Nourrir votre corps après les repas de fêtes

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Nourrir votre corps, surtout, et ne pas l’affamer sous prétexte qu’il a mangé

pour quinze jours en fin d’année !

 

Les repas de fêtes sont suffisamment agressifs pour notre système digestif,

une réelle violence au niveau de la flore.

Même si vous pensez n’avoir pas fait d’abus.

 

Il n’y a donc pas lieu du tout de l’agresser en sens inverse, avec des pratiques de

famine qui se veulent nettoyantes, détoxifiantes, purifiantes et j’en passe.

Qui sont tout sauf naturelles à cette époque de l’année, juste des comportements

obsessionnels, artificiels.

 

La nature est entrée en hibernation, et votre corps, lui, devrait spontanément

avoir envie de faire son gros ménage de printemps ?!

Parce qu’une détox c’est un gros ménage.

 

Votre corps a besoin de paix, de retrouver son équilibre en douceur et avec

patience.

En un mot nourrir votre corps c’est le respecter, après tous ses efforts pour

engloutir ce qu’il a englouti, ne serait-ce qu’en quantité.

 

nourrir votre corps

 

Elimination des toxines…

Votre corps n’est pas une poubelle que vous videz après l’avoir remplie.

Il a son mot à dire, il a même son intelligence innée qui ne suit pas du tout

les injonctions du marketing et des revues de santé qui ont d’autres objectifs.

 

Votre mauvaise flore se moque bien de la détox pour l’élimination des toxines !

Elle est une usine à toxines très performante et à jet continu.

Aucune détox ne peut être à la hauteur, même en continu.

Vous connaissez le tonneau des Danaïdes ?

 

Les fameuses toxines ne sont que la dernière conséquence des excès.

La première conséquence, la source des toxines, se situe ailleurs.

C’est la mauvaise flore, qui fabrique ces toxines à partir de nos aliments, et

toute l’année en plus.

 

Pas de culpabilité pour autant, ni de « punition » !

Mais il faut vous occuper de votre corps sérieusement quand même.

 

Les repas de fêtes, quels effets directs ?

Aïe mon foie !

Dans un deuxième temps seulement, en fait.

Quand il recevra les toxines fabriquées dès la première bouchée par les mauvaises

bactéries, par exemple par les candidas et autres levures dangereuses.

Elles aussi ont réveillonné…Elles vous disent merci.

 

Aïe mes kilos !

Oui, dans un troisième temps, quand la flore intestinale dominée largement par ces

mauvaises bactéries aura créé suffisamment d’inflammation au niveau de votre

muqueuse intestinale.

 

Et que votre foie engorgé ne pourra plus traiter tout cet afflux de toxines

endogènes.

Endogènes parce que c’est votre corps lui-même qui les fabrique à partir de

la nourriture que vous lui donnez.

Toxines qui iront renflouer vos réserves de graisse.

Ou se loger un peu partout en vous, déclenchant de l’inflammation.

 

En réalité dans un premier temps, et dès la première bouchée durant de tels

repas, ce sont les mauvaises bactéries que vous nourrissez.

C’est bien plus sérieux qu’un problème d’apparence.

C’est un problème de santé à long terme, et même à court terme pour certains.

 

Mélanges alimentaires très complexes, nourriture lourde, trop grasse, trop sucrée,

trop salée, alcool, et repas rapprochés, nombreux…

Votre mauvaise flore a autant aimé que vous !

 

Vous avez donc alimenté le déséquilibre de votre flore aux dépens

de la bonne, car la quantité totale de bactéries est globalement stable chez

quelqu’un.

Avec tout ce que ce début (ou aggravation) de dysbiose implique pour l’état de la

muqueuse, et pour le niveau général de l’inflammation chronique en vous.

 

Nourrir votre corps avec ce dont il a le plus besoin maintenant

Le plus urgent  c’est de cesser de nourrir la mauvaise flore, pour qu’elle

cesse de grossir en nombre aux dépens de la bonne.

Or cette bonne flore se nourrit de fibres végétales, de certaines fibres surtout.

 

Vous comprenez donc qu’il y a plus pertinent qu’une cure de jus en ce moment

(sauf nécessité thérapeutique grave).

Quotidiennement votre organisme procède à la chasse aux toxines, il est équipé

pour. Et cela lui prend déjà une énergie considérable ces jours-ci.

 

Alors lui imposer maintenant cette fichue détox relève presque de la non assistance

à corps en danger !!

C’est ajouter de l’épuisement (digestif) à l’épuisement, même si cet

épuisement n’est pas ressenti tout de suite.

 

C’est seulement quand il aura retrouvé son équilibre, donc ses forces, qu’il aura

le pouvoir et l’envie de se nettoyer plus profondément et spontanément.

Et surtout quand les conditions extérieures le réclameront naturellement,

au printemps.

 

On ne répond pas à des excès de fin d’année, ou de plusieurs années d’ailleurs,

par d’autres excès.

La vie ne se maintient que par l’équilibre, en tous domaines.

 

On dirait qu’on veut vous faire ressentir la culpabilité d’avoir « mal mangé » et

le désir de vous brutaliser pour vous « racheter ».

C’est dangereusement ridicule, en plus d’être erroné.

 

D’autant plus qu’on va nous refaire le coup de la détox obligatoire au printemps,

et juste avant le bikini, et juste après le bikini etc.

Et même avant les fêtes pour se préparer au pire !!

 

Le marketing voudrait nous faire vivre en détox perpétuelle, c’est-à-dire

finalement en désordres alimentaires permanents.

Ce qui arrive malheureusement très réellement pour ceux qui se laissent

facilement manipuler par le discours des médias.

 

Comment retrouver cet équilibre ?

Nourrir votre corps n’a rien à voir avec manger équilibré ! Jamais.

Manger équilibré, autrement dit manger de tout.

Un peu de pain et un peu de fromage et un peu de dessert et un peu de

galette et un peu de… ça peut pas faire de mal. Vraiment ?

 

  •    Diminuez les quantités de protéines animales au maximum,

pour ceux qui en consomment.

Nourriture adorée des mauvaises bactéries, poids lourds de la digestion.

 

  •    Mais ne supprimez pas les bonnes matières grasses par contre.

Votre cerveau en a besoin chaque jour et elles ne font pas grossir...!

De toute façon ce n’est pas une manière de perdre du poids sainement.

Et sans elles votre muqueuse ne fabrique pas l’énergie dont vous avez besoin.

 

  •    Essayez de revenir dès que possible à des quantités raisonnables.

 

  •    Eliminez les aliments transformés, totalement.

Vous donnerez immédiatement du repos et aussi de la force à votre système

digestif.

La santé passe par là, quoi qu’on mange !

 

  •    Donc du frais, du frais ! Du facile à digérer, c’est-à-dire souvent du cuit

(modérément bien sûr) et peu de cru, qui se digère avec difficulté, donc prend de

l’énergie, et s’assimile moins bien.

 

Mais pas plus d’une fois par semaine.

 

N’oubliez pas que toute forme de régime nourrit la mauvaise flore, qui à terme

vous fera grossir et donc entrer dans le cycle éternel de la reprise de poids.

Raison pour laquelle par exemple (vérifié) même après une longue cure de jus,

les kilos reviennent souvent et en bien plus grand nombre.

Sans que l’envie de manger n’importe quoi ait disparu, bien au contraire.

 

Nourrir correctement sa bonne flore sans nourrir la mauvaise

est la seule manière de perdre du poids de manière efficace sur le long terme.

Comme de préserver sa santé bien sûr, car ne pas grossir alors que l’on mange mal

c’est tout sauf une chance. Alors que le poids est un signal salutaire.

 

La semaine prochaine vous découvrirez comment nourrir votre corps avec

les aliments les plus adaptés à l’hiver.

 

Be Sociable, Share!

27 réponses à Nourrir votre corps après les repas de fêtes

  • KarineCH dit :

    Merci Marie pour tous ces conseils , merci de partager votre expérience et votre savoir ,
    Merci de nous aider à améliorer notre hygiène de vie
    Je vous souhaite une belle année

  • Jacqueline dit :

     » Donc du frais, du frais ! Du facile à digérer, c’est-à-dire souvent du cuit

    (modérément bien sûr) et peu de cru, qui se digère avec difficulté, donc prend de

    l’énergie, et s’assimile moins bien. »

    Que pensez-vous des smoothies verts (les miens: 2/3 légumes et 1/3 fruits) pris tous les matins?
    Merci pour vos articles et le temps que vous nous consacrez, nous les lecteurs.
    Jacqueline

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour !
      Merci.
      A votre avis ?…
      Les smoothies sont crus, donc vous avez vu les conséquences à cette époque.
      Ils font le bonheur des revues de santé et autres sites peu pertinents.
      Un peu moins de la santé !
      Sans parler de quels légumes verts il s’agit ; sauf exception pleins d’oxalates dangereux.
      Et de quels fruits, sucrés ou peu sucrés.
      Un article est prévu à leur sujet.
      Bonne journée.
      Marie.

      • Jacqueline dit :

        Je vous remercie pour votre réponse et j’attends donc votre prochain article à ce sujet. Encore une fois merci.
        Jacqueline

  • Cécile dit :

    Bonjour Marie,

    Je profite de ton article pour te présenter tous mes vœux, une belle et heureuse année.
    J’avais déjà pris la peine avant Noel de faire un petit tour dans tes anciens articles pour « l’après fêtes » mais c’est bien que tu fasses un rappel.
    Je suis affolée de voir toutes ces pubs « DETOX » en ce moment!!

    Perso, j’ai fait 1 journée de jeun total (seulement eau), terminant par ta recette d’Aigo boulido le soir, ça m’a fait un bien fou! Il faut dire que mon corps le réclamait, quand on a pris l’habitude de l’écouter un peu, ce n’est pas difficile à faire!

    Peut-on quand même manger un peu de cru comme la salade (mâche d’hiver ou épinards crus), les bettraves, la choucroute..?
    Sinon oui j’ai bien compris légumes cuits en priorité!

    Merci et belle journée à toi
    Cécile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Cécile,
      Le filon n’est pas encore épuisé, pharmacies etc. tout le monde en profite !
      Aigo boulido, comme c’est bon.
      Oui je dis bien surtout cuit, mais le cru en quantité raisonnable est utile même en hiver.
      Il y a problème quand il domine en cette saison.
      Tout est bien sûr scientifiquement et cliniquement démontré, après des millénaires de médecines traditionnelles qui l’ont toujours affirmé.
      La mâche…la salade que je préfère !

      Très bonne année à toi et ta famille.
      Marie.

  • leroux christiane dit :

    BONJOUR MARIE,
    MERCI pour tous ces bons conseils qui sont compréhensibles…..surtout après les fêtes.
    Je vous souhaite également une belle année 2017 bien enrichies d’idées car cela nous réconforte et quelle richesse de vous lire.
    J’aime les légumes surtout les verts donc pas de problème pour me nourrir.
    Je mange toujours le quinoa avec au moins 4 sortes de légumes cuits dans la graisse de coco (oignons, poireaux, patates douce, courgettes ou choux etc….)….j’ajoute 1 c à c de spiruline avant de les déguster et je me sens bien.
    A bientôt.
    Chris.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Christiane,
      Très bonne année à vous !
      Il est peut-être plus utile en fait d’alterner les légumes que vous citez mais répartis sur plusieurs repas.
      Et n’en garder que deux voire trois à chaque fois.
      Vous profiterez mieux des vertus de chacun et ce sera moins exigeant pour le système digestif.
      Trop de bonnes choses ensemble deviennent difficiles à digérer, sans apporter les vertus de chacune complètement.
      Ces petites préparations doivent être délicieuses, surtout grâce à…la graisse de coco !
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Anne dit :

    Merci pour le partage de vos connaissances, pour votre intérêt dans le but d’un mieux-être collectif.

    Je vous souhaite « le meilleur » dans tous les domaines, en 2017.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Anne et merci à vous !
      Que la nouvelle année soit pour vous source de joie et de satisfaction.
      Marie.

  • maite dit :

    Bonjour Marie et Bonne Année.
    Je savais que les jus de fruits étais mauvais en connaissance de cause car l’année dernière je me suis enflammée les intestins j’ai étais malade 4 mois coloscopie scanner etc…….
    Par contre je ne savais pas que les jus de légumes étaient dangereux vue qu’il n’y a pas de digestion cela repose l’organisme du moins je le croyais.
    Merci de toute ces informations on croie bien faire et on se fait du mal.
    Bonne Soirée

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Maité,

      Excellente année à vous.
      Si vous avez bu beaucoup de jus de fruits seuls, en effet c’est une source de grande inflammation de la muqueuse.
      Et de taux de sucre sanguin dangereusement élevé.

      Je n’ai pas dit que les jus de légumes étaient dangereux dans l’absolu.
      Comme pour tout aliment c’est leur usage qui peut poser problème, et comme tout aliment ils ont des inconvénients aussi, pas que des avantages.

      De plus j’ai écrit que le cru était difficile à digérer. Je ne parlais pas des jus spécifiquement ici.
      D’autre part lorsque j’ai fait référence aux jus c’était à propos de la bonne flore intestinale.
      Elle se nourrit de fibres, donc dans le cadre de cet article où j’ai démontré que l’essentiel après des excès était de la nourrir, j’ai dit que la cure de jus n’est pas pertinente.

      La bonne flore est responsable de toutes nos fonctions, de la tête aux pieds, cerveau compris, surtout lui, même.
      Et on voudrait faire du bien à la santé en ne la nourrissant pas pendant de longs mois ?
      Sans oublier que les jus sont l’exemple parfait d’un aliment transformé.
      Enlever les fibres est nécessaire pour les grands malades de l’intestin, évidemment.
      Relisez-moi et vous comprendrez mieux.

      Reposer l’organisme, non, cela l’épuise à force par trop d’apport en énergie froide (à cause du non cuit).
      Cela rend la digestion plus facile pour ceux qui ont des maladies intestinales graves qui les empêchent de digérer les fibres.
      Mais cela ne concerne que peu de gens.
      Et à la longue ce n’est pas une solution puisque, encore une fois, la flore a besoin des fibres.

      Il arrive (les cas sont fréquents, on me les rapporte régulièrement personnellement) que les cures de jus un peu trop bien suivies se terminent en complications de santé sérieuses.

      Donc buvez-en peu en hiver !

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Martine D dit :

    Bonsoir Marie . Les fetes se sont passées sous la couette pour cause de vilaine grippe qui m a carrément mis HS. Pour une 1ère fois elle fût méchante !!! Maintenant il faut que je me détoxifie du traitement ,pas un médicament depuis 20 ans !!!!!!!. J’ai donc prévu ma petite journée poireaux par semaine ..Merci pour tous vos précieux conseils et très bonne année 2017 à vous .

    • Marie Kelenn dit :

      Très bonne année à vous aussi Martine, une année avec un peu plus de prévention…!

      J’espère que vous avez cherché à comprendre pourquoi cette grippe vous a frappée.
      Votre système immunitaire était affaibli, nécessairement.
      Nous vivons au milieu des virus, et autres petites horreurs de ce genre.
      Mais tout le monde n’est pas victime.
      Voyez cet article :
      http://www.nourriture-sante.com/soigner-la-grippe-ou-eviter-il-existe-solutions-naturelles-efficaces-2/

      Il faut comprendre la grippe comme le symptôme de votre faiblesse immunitaire.
      Et cette faiblesse entraîne bien d’autres symptômes, ou maladies, que la grippe.
      Or le système immunitaire réside pour environ 75 % au niveau de la muqueuse intestinale.

      La journée poireaux sera excellente, mais peut-être pas suffisante.
      Voyez tout ce qui concerne la santé intestinale.
      Il ne s’agit pas d’éliminer le traitement lui-même, mais là aussi de réparer les dégâts qu’il a provoqués au niveau de la flore.
      Car tout produit chimique nourrit la mauvaise flore.
      C’est en fait un peu un cercle vicieux : on prend des médicaments parce qu’on a un système immunitaire faible (c’est-à-dire une dysbiose en fait), et
      avec ces médicaments on encourage cette mauvaise flore à proliférer très rapidement.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Didier dit :

    bonsoir Marie

    Merci pour cette piqûre de rappel ! c’est vrai que le poids est signal, j’ai perdu bien du poids depuis l’été dernier et je n’en avais pas de trop ! ce ne sont pas seulement les crudités car j’ai réduit depuis l’automne … en tout cas tous mes vœux en cette nouvelle année qui s’annonce riche de bon sens grâce à ton site qui va nous permettre de suivre le cycle des quatre saisons !
    A bientot,

    Didier

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Didier,
      Très bonne nouvelle année à toi, avec reprise de poids alors ?
      Le bon sens, oui, c’est plus honnête je trouve !
      Nos vies sont pleines de comportements artificiels alors qu’en fait nos corps ne sont que des éléments de la nature, totalement soumis à ses rythmes en profondeur.
      Ne pas les respecter coûte cher parfois.
      On va essayer de les retrouver simplement.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Danielle dit :

    Merci Marie, un discours de raison et de discernement, ça fait du bien à entendre… et à pratiquer et notre organisme nous en sera reconnaissant

    Je vous souhaite plein de bonnes choses pour 2017
    Danielle

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Danielle,
      Heureuse de vous retrouver et de vous souhaiter la meilleure année possible.
      Mais il va falloir être sage c’est-à-dire pas trop gourmande !!
      Merci de reconnaître que nous n’avons besoin que de lucidité et alors tout est plus facile.
      Ce qui est vraiment nécessaire à notre santé ne peut pas être compliqué ni coûteux d’ailleurs.
      Bonne soirée.
      Marie.

