!
      N’avez-vous pas des connaissances qui se croyaient à l’abri des maladies graves parce qu’elles étaient minces ?
      Les médias à la mode font décidément du mal.

      Profitez vous aussi du soleil là où vous êtes et passez une belle journée.
      Merci encore !

      Amicalement.

      Marie.

  • sylviane dit :

    Bonjour Marie

    Je savais depuis la maladie de mon père (Crohn) que ne pas grossir malgré la malbouffe ou trop de bouffe n’était pas bon pour la santé et j’ai deux personnes de mon entourage qui ne font que confirmer tout ce que tu dis dans ton article

    Je n’arrête pas de leur dire mais c’est prêcher dans le désert comme disent les portugais
    sylviane Articles récents…Donner, partager c’est bon pour la santé, VRAI OU FAUXMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylviane,

      Malheureusement plein de gens se fabriquent des maladies en continu par des habitudes totalement en désaccord avec les besoins du corps.
      Et détruisent la muqueuse de l’intestin, ouvrant la porte aux pires maladies. La maladie de Crohn n’est pas un cadeau en effet.

      A bientôt.
      Marie.

  • Ping : Ne vous trompez pas de mayonnaiseNourriture-Santé

  • Ping : Nourrir votre corps après les repas de fêtes - Nourriture-SantéNourriture-Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur après les excès des vacances






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés