Oléagineux et virus de la grippe

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Les oléagineux, fruits et graines, sont pleins de bonnes choses pour nous.

Mais si le virus de la grippe rôde ou vous a déjà attaqué, alors il est nécessaire

de les supprimer de vos repas.

Vous diminuerez ainsi vos apports en arginine qui affaiblit le système immunitaire.

Et d’autres aliments peuvent au contraire renforcer ce même système immunitaire

par un apport en lysine.

Qui elle a des effets anti-viraux réels.

 

oléagineux

 

Des oléagineux pleins de bonnes protéines végétales, mais pas

seulement

Certains les avalent par poignées quotidiennement.

Suivant ainsi un conseil donné à ceux qui mangent essentiellement cru.

Ou à ceux qui évitent les protéines animales, végétariens ou végétaliens.

 

C’est la solution facile pour combler le manque de protéines qui accompagne

ce type d’alimentation.

D’autant plus que les oléagineux, graines ou fruits, apportent également d’autres

nutriments intéressants capables d’aider notre système immunitaire à faire face

aux attaques.

 

Mais ils contiennent aussi d’autres composants qui peuvent sérieusement diminuer

notre résistance aux virus.

C’est-à-dire affaiblir ce même système immunitaire.

Et par exemple nous empêcher de guérir de la grippe ou nous rendre vulnérable

face au virus de la grippe.

 

Si le virus de la grippe ou d’autres virus rôdent, prenez vos

distances avec les graines de sésame

Parce que ces oléagineux-là, les graines de sésame, contiennent encore plus que

les autres une grande quantité d’arginine.

L’arginine est un acide aminé (semi-essentiel car le corps peut généralement le

synthétiser lui-même) qui a montré sa grande facilité à provoquer des crises

d’herpès, entre autres.

Je viens de découvrir que le 20 novembre est justement la journée de l’herpès !

 

Cette arginine en trop grande quantité dans l’alimentation est à l’origine

d’infections virales sérieuses et d’infections chroniques également.

Deux études en attestent , l’une de 1978 et l’autre de 2007.

(“A multicentered study of lysine therapy in Herpes simplex infection,”

by R.S. Griffith, et al. Dermatologica. 1978;156(5):257-67.

Virology. 2008 Apr 25;374(1):23-32. doi: 10.1016/j.virol.2007.11.014.

Epub 2008 Jan 28.)

 

Il y a de l’arginine ailleurs que dans les oléagineux, mais c’est leur arginine qui

pose le plus de problèmes (en relation avec leur contenu nutritionnel général).

 

Selon des tests pratiqués par le pape de l’alimentation adaptée aux groupes

sanguins, le Docteur Peter D’Adamo, les types sanguins B et AB seraient bien avisés

de laisser de côté les graines de sésame.

Car elles ne semblent pas ne leur vouloir que du bien !

 

Et j’ajoute que les graines de sésame rivalisent avec les amandes pour leur contenu

en oxalates.

Un vrai danger pour ceux dont la muqueuse intestinale n’est pas en parfait état.

C’est-à-dire tous ceux qui ont consommé gluten et produits laitiers au moins

un certain temps dans leur vie.

D’autant plus à surveiller s’ils ne ressentent aucun symptôme intestinal !

 

Par quoi remplacer les oléagineux ?

Donc, le temps de laisser passer le virus ou de vous guérir, il vaut mieux éviter

tous les oléagineux et surtout les graines de sésame.

Evitez aussi en plus des oléagineux, en période d’attaque virale, d’autres aliments

au contenu élevé en arginine : le café et le chocolat…désolée !

L’avoine et le soja non fermenté également.

 

Il y a aussi cette solution.

 

A la place consommez beaucoup de vert, légumes terrestres ou algues, pour leur

taux très élevé en minéraux, vitamines et enzymes .

Et n’oubliez pas que l’absorption est infiniment plus importante avec des

aliments cuits que crus.

Ce qui compense très largement la perte due à la cuisson, surtout quand elle est

douce.

Sans parler de la digestibilité totale des aliments cuits, contrairement à celle

partielle des aliments crus.

Digérer totalement et correctement est la condition première de la vraie santé.

La valeur nutritionnelle de ce que l’on mange ne compense pas le manque de

digestibilité.

 

La quinoa, elle, fait reculer le virus de la grippe

Et comment ça ?

Parce qu’elle est très généreuse en lysine, acide aminé essentiel.

Tous les acides aminés sont importants, mais ceux qui sont appelés essentiels ne

peuvent être synthétisés par le corps lui-même.

Ils doivent donc être apportés directement par l’alimentation.

 

Or cette lysine soutient notre système immunitaire.

Elle possède en fait de vrais pouvoirs anti-viraux.

Car elle bloque l’activité de l’arginine.

Elle parvient à réduire les symptômes de ces infections virales.

Selon une étude du Centre Médical de l’Université du Maryland (Etats-Unis).

 

Donc ne vous privez pas de quinoa, puisque notre corps ne peut fabriquer seul

cette lysine, acide aminé essentiel.

(Je ne dis pas d’en manger à chaque repas !)

La composition totale de la quinoa en acides aminés permet que la lysine en elle

soit si puissante. Ce n’est pas qu’une affaire de quantité de lysine.

 

Autres aliments dont la lysine est très utile, le sarrasin et le poisson.

 

Be Sociable, Share!

34 réponses à Oléagineux et virus de la grippe

  • Bertrand dit :

    Bonsoir.
    Je voudrais être sûr d’avoir bien compris un truc : les acides aminés provenant d’aliments cuits (d’origine animales et /ou végétales) seront plus facilement assimilable que ceux provenant d’aliments crus?
    Si oui, pourquoi svp? Il est donc recommandé de se faire une salade de quinoa plus d’autres légumes crus décrudits?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Bertrand,

      Lorsque j’ai parlé de cuire pour mieux assimiler, c’était après avoir dit qu’il fallait remplacer les oléagineux momentanément par des légumes verts.
      Pas au sujet des acides aminés en particulier.

      Les légumes sont généreux en fibres mais les fibres crues sont infiniment difficiles à digérer.
      C’est assez évident.
      Les cuire permet donc de mieux en assimiler les nutriments en fait.
      Surtout pour ceux qui n’ont pas un intestin en très bon état.
      J’ajoute que les fibres sont essentielles car elles sont la nourriture des bonnes bactéries.
      Qui elles sont les gardiennes de notre santé générale, comme je l’ai pas mal expliqué au fil de mes articles, et dans la conférence ASI.

      De plus les aliments non cuits réclament une énergie importante au corps, qui doit obligatoirement élever leur température pour les rendre utilisables.
      L’estomac tient le rôle d’un chaudron, entre autres, pour assurer une digestion correcte.

      Ce qui veut dire que manger cru en quantité (ou en tous cas trop pour notre capacité digestive personnelle) diminue cette capacité digestive au fil du temps.
      Or maintenir notre feu digestif c’est une clé majeure de la santé, sans ça notre énergie s’affaiblit petit à petit.

      Donc oui, vous avez bien raison de consommer des légumes décrudis, c’est l’idéal.
      Pas par hasard si ce sont les Chinois qui ont inventé le wok pour saisir rapidement les légumes coupés en petits morceaux.
      Mieux que crus ou que cuits totalement.
      Car la médecine traditionnelle chinoise, comme toutes les médecines ancestrales (ayurvédique par exemple), connaissait la nécessité absolue de ne jamais affaiblir le feu digestif.

      Les légumes décrudis à la graisse de coco sont délicieux en plus !

      Marie.

  • Geneviève Gérard dit :

    Bonsoir Marie,

    J’ai vraiment l’impression d’avoir appris des informations importantes dans votre lettre d’aujourd’hui. Il se trouve que je mange du pain de riz-sarrasin et du poisson le soir ! Et du … de la ? quinoa (que je n’aime pas particulièrement au goût) le plus souvent possible.
    Chaque fois que je vous lis, je tremble d’être encore obligée de supprimer un produit de mon alimentation déjà très restreinte ! Alors ouf pour le sarrasin ! Comme je mange des châtaignes pratiquement tous les jours en hiver, je me demande toujours si je ne commets pas une erreur de plus (le choix est malheureusement vaste…). Merci Marie !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Geneviève,

      Se nourrir est à la fois plus complexe que vous le croyez et moins strict finalement.
      Car il ne s’agit pas de dire : ça c’est mauvais, à éliminer, et ça c’est excellent !
      Sauf lorsqu’on parle de blé (et compagnie) ou d’aliments transformés, sinon cela dépend du cas de chacun.
      Nous avons une flore intestinale unique donc des besoins et des problèmes uniques.

      De plus cela dépend aussi de la quantité, de châtaignes par exemple, comparativement aux autres aliments mangés au même repas.
      Je raffole pour ma part des châtaignes donc je voudrais bien croire que je peux en manger autant que je veux.
      Surtout qu’on nous emplit les oreilles de leur « alcalinité » !!

      Ceux qui en sont encore à conseiller des châtaignes pour ce fichu équilibre acido-basique (essentiel mais pas pratiqué de cette manière), devraient peut-être se renseigner sur le fonctionnement de notre flore intestinale (notre microbiome intestinal).
      Ils sont tout simplement en train d’encourager les gens à se fabriquer un pré-diabète. Et c’est tout à fait ce qui se produit déjà !

      Car avant tout les châtaignes sont des farineux, donc du sucre qui fait monter le taux de sucre sanguin ! Et nourrit les mauvaises bactéries.
      Idem pour les pommes de terre si alcalinisantes !

      Donc selon votre propre état de santé, vos habitudes alimentaires, vous nourrissez un peu ou beaucoup vos mauvaises bactéries avec ces châtaignes.
      A vous de juger si vous pouvez vous permettre des châtaignes chaque jour.

      Et pour le sarrasin, il doit être consommé en grains et cuit, pas en « pain » avec du riz en plus, car c’est un faux aliment, transformé.

      Il faut savoir comment faire pour que le repas entier ne nourrisse pas la mauvaise flore.
      La clé est là, dans la composition du repas.
      Pas dans un aliment en particulier, à consommer ou à éliminer.
      Ce qui veut dire que tout ce qui est à surveiller n’est pas à supprimer à vie !
      Pas si strict que ça finalement…

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Kadri dit :

    Bonsoir Marie,

    C’est drôle car j’ai reçu votre nouvel article au moment où e regarde Capital, et ils parlent justement des amandes dont on veut faire le nouveau produit Star, avec une consommation conseillée de 30 voire 42 gr par jour ! Heureusement une intervenante dit que 3 par jours suffisent… Il y a aussi eu un reportage sur les steaks végétaux à base de soja et blé ou légumes secs, ce qui me pose problème c’est qu’ils commencent à imposer ça dans les cantines chez les petits !! Le prétexte santé sert vraiment à nous faire avaler n’importe quoi au sens propre comme figuré, de vous connaître nous donne au moins une longueur d’avance qu’il faut partager autour de nous.
    Belle soirée
    Cordialement

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Kadri,

      Je vois que vous avez tout compris !!
      Bravo de ne pas tout gober, surtout que vous semblez avoir des enfants.

      Nous faire avaler n’importe quoi, exactement, que l’on ressort régulièrement d’ailleurs.
      Car les amandes il y a 20 ans c’était très tendance déjà !
      C’est d’autant plus triste que ces pauvres amandes seraient bonnes en petites quantités (trempées) et selon les cas bien sûr.

      Si vous pouvez éviter ces steaks végétaux vous protégerez l’intestin de vos enfants, c’est-à-dire leur santé présente et à venir.
      Du soja non fermenté et du blé, quel avenir de maladies inflammatoires et même auto-immunes on leur prépare…

      Il y a tant d’autres vrais aliments à manger !
      Merci Kadri.
      Marie.

  • Fátima dit :

    Bonjour Marie!

    Et merci beaucoup pour ce site tellement important pour tous ceux que font de l’alimentation plus qu’un simple plaisir.

    Dans le sarrassin il existe aussi de l’arginine ainsi que de la glycine… Alors, pourquoi est-ce que ce blé n’affaiblie pas notre système immunitaire?

    Tudo de bom!

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Fatima,

      Première chose, comme je l’ai dit pour la quinoa, c’est la proportion d’acides aminés qui compte.
      Dans le sarrasin l’arginine n’est pas gênante à cause de la composition globale du sarrasin.
      Et la glycine n’a pas d’effet sur la virus de la grippe.

      Ce blé ? Vous parlez du sarrasin ?
      Mais ce n’est pas du blé, c’est du…sarrasin !
      Même si on l’appelle encore parfois blé noir, il ne contient pas de gluten problématique comme le blé ordinaire.

      Tudo de bom à vous !
      Marie.

  • Cédric dit :

    Bonjour Marie,
    et merci de partager ce nouvel article, de saison.

    L’herpès a une journée mondiale! Incroyable!? Tout le monde a sa journée mondiale maintenant… D’ailleurs, à ce propos, j’avais entendu par un médecin, qu’une fois l’herpès attrapé, il restait dormant dans le corps et se révélait lors de moments de faiblesses (fatigue, stress,…). Bref, un compagnon à vie. Je vous avoue que je ne sais pas si c’est exact. En exagérant un peu le trait, ça voudrait pas d’oléagineux à vie pour les personnes infectées?!

    Les olives et la coco sont des oléagineux. Possèdent-ils, eux aussi, les mêmes défaut que le reste de la famille?
    Merci de vos réponses et bonne journée, aujourd’hui c’est la journée mondiale des pêcheurs et également celle de la télévision,
    Cédric

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Cédric,

      Oui le virus de l’herpès une fois installé attend son heure pour être réactivé.
      Le mieux est de faire une expérience, consommer pas mal d’arginine, en fin d’année ce doit être possible facilement…!
      Et voir si l’herpès revient.
      Peut-être pas.
      En tous cas avaler au contraire beaucoup de lysine est conseillé.
      Et renforcer le système immunitaire par une meilleure santé intestinale (75 % de ce système immunitaire s’y trouve).

      Quand j’ai écrit fruits oléagineux, cela ne les inclut pas tous.

      Dans la famille fruits oléagineux olives et noix de coco sont au contraire sans danger.
      Il faudrait un autre nom, pour les différencier des noix, noisettes et autres cajou, amandes etc.
      Ces dernières sont en plus très indigestes à cause de leur concentration élevée en acides gras et en protéines.
      Mélange indigeste s’il en est.

      Ce qui n’est pas le cas des olives et noix de coco, qui sont des fruits oléagineux aussi mais avec une composition différente.
      Donc pas d’effet sur le virus de la grippe.

      Dernièrement c’était la journée et même la nuit du vent !

      A une autre fois.
      Marie.

  • sandrine dit :

    Bonjour et merci Marie !
    à chaque jour son lot de découverte et de compréhension, quel bonheur !!!

    Bien à vous
    Sandrine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Sandrine,
      Oui Sandrine, je ressens la même chose quand je lis et j’écoute ces conférences de chercheurs passionnés, qui décrivent comment ils parviennent à améliorer la santé de leurs patients par l’alimentation et le mode de vie aussi.
      Dans des tas de troubles d’ailleurs.
      Si j’avais le temps j’écrirais un article tous les jours tellement il y a à transmettre de connaissances qui nous donnent du pouvoir sur nos vies.
      J’ai des idées d’articles pour six mois !
      Merci à vous.
      Marie.

  • Romain dit :

    Bonjour Marie,

    Vous citez Peter D’Adamo, que pensez-vous de ses travaux ? Il me semble que ses recommandations à certains groupes ne correspondent pas à ce que vous préconisez, notamment sur les céréales ?

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Romain,
      Je ne suis pas compétente pour juger ses travaux, qui sont tout à fait sérieux.
      Mais peuvent déplaire pour des motifs peut-être peu scientifiques.
      Je préconise quelque chose de particulier au sujet des céréales ?
      Marie.

      • Romain dit :

        Désolé pour la réponse tardive.
        Concernant les céréales, il me semblait que vous ne les recommandiez pas, en tout cas sous forme brute, non fermentées j’entends. D’adamo dit dans son livre que l’acide phytique des céréales et légumineuses est favorable (voire très favorable) à certains types.

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Romain,

        Entre brutes et non fermentées il y a cuites, non ?
        Le problème essentiel vient de leurs lectines.
        Il faut donc les faire tremper.

        Mais de toutes façons les céréales sont inflammatoires, donc à consommer en petites quantités.
        Et celles avec gluten sont à éviter évidemment.

        Donc le problème de l’acide phytique est un peu dépassé par d’autres plus gênants il me semble.

        Marie.

  • leroux christiane dit :

    BONJOUR MARIE,
    Encore très enrichissant cet article !!!
    Peut on quand même manger qqc noix sans exagérer???
    Pour le quinoa cela me plait car j’en mange assez souvent mélangé avec les légumes verts et patate douce cela permet au moins de se caler.
    Et les graines de « chia » posent elles problèmes aussi ?
    Quant au café je suis calmée….et je reste à 2 tasses par jour mais par contre j’adore le chocolat surtout le chocolat noir, pur noir en bio… je m’en autorise de temps en temps sans excès……
    Je vous souhaite ainsi que tous les lecteurs d’éviter la gripe et de passer un bon hiver .
    Tendrement.
    cris.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Christiane,

      La clé pour ne pas se créer d’ennui en mangeant c’est de nourrir surtout la bonne flore et le moins possible la mauvaise.
      Tout est là, rien d’autre.
      Mais c’est un jeu d’équilibriste entre tout ce qu’on avale.
      Tous les aliments ont leur revers.

      Donc un peu de chocolat et un peu de café et des noix sans exagérer… au final, par rapport à l’état de votre intestin à vous, de votre flore ?
      Comment savoir si c’est trop ou pas ?
      Et jusqu’à quand ce sera supportable ?

      Parce que la maladie, grippe ou autre, arrive toujours au moment où le seuil de tolérance est dépassé.
      Et il n’est le même pour personne, selon notre histoire personnelle.
      Nous sommes uniques.
      Nous seuls pouvons savoir si certains symptômes se déclenchent selon ce que nous mangeons.
      Il faut s’observer.

      Diminuez peut-être un peu les doses, car avec la fin d’année vous allez tirer sur la corde comme nous tous !
      Mais ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas sujette à la grippe, mangez plus de quinoa, et de poisson si vous en consommez.

      Les graines de chia sont à faire germer car les tremper ne permet pas d’éliminer les lectines à cause du mucus.

      Merci Christiane.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour tes articles, tous au plus intéressants !

    Il faut certainement la tremper avant cuisson ! mais à cette occasion, je me demandais s’il y avait de bonnes raisons de la faire fermenter avant cuisson ?

    As tu déjà essayé de faire germer le quinoa ?

    D’avance merci !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Tremper la quinoa, oui évidemment comme toute graine.
      Voir deux articles sur le sujet, lectines et trempage.

      « …je me demandais s’il y avait de bonnes raisons de la faire fermenter avant cuisson. »
      Pourquoi me le demander à moi ?
      Plutôt qu’aux personnes qui t’ont convaincu que des bactéries cuites étaient encore utiles ?

      J’ai eu déjà l’occasion de te dire plusieurs fois à quel point cette idée était fausse, pour ne pas dire ridicule.
      Il existe des études pour le prouver, que certaines personnes feraient bien d’aller consulter.
      Les bactéries deviennent en plus toxiques une fois cuites.

      Tu t’enfonces dans des erreurs très dangereuses en pratiquant mal la fermentation.
      Certaines levures (je t’ai déjà prévenu) sont tout de même considérées par des chercheurs sérieux, pas des rigolos, comme la source de certains cancers.
      Les maladies ne tombent pas du ciel, elles s’expliquent, nous les fabriquons.
      Alors un peu de bon sens peut sauver parfois.
      J’ai au moins la conscience tranquille, je te l’aurai dit.

      Marie.

  • Didier dit :

    bonsoir Marie, les céréales dans l’ensemble sont pauvres en lysine et les légumineuses elles sont pauvres en méthionine, donc même si elles se complètent elles ne valent le quinoa, sarrasin comme vous les citez et aussi l’amarante. Mais il faut la trouver en magasin !
    Petite question, il vaut mieux manger les fruits avant le repas, mais dans certaines recettes on en trouve (pomme betterave, des flocons d’avoine et banane ..) tant que cela est modéré cela ne gêne la digestion par une fermentation possible ?

    Bonne soirée !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Didier,

      La question de l’article est celle de l’arginine et de la lysine.
      Pas de la méthionine…!

      De plus leur faible contenu dans les céréales n’a pas tout à fait à voir avec le sujet, non plus.
      C’est la proportion des deux qui importe, puisque l’une peut annuler l’action de l’autre.

      Et ce contenu n’explique pas la supériorité de la quinoa par exemple.
      Car la quinoa contient beaucoup d’arginine en fait !
      Sa supériorité est due au fait qu’elle ne contient pas de gluten problématique (mais du gluten quand même).
      Et à sa composition spéciale en acides aminés qui en font un aliment très nutritif.

      Les recettes dont vous parlez sont ordinaires bien malheureusement, mais on n’est pas obligé de les suivre !
      Ces mélanges sont totalement indigestes pour les raisons que vous avez comprises en effet.
      Nourriture adorée des mauvaises bactéries.
      Une fois de temps en temps ça va, pas plus.

      C’est ainsi que tout le monde se détruit la santé en suivant des recettes dites de santé justement !
      Qui font autant de mal que les recettes traditionnelles, parfois bien plus.

      Une catastrophe que presque toutes les revues de santé, de cuisine et tous les sites de cuisine à la mode répandent partout.
      Mises au point par des gens qui ne connaissent rien à la manière dont le corps utilise la nourriture.
      Et n’ont jamais entendu parler du microbiome intestinal.
      Au point que certaines de ces personnes, sachant ne rien connaître et ne pas s’intéresser à la vraie santé en fait, m’ont demandé de contrôler pour elles leurs recettes…
      Je ne peux le faire bien sûr, rien n’est à contrôler, tout est à jeter !

      Les flocons d’avoine sont un produit transformé, qui ne peut donc maintenir la vie.
      De plus le gluten de l’avoine, car elle en contient !, n’est pas toléré par tout le monde.
      Et peut avoir le même effet que le gluten du blé. Ce qui n’est pas le cas de celui de la quinoa.

      Merci.
      Marie.

  • chantal dit :

    Bonsoir Marie,

    J’ai bien tout lu, merci de vos bons conseils.

    Ah ce système immunitaire, oui faut vraiment le choyer et heureusement que vous êtes là !

    Que dire alors au sujet des nano-particules (code E171 pour le dioxyde de titane), qui ne sont toujours mentionnées dans la liste des ingrédients (alors qu’il y a une réglementation européenne INCO 1169/2011 qui l’exige pourtant / obligatoire depuis décembre 2014 !)
    Rien à ce jour :(
    Quelle honte
    Y’en a déjà dans 2o produits ( même emballages – cosmétiques – peintures – ciment – boissons -dentifrices, même si ici, sur votre blog, y’a un public averti. ..
    Bon, y’en aura quand même dans les eaux d’écoulement, sniff
    A lire :
    http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=ActuNanoTiO2AlimentationMars2015

    Mais assez veillé !
    A vous lire, amicalement
    Chantal

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Chantal,

      Comme vous avez raison de soulever ce sujet des nanoparticules qui ruinent notre système immunitaire.
      C’est au sens propre une honte, malheureusement une honte parmi d’autres…

      Lorsque j’avais écrit mon article au sujet du danger des crèmes solaires, bio ou pas, qui contiennent entre autres des nanoparticules, j’avais reçu quelques mails et commentaires insultants d’ingénieurs chimistes et autres pharmaciens m’accusant d’être un danger public.
      Rien que ça.
      Disons que mon article, qu’ils n’avaient pas bien compris d’ailleurs, est un danger pour le commerce des crèmes solaires.
      Mais j’assume et attends les arguments contraires convaincants !

      Les années à venir ne seront pas je le crains de tout repos sur le front des défenses de la santé environnementale…
      Merci pour votre lien. Cela donnera peut-être des idées à d’autres personnes. Il faut serrer les coudes.

      Amitiés à vous.

      Marie.

  • ISABELLE dit :

    Bonjour Marie,
    Je me pose une question par rapport aux graines de chia, car tu dis dans le commentaire précédant qu’il faut les tremper, or, je croyais que c’étaient les seules que l’on pouvait saupoudrer telles quelles sans trempage et sans les moudre sur les salades, comme sur la photo d’une des salades de ton livre de recettes ? Je les fais germer par ailleurs, avec un germoir pour graines mucilagineuses.
    Merci pour cet article très intéressant !
    Isabelle

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Isabelle,

      J’ai déjà parlé, à l’occasion, de ce problème lié aux graines de chia.
      Je viens de corriger « tremper » par « germer » dans ma réponse au commentaire de Christiane.
      Il faut en réalité les faire germer, car le trempage ne supprime pas les lectines que toute graine contient.
      A cause du mucus des graines de chia.

      Si j’en ai mis sur une salade cela ne veut pas dire d’en manger chaque jour et en quantité.
      Une fois ça passe, sans plus. C’est joli !
      Quand je vois que la mode est aux desserts avec graines de chia, quelle ignorance.
      La mode quoi, pour faire vendre des aliments à la mode !
      Rien de nouveau sous le soleil du commerce.

      Donc tu as parfaitement raison de les faire germer même si ce n’est pas gagné.
      Il faudrait aussi enlever les enveloppes…
      D’ailleurs c’est bien parce que ce n’est pas facile que ce n’est pas très à la mode de le dire !!
      Pour ma part je les ai abandonnées, tu vois pourquoi.

      A une autre fois.
      Marie.

  • ISABELLE dit :

    Merci pour ce complément d’infos. Donc, noix de coco, olive, avocat, c’est tout bon, mais le reste, en oléagineux, il faut les faire germer et enlever le mieux possible les enveloppes.
    En effet, les graines comme le chia ne sont pas évidentes à faire germer. J’ai eu des moisissures plusieurs fois, même avec des méthodes conseillées. Je continue tout de même de manger des graines de courges trempées et des noix, telles quelles, mais très peu et peu souvent.
    Bonne fin de journée,
    Isabelle

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Isabelle,

      Il ne faut pas se leurrer, les marchands (de bonheur) connaissent nos faiblesses.
      Manger de vrais aliments, oui, mais délicieux quand même !
      Parce que pour alcaliniser par exemple, du vert, du vert, du vert et le tour est joué.
      On n’a jamais rien fait de mieux, mais c’est pas sexy, sexy la salade verte.

      Alors on survend des super-aliments sous prétexte qu’ils contiennent X et Y nutriments tellement essentiels.
      Et qui vont changer notre vie sans qu’on ne fasse d’efforts surtout.
      Vite une poignée d’amandes, vite un carré de chocolat noir cru, bio, etc.
      Vite de la spiruline…
      Et pour les plus crédules vite ma margarine aux omégas 3 (bien trans et bien bourrés de produits chimiques)
      On se moque de nous et rien ne change dans le fonctionnement de notre corps.
      Ouf pour le commerce !

      Qui dit que ces aliments qui flattent notre gourmandise et notre paresse contiennent d’autres choses pas trop souhaitables ?
      Omégas 6 en grande quantité (graines de courge par exemple), oxalates en excessive quantité (chocolat, amandes).
      Et omégas 3 pratiquement non convertis (chia, noix etc.)

      On aime acheter quelque chose au pouvoir miraculeux qui va résoudre nos problèmes.
      Sans que l’on ne se remette en question, sans souffrir en un mot.
      Et je crois que toi tu sais de quoi je parle par se remettre en question au niveau des repas… !

      Le commerce ne fonctionne que sur ces traits psychologiques généralisés des humains.

      Bonne soirée.
      Marie.

      • CREPIN Christian dit :

        Bonjour Marie,
        J’aimerais avoir votre avis sur la spiruline

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Christian,

        La spiruline est un produit très intéressant, mais comme complément seulement.
        Même si elle est un des rares compléments alimentaires qui puissent se justifier, elle ne transformera pas un état de santé en profondeur.
        Elle peut aider énormément, notamment par sa richesse en protéines.

        J’ai longtemps voulu me convaincre que ses protéines remplaceraient les protéines animales que je ne consommais qu’exceptionnellement et en très petites quantités.
        Tout comme sa fameuse vitamine B12.
        J’ai depuis vérifié que c’était faux.
        Les protéines animales et végétales ne sont pas tout à fait équivalentes par rapport à nos besoins, et la vitamine B12 végétale n’a pas du tout la même valeur métabolique que la vitamine B12 animale.
        Si certaines personnes peuvent se passer totalement de protéines animales, il ne semble pas que ce soit vrai pour la grande majorité d’entre nous.
        Je dois le reconnaître un peu contre mon gré !
        Cela se vérifie cliniquement bien sûr, mais aussi très scientifiquement maintenant que l’on peut connaître notre génome avec précision.
        Bonne soirée.
        Marie.

  • ISABELLE BORREAU dit :

    Oui en effet !! L’avantage d’être plus éclairée et guidée avec ton blog, la formation ASI, etc issus de tes recherches et expérience est que je comprends bien mieux le pourquoi du comment. Au lieu de voir les choses en moins à manger je vois ce qu’on gagne au contraire. Ca facilite bien des choses si on prend le côté créatif qu’on peut y apporter en plus ! Bonne soirée ! Isabelle

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Isabelle,
      « Au lieu de voir les choses en moins à manger je vois ce qu’on gagne au contraire. Ca facilite bien des choses si on prend le côté créatif qu’on peut y apporter en plus  »
      C’est exactement ça !!
      Parce que la nature offre tant et que nous pouvons tant créer à partir d’elle comme tu dis.
      On n’est pas là pour se restreindre et rendre nos repas tristounets.
      Tes enfants te remercieront !
      Marie.

  • Sasha dit :

    Bonjour Marie et merci de ces articles qui nous apprennent tant de choses utiles.

    Après cet article, je me pose plein de questions sur mon pain (une merveille nutritionnelle dit le site où j’ai pris la recette, car il ne contient ni levure, ni farine) Il est fait avec des graines de tournesol (que je fais tremper), des graines de lin moulues, des amandes que j’achète activées, (L’activation par germination rend les oléagineux et les graines beaucoup plus digestes -élimination des inhibiteurs d’enzymes- et plus nutritives -augmentation du taux de vitamines, minéraux -),des flocons de quinoa ou millet, du psyllium, des graines de chia nature, du sel, de l’huile de coco et du sirop d’érable + de l’eau…

    Qu’en penses-tu ?

    Bonne soirée Marie et encore merci
    Sasha

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Sasha,
      J’en pense que sur le papier c’est intéressant au niveau nutritionnel (et encore le sirop d’érable pose problème et les graines de lin moulues sont oxydées immédiatement aussi).
      Mais que dans la réalité du corps ce mélange est très lourd à digérer.
      Trop de choses !
      Je comprends bien qu’on est là dans la problématique végétalienne.
      Donc un maximum de nutriments est nécessaire.
      Et puis ce pain sera cuit au four, donc glycation.
      Au final quel gain réel pour la santé ?
      Il est extrêmement difficile de pratiquer le végétalisme correctement.
      Bonne soirée.
      Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

En hiver détox toute douce…!

 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

"Détoxication du foie"

réservée aux abonnés