  • Roqueton dit :

    pour le réveillon j’étais aux urgences suite à une chute à cause de mes lacets attachés trop rapidement (mes petits enfants ont été très surpris, je leur attache toujours avec précaution), bref en plus de l’humiliation il y a eu fracture de la tête radiale, et la douleur est très violente et tenace ! En arrêt maladie, je me traîne et ne peux rien faire, par contre peu de réveillon et 0 excès, je ne bois pas d’alcool ayant la maladie de Ménière.
    Mais j’ai craqué pour la galette étant fan de frangipane, et bien je confirme : très mauvaise idée, indigeste au possible, lourde comme jamais, je n’y toucherai plus… jusqu’à l’année prochaine !!
    Des conseils Marie pour bien consolider cette fracture ? je dois reprendre mon poste le 21 et ne vois pas comment je pourrai faire ?
    D’avance merci !!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour !!

      Savez-vous que la maladie de Ménière est une maladie auto-immune ?
      Savez-vous qu’il ne peut y avoir maladie auto-immune sans atteinte sérieuse de la muqueuse intestinale ?
      Les travaux scientifiques et cliniques l’ont démontré récemment de manière absolue.
      Eviter l’alcool ne va pas résoudre ce problème d’ailleurs.

      D’autre part la fracture prouve que vos os ne sont pas assez solides, que le calcium et la vitamine D manquent.
      Or une muqueuse trop poreuse, ce qui est votre cas à un niveau important (maladie auto-immune) entraîne obligatoirement la malabsorption des nutriments.
      Attention n’allez pas avaler du calcium en compléments, ce qui est catastrophique.
      Voyez la preuve ici :
      http://www.nourriture-sante.com/bons-os-grace-aux-aliments-enrichis-en-calcium/

      Vous voulez une solution rapide à votre problème de fracture, mais il n’y en a pas, en dehors d’une alimentation totalement revue.
      Vous n’absorbez pas assez, donc inutile d’avaler plus de légumes verts (calcium).
      Ou d’acheter de la vitamine D.

      La maladie n’est jamais un hasard, pensez-y avant que les troubles de l’auto-immunité soient plus sérieux.
      La recherche en a dénombré plus de 165 !
      Et nous ne sommes victimes que de nos erreurs.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Fatiha dit :

    bonjour
    très bonne année à toi Marie et merci pour tes articles qui font beaucoup de bien
    tu es une femme généreuse
    mais c’est quoi le Aigo boulido ? merci

  • Danielle dit :

    Merci Marie, heureuse également !

    Après ma formation avec vous j’ai fait encore quelques trucs pas possibles… Puis j’ai repris toutes mes notes, vos conseils et recettes et je suis devenue sage, même si je m’autorise quelques excès, de façon exceptionnelle toutefois.

    Alors je peux dire, en toute sincérité que, oui, la santé n’est pas si compliquée et pas si chère que l’on ne le croit. Il faut juste essayer de comprendre les besoins de notre corps, et être doux avec lui !

    Encore merci pour tout ce que vous nous apportez , je continue à vous lire avec beaucoup de plaisir.

    A bientôt donc et bonne soirée à vous aussi

    Danielle

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Danielle,

      Quand on sait que ces « faiblesses » ne sont pas « de notre faute », mais de celle de notre mauvaise flore qui domine encore beaucoup et qui réclame son dû de sucre en tous genres et de gluten etc. on se pardonne.

      Une flore ne se reconstruit pas en quelques semaines, si elle a été mal nourrie pendant des années.
      Prétendre le contraire est pire que faux c’est malhonnête, mathématiquement parlant c’est même impossible.
      Si la flore est dominée à 70 ou 80 % par les mauvaises bactéries (cas de la majorité des troubles sérieux), on ne va pas en un clin d’oeil retourner la situation à 80% de bonnes bactéries !
      Ce qui est la marque d’une santé florissante (!).

      On tombe, et on repart avec les bons principes comme vous le faîtes.
      Ainsi à chaque fois on fait pencher la balance dans le bon sens, celui de la bonne flore qui nous veut du bien.
      Dont nous dépendons totalement.
      Et la mauvaise flore fait de moins en moins la loi.

      Un jour on découvre que manger du pain, bof non je n’aime plus.
      Ou de la glace ou un gâteau, non cela ne me dit rien.
      Je dis ça parce que je ne suis pas la seule à l’avoir vécu, nous sommes nombreux.

      Bonne journée et merci à vous.
      Marie.

  • Bertrand dit :

    Bonjour Marie.
    Dans cette quête de toujours améliorer mes habitudes alimentaires, j’aimerais que vous m’éclaireriez sur quelques sujets.
    Tout d’abord, j’ai lu quelque part qu’il fallait bien cuire mes carottes et autres courges pour rendre plus disponible les caroténoïdes qu’elles contiennent. Donc décrudits (= chaud?) ou cuit (adieu les enzymes et vive mon taux de lymphocytes)
    Il semblerait également que l’intégration de pulpe d’avocat dans mes recettes qui contiennent donc ces caroténoïdes optimise l’absorption de ces derniers…
    À propos des feuilles d’épinards dont je suis friand en salade contiendrait, comme plein d’autres légumes verts (roquette, choux), de l’acide oxalique, un irritant puissant visiblement. Mais cuit, cette acide disparaîtrait. Sauf que les épinards, vous nous les déconseillez fortement cuits…
    Donc que faire ?
    À cause de ce froid et de pas mal de fainéantise, je suis tenté par l’achat de soupe en brique (style tetrapak), bio évidemment mais le problème, c’est qu’elles contiennent toutes plus de 5 légumes à chaque fois or vous déconseillez ce dépassement. D’autant plus que je ne peux donc pas rajouter d’autres légumes décrudits dans le menu… Ça changerait quelque chose si j’ajoutais des graines germées, de la salade ainsi qu’un peu de poudre de lithothamne ?
    Dernière question, toujours concernant ma paresse, les légumes bio (coupés mais non cuisinés!) qu’on peut trouver en sachet au rayon surgelés, ils ne contiennent plus d’enzymes je suppose ?
    Nième question, pour ma mère et ma soeur, j’essaie, dans mes grands jours, d’adapter des recettes dont elles sont friantes pour les initier à la « nourriture santé »… J’en suis au stade où j’essaie de diminuer la proportion de viande dans leurs menus. Est-ce un remède pire que le « mal » que de remplacer de la viande par les ersatz à base de soja et/ou de gluten?
    Voilà, c’est tout… J’espère que vous allez pouvoir m’éclairer… À bientôt.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Bertrand,

      Les flavonoïdes sont solubles dans la matière grasse, donc comme je l’ai écrit ici, oui, il faut de l’huile dans la salade.
      Pour absorber les nutriments qu’on y cherche.

      http://www.nourriture-sante.com/crudites-ail-matiere-grasse/

      Oui il a été démontré, j’en ai parlé quelque part, que les nutrients des tomates, des carottes, du brocoli sont bien mieux assimilés s’ils sont cuits.
      Des études allemandes je me souviens, pour ce qui est du brocoli.

      Cuire les aliments qui contiennent beaucoup d’oxalates est valable si ces oxalates sont évacués dans l’eau de cuisson.
      Ce qui est intéressant pour des céréales par exemple.
      Mais si vous cuisez des épinards cela n’a pas d’intérêt de les noyer dans l’eau vous perdez tous leurs nutriments.
      Et si vous les cuisez à l’étouffée, alors c’est ce que je décris dans mon article qui se produira.
      Donc épinards en salade mais en quantité raisonnable !

      Le vrai problème des soupes en packs c’est ce qu’elles contiennent comme additifs en tous genres selon les marques.
      Regardez bien, cela n’est pas du tout souhaitable.
      La poudre de lithothamme est excellente par contre.

      Et pour les légumes déjà préparés…vraiment, vous pensez que l’on puisse se nourrir vraiment avec eux ?
      Lavés depuis quand ? comment ? et sous plastique ? quelle vie demeure encore en eux ?
      Je peux comprendre pour des personnes qui ne peuvent physiquement pas faire mieux.

      Remplacer la viande par ce que vous dîtes est en effet pire que la viande elle-même.
      Ajoutez plutôt des céréales, des léguminueses en quantité modérée.

      Merci à l’avenir de ne pas trop abuser de mon temps.

      Bonne journée.
      Marie.

Répondre à Danielle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur après les excès des vacances






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés