Comment profiter des bienfaits du curcuma

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Les études dont cette épice fait l’objet depuis quelques années se comptent

par milliers.

Tant les bienfaits du curcuma semblent aussi nombreux que puissants.

Certains chercheurs parlent même de la plante au pouvoir curatif le plus grand.

 

Encore faut-il être en mesure d’en bénéficier, c’est-à-dire d’assurer la bonne

absorption de son principe actif, la curcumine, qui lui donne sa couleur.

Et là, les choses se compliquent sérieusement !

 

bienfaits du curcuma

 

Toutes les raisons pour lesquelles vous devriez consommer

régulièrement du curcuma

La liste des bienfaits du curcuma est si longue que je ne vais pas les énumérer

tous, et je joindrai des liens vers certaines études, au cas où vous pourriez avoir

des doutes ! Il y aurait des tas d’autres liens possibles bien sûr.

Tous en anglais…car les chercheurs publient en anglais au niveau mondial.

 

Le plus important réside dans son pouvoir anti-inflammatoire qui lui permet

d’être efficace dans d’innombrables troubles et maladies.

Et donc dans la réduction du stress oxydatif.

 

Il soutient le corps dans ses efforts pour lutter contre les maladies

neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer, et pour maintenir

une bonne mémoire.

 

Il réduit les risques de maladies cardiovasculaires et de dépression.

 

Son efficacité en cas de cancer est reconnue, et il peut même être utilisé

en prévention de certains types de cancers provoqués par une exposition à

des produits chimiques, tels les cancers du foie, de l’estomac ou du colon.

Par contre les cancers du sein ne répondent pas à l’action du curcuma.

 

Selon la tradition de la médecine indienne ayurvédique (Ayurvéda), le curcuma

est purifiant par nature, pour la peau comme pour le sang.

Il détoxifie le foie et agit comme un très fort antioxydant.

 

Ses effets antiâge sont également prouvés.

 

Malheureusement nous absorbons très peu la curcumine

Il ne suffit pas d’en avaler pour que les bienfaits du curcuma nous soient offerts !

Le seul problème avec le curcuma vient du fait que notre foie réduit

énormément l’absorption de la curcumine.

Et ce, pour se protéger d’un excès de principes actifs, qu’il verrait comme toxique.

 

Cette explication donnée par les Occidentaux est corroborée par la médecine

ayurvédique qui, comme la médecine chinoise, considère les aliments

selon leur énergie propre c’est-à-dire leur vibration propre.

 

Et il se trouve que le curcuma a une nature énergétique à la fois chaude et

sèche. D’ailleurs je dis souvent qu’il faut consommer avec parcimonie les épices,

quelles que soient leurs vertus, car elles sont asséchantes.

 

Or pour que l’énergie circule bien dans notre corps il faut veiller à l’équilibre

entre les énergies des aliments, entre autres, chaudes ou froides, humides

ou sèches.

 

Comment procéder pour éviter la fatigue du foie

Cela implique, dans ce cas, de mélanger le curcuma avec un aliment

refroidissant, et un aliment plus onctueux que lui, qui feront le contrepoint

avec sa chaleur et sa sècheresse.

 

Et pour que ces éléments se conjuguent, qu’il y ait interaction entre les

nutriments, il faut les soumettre à la chaleur de la cuisson.

J’ai même lu cela sur le site d’un américain fervent du cru !

 

Ainsi le foie ne sera pas débordé par trop de curcumine, car elle sera intimement

mélangée à d’autres nutriments.

Et on évite donc la fatigue du foie.

 

Raison pour laquelle il est souvent dit de consommer le curcuma avec une matière

grasse, dans un plat chaud.

Pour qu’il exprime son plein potentiel.

 

Le mieux est de l’utiliser avec des légumes cuits et un peu d’une matière grasse

qui supporte d’être chauffée.

Donc pas d’huile d’olives, plutôt de la graisse de coco ou du lait de coco.

Et la symbiose se fait naturellement entre les divers nutriments.

 

Si vous avez envie d’écouter un médecin ayurvédique qui explique ce que

je viens de vous dire pour profiter des bienfaits du curcuma, vous pouvez aller

l’écouter ici. Il explique également les effets secondaires d’un mauvais usage,

c’est-à-dire donc la fatigue du foie.

Vaidya Mishra s’exprime en anglais et avec un fort accent indien…

 

Il conseille également d’ajouter un peu de cumin ou, surtout, du fenouil

en poudre et de la coriandre qui « calmeront » les qualités du curcuma.

 

Une recette publiée l’an dernier sur ce blog, vous donnera une idée de plat chaud

idéal contenant du curcuma, car préparé avec des oignons rouges notamment.

Ces oignons rouges ont un contenu important en quercétine.

Le plus important dans la famille des oignons.

Cette quercétine fait partie justement des nutriments qui améliorent l’absorption

de la curcumine.

 

Une idée de boisson chaude au curcuma

En remplacement du chocolat chaud traditionnel, à éviter à cause du lait

de vache, vous pouvez essayer un lait de coco chauffé et épicé.

 

Pour un grand verre de lait de coco , plus ou moins dilué selon vos goûts :

  •    une cuillerée à soupe de cacao cru, si vous n’y êtes pas allergique
  •    1/4 de cuiller à thé de poudre de curcuma (bio !)
  •    1/4 de cuiller à thé de poudre de cannelle (bio !)
  •    de la stévia ou un peu de sucre de coco ou un autre…

Faîtes chauffer en même temps et dégustez !

 

Remarque importante : prenez des précautions pour éviter que la couleur

jaune, certes très belle, ne devienne indélébile là où vous n’en avez pas envie…!

 

Venez nous donner vos recettes avec du curcuma, si vous en avez.

Car cela vaut la peine de convaincre un maximum de personnes !

 

Autre question : allez-vous encore acheter des compléments alimentaires

coûteux au curcuma ? Notamment le jus de curcuma vendu à prix d’or ?

 

Be Sociable, Share!

91 réponses à Comment profiter des bienfaits du curcuma

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    J’apprécie le parfum du curcuma, et pour accompagner un poisson cuit vapeur, j’ajoute de la crème de coco, du curcuma et du poivre.

    Le poisson étant gras ainsi que le lait de coco, je n’ajoute aucune matière grasse.

    Je parfume le thé fermenté ( dont j’ai fortement réduit la consommation ) soit avec des boules de poivre et de petites lamelles de curcuma, soit avec du gingembre.

    Je vais m’en inspirer pour les jus de légumes ( fermentés pour la conservation ) et j’ai pris bonne note de la nécessité de le cuire voire de l’associer à l’oignon rouge.

    Je confectionne parfois un plat végétarien pois chiches ( germés ) , patate douce, oignon ( parfois rouge ) poivron et curcuma … parfois, les patates sont remplacées par le millet ( trempé et/ou fermenté il remplace le couscous )

    Voila, il y a toujours quelques racines de gingembre et de curcuma ( bio ) dans le saladier, prêtes à l’emploi.

    Merci pour ces précisions ! et je me souviens de la remarque de ne pas utiliser simultanément le curcuma et le gingembre !

    Je voudrais avoir ton avis au sujet de la nécessité de le cuire lorsqu’on le fermente ? est ce encore nécessaire ?

    Les lamelles de curcuma sont devenues molles, après la seconde fermentation ( je n’ajoute jamais les épices à la première fermentation )

    amitiés

    Pierre

    Ps : j’ai cuit une viande à la graisse de coco, et personne n’a senti la différence !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      N’oublie pas de consommer le curcuma avec des aliments qui l’équilibrent énergétiquement, comme dit dans l’article.
      Sinon c’est peine perdue.
      Il n’est peut-être pas nécessaire de faire fermenter le curcuma, tu pourrais alors le cuire en profitant des échanges dont je parle.
      Cuire un aliment fermenté n’a pas d’intérêt, je pense.
      Mais, honnêtement, il n’existe aucune étude qui aurait fait l’expérience de le cuire fermenté, et ensuite de prouver que la curcumine a été assimilée.
      C’est vraiment plus simple de l’utiliser non fermenté !

      Bien sûr que le goût de la graisse de coco cuite avec de la viande ne pose aucun problème, au contraire.

      Bonne journée.
      Amicalement.
      Marie.

    • Malam dit :

      Bonjour à tous,
      pourquoi ne doit on pas utiliser le curcuma et le gingembre?
      C’est ce que je fais tous les soirs depuis pratiquement deux ans.
      Merci d’avance pour votre réaction.

  • Thalie dit :

    Merci pour cet article qui m’a beaucoup interressé ! Je vais essayer le chocolat chaud !
    Jolie soirée

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Thalie,

      J’espère que tu en consommes aussi en plat salé.
      Dommage de se priver de telles vertus.

      Merci pour ta présence et bonne journée.
      Marie.

  • Elisabeth dit :

    Bonsoir Marie. Merci pour ce nouvel opus.
    On lit toujours qu’il faut consommer le curcuma avec du poivre, la pipérine permettant à la curcumine de faire effet.
    Vous ne parlez pas de cette association. Est-parce que vous ne la pensez pas utile ?
    Bien à vous.
    Bonne semaine.
    Elisabeth

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Elisabeth,

      Non, j’ai préféré ne pas parler du poivre, l’Ayurvéda n’en parle pas non plus.
      Même si les études ont confirmé son action pour une meilleure assimilation.
      Et si je l’ai conseillé moi-même et consommé ainsi.
      Je ne savais pas encore.

      D’un point de vue énergétique, celui de l’Ayurvéda, le poivre agit dans le même sens que le curcuma, réchauffer et non « calmer ».
      Donc cela induit une pression supplémentaire sur le système digestif, et le foie bien sûr.
      Ce qui n’est pas souhaitable du tout.
      Question évidemment qui ne se pose pas en médecine occidentale, malheureusement.

      Mais j’ai surtout cherché à comprendre comment fonctionnait le poivre, et là je suis gênée, car son action ne va pas dans le sens de la santé naturelle.
      Je m’explique.

      En fait le poivre, par l’intermédiaire de sa pipérine, empêche les enzymes du foie de refouler la curcumine qu’il juge excédentaire.
      La pipérine inhibe tout simplement une fonction naturelle du foie. Qui a pourtant sa raison d’être.
      C’est très efficace en effet !
      D’ailleurs les fabricants de compléments alimentaires en ajoutent à de nombreux autres produits maintenant.
      Quand la science rend service au commerce…

      Bien sûr cela ne gêne pas, encore une fois, la logique de la médecine occidentale, mais le foie qu’en pense-t-il ?
      Je ne pense pas, moi, que cela aille dans le sens de la vraie santé.

      Merci de m’avoir donné l’occasion de préciser ce point et de ne pas abonder dans le sens de la connaissance commune.

      Bonne journée.
      Cordialement.
      Marie.

      • Elisabeth dit :

        Bonsoir Marie. Merci pour vos infos précises concernant poivre/curcuma.
        Concernant le problème curcuma/foie évoqué dans votre article. Ce que vous dites à ce sujet me pose la question de savoir pourquoi un médecin m’a prescrit de la teinture mère de curcuma (et de la tm de cynara (Artichaud) pour traiter ou aider mon foie malade (comme l’est très souvent le foie des lymés). N’est-ce pas bizarre ? Il est vrai que tm et poudre sont deux choses différentes…
        Merci de m’éclairer de nouveau.
        Bien à vous.
        Elisabeth

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Elisabeth,

        La teinture -mère d’artichaut ne pose pas de problème, il s’agit d’un légume et pas d’une épice.
        Cela change tout.
        Une épice, comme une huile essentielle, c’est un concentré d’énergie, de vibrations élevées.
        D’où leur puissance et la nécessité d’en faire un usage modéré.
        De toute manière l’efficacité n’a aucun rapport avec la quantité pour ce genre de produits.
        La régularité, oui.

        L’artichaut ne peut pas avoir d’effet aussi fort, même en teinture-mère.
        Donc vous ne risquez rien, j’allais dire.
        Et c’est très approprié pour le foie.
        Le chardon-marie est certainement bien plus puissant, mais encore faut-il savoir ce qui convient le mieux à l’état énergétique de votre foie.
        Les plantes ont leurs propres vibrations en harmonie ou pas avec nos besoins.
        La réponse n’est pas la même pour tous les malades atteints de la même maladie.

        Il faudrait trouver un médecin qui connaisse les aliments et les plantes du point de vue énergétique, selon la médecine chinoise.
        J’avais trouvé ce genre de perle il y a deux ans pour soigner ma chienne !
        Un vétérinaire très compétent et passionné, qui soignait vraiment en évaluant l’état énergétique de ma chienne et en se demandant quelle plante lui convenait le mieux.
        Et ses honoraires étaient bien inférieurs à ceux pratiqués par ses confrères.
        Je sais que si j’avais ce genre de besoin pour moi j’irais le voir aussi !

        Votre médecin est un médecin occidental et formé à penser que le plus fort est le mieux d’où les teintures-mères.
        Parfois c’est vrai, parfois pas.
        La notion d’énergie vitale n’est pas qu’inconnue, elle est combattue et moquée dans ce milieu.
        C’est grave, alors que nous ne sommes que de l’énergie qui commande la matière.

        Un des lecteurs de passage sur mon blog a récemment traité mon travail de mauvais et sans intérêt parce que j’ai employé l’expression énergie vitale.
        Au Moyen-Age on persécutait ceux qui disaient que la terre tournait autour du soleil, et qu’elle n’était pas plate !!
        L’énormité du préjugé est du même ordre. Alors que la connaissance est disponible à notre époque.

        La teinture-mère de curcuma concentre encore plus les qualités chaude et sèche…
        Est-ce bien raisonnable ?!
        Quelle pression sur le foie déjà fatigué !
        Prenez-la avec un plat chaud et gras, enfin un peu gras. Et en petite quantité.
        Je ne veux pas vous dire de ne pas la prendre, bien sûr, à vous de voir.
        Car cela peut vous être très utile, mais peu à la fois.
        Cela dépend aussi de l’effet que vous ressentez.

        La modération paie toujours en général !
        Bonne soirée.
        Marie.

      • Jocelyne& dit :

        Pourtant, dans la recette « fricassée de quinoa, oignon et izikis », le poivre est mentionné :

        « Remarque à propos du curcuma :

        Pour que ses incroyables qualités, notamment antioxydantes, puissent agir, il

        doit être consommé en même temps que de la matière grasse et que du poivre. »

        Alors, poivre ou pas poivre ???

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Jocelyne,

        J’ai oublié de corriger ! Je le ferai.
        Lorsque j’ai rédigé l’article contenant la recette je ne savais pas que le curcuma devait être chauffé et dans ces conditions-là.
        En fait ici, c’est seulement inutile car ni l’un ni l’autre n’est chauffé.
        Donc pas de réel effet.
        Il faut respecter ce que l’Ayurvéda dit, ce que j’écris ici.
        Pas ce qui se répète partout et que je croyais !

        Merci !
        Marie.

  • Elisabeth dit :

    PS (suite à ma question de 21:56)
    Concernant l’huile d’olive. Vous dites qu’il ne faut pas la chauffer. Je vous crois sur parole. Mais bizarrement on entend d’habitude que cette huile peut-être chauffée…
    Bien à vous.
    Elisabeth

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Elisabeth,

      Il ne faut pas me croire sur parole !
      Et les « scientifiques » qui pourraient passer par là peuvent aller consulter sur Pubmed toutes les études qui prouvent ce que je dis.
      Je ne cite les études que lorsqu’elles sont très récentes, et donc encore peu divulguées.
      Après un certain temps, les « scientifiques » en question devraient être au courant.
      C’est leur travail, non, de se tenir au courant ?

      Donc voilà l’explication :
      Seuls les acides gras saturés supportent la cuisson sans fabriquer d’acides gras trans.
      D’où l’intérêt de la graisse de coco pour la cuisson.

      L’huile d’olives, même principalement mono-insaturée, fabrique donc des acides gras trans quand elle est cuite.
      Ce qui est tout sauf nécessaire, puisque cancérigène.
      On la conseille dans le cadre de la mode du régime crétois (que plus aucun Crétois ne pratique…!), sans dire qu’il ne faut pas la cuire.
      Le pire étant de cuire les huiles végétales polyinsaturées.

      Merci encore pour cette question à laquelle j’avais répondu dans plusieurs commentaires depuis l’an dernier.

      Cordialement.
      Marie.

    • Elisabeth dit :

      Re-Bonsoir Marie.
      Mille merci pour toutes ces infos sur les huiles et leur cuisson. Désolée de vous faire répéter des choses déjà dites m’écrivez-vous. Vous auriez dû m’indiquer la rubrique où j’aurais trouvé la réponse à ma question.
      Je n’ai malheureusement pas lu tout ce que vous écrivez depuis je ne sais quand, vous ayant découverte il y a seulement trois/quatre mois.
      Bien à vous.
      PS Ce serait bien de trouver vos innombrables connaissances, si justes et si précieuses, rassemblées dans un livre !!
      Elisabeth

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Elisabeth,

        Non, ne vous excusez pas, il est normal que je doive répéter.
        Tout le monde ne lit pas tous les articles ni surtout tous les commentaires.
        Le livre ? Il m’a déjà été demandé par certains lecteurs.
        Je veux bien, mais je suppose que vous l’aimeriez sous la forme papier ?
        C’est possible, j’y ai réfléchi.
        En tous cas cela me fait plaisir que mes articles (104 à ce jour) vous conviennent !

        Merci et bonne soirée.
        Marie.

  • Helene dit :

    Bonsoir Marie,

    Le curcuma fait maintenant partie des condiments trônant dans ma cuisine.
    J’ai des périodes ou je le consomme le matin, à jeun, dans un jus de citron.
    Pour lutter contre l’hypertension, j’ai lu que c’était un remède qui pouvait aider, qu’en penses-tu ? Et la cannelle ? Pourrais-tu nous en parler ? En fait, toutes les épices intéressement.
    Les épices sont notre pharmacie pour notre santé au quotidien, comment se soignaient nos anciens ? Je suis une bien piètre cliente pour les médecins et pharmaciens.

    Belle soirée chère Marie,

    Hélène
    Helene Articles récents…Patchwork de vie rime avec synchronicité et recyclageMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Hélène,

      N’oublie pas Hélène ce que dit l’article, à savoir que les épices doivent être consommées régulièrement certes, mais avec parcimonie.
      Je te sens partie vers de grandes louchées !
      Ce sont des produits très puissants, comme les huiles essentielles, elles aussi très à la mode, c’est drôle…
      Rien n’est plus puissant sur la terre.

      Et nous Occidentaux estimons tout en termes de quantité. Grave erreur.
      Le trop est en réalité contre-productif.
      Il s’agit d’énergie, pas de quantité.

      Et n’oublie pas non plus que, pour que ton curcuma soit assimilé, il faut certaines associations.
      Avec le citron…je ne pense pas que l’affaire soit jouable !

      Pour l’hypertension, en effet, car il s’agit d’un trouble inflammatoire.

      J’ai consacré deux articles à la cannelle, très utile contre les fringales de sucre car active au niveau du taux de sucre sanguin.
      Voici les liens :
      http://www.nourriture-sante.com/comment-eviter-les-fringales-de-sucre/
      http://www.nourriture-sante.com/miel-cannelle-cocktail-exceptionnel/

      Bonne semaine Hélène.
      Marie.

      • Helene dit :

        Me revoici, Marie,

        Pas de grandes louchées… Par ci, par la, des touches d’épices agrémentant mon quotidien. J’en conviens : apprendre à les utiliser à bon escient. Pour la cannelle, j’ai tout bon, étant habituée à l’utiliser depuis mon plus jeune âge. Pour le curcuma : me faut mieux comprendre, ça vient. A ne pas utiliser avec le citron ? Je n’ai pas du vérifier mes sources. Citron et curcuma : pas facile à avaler, surement un signe de mauvais mélange ? A ce propos, est-ce que le gout que nous éprouvons aux saveurs, bon ou mauvais, est-il un baromètre de ce qui est bon pour nous ?
        A nouvelles habitudes, de nouveaux comportements à intégrer, surement.

        Hélène
        Helene Articles récents…Revanche sur les mots ou mots en action de revancheMy Profile

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Hélène,

        Je te crois aisément, le mélange citron-curcuma ce doit être raide à avaler !
        Inutile de se violenter ainsi, car comme je l’ai expliqué dans l’article, il ne permet pas la bonne absorption du curcuma.

        Très bonne habitude que la cannelle, peu mais régulièrement.

        Excellente question : oui, ne pas bien réagir (au plan digestif, pas seulement du goût) à un aliment prouve que nous ne sommes pas équipés au niveau de la flore intestinale pour bien le digérer.
        Mais cela ne signifie pas que nous ne devrions pas en chercher la cause, s’il s’agit d’un aliment de qualité par ailleurs.
        Mal digérer un hamburger est un très bon signe ! Pas d’inquiétude à avoir !
        Mais bien le digérer devrait alerter…

        Je vais devoir prendre quelques vitamines on dirait, si je veux aller lire ton dernier article !!
        A bientôt.
        Marie.

  • Je suis intimement convaincu de tout ce que je viens de lire … mais … je n’aime pas le curcuma. Son goût (pas le curcuma en lui-même).
    Snif…
    Bon… Veux bien encore essayer. Pour te faire plaisir… Parce que je n’aime pas m’avouer vaincu (même après plusieurs essais qui ne m’ont toujours pas convaincu du bon goût du curcuma).
    Vais aller me racheter du curcuma (dans une semaine, je ne vais pas faire de courses plus tôt au « bi-ok » à 15km de chez moi) et essayer ta recette de « coco-choco », promis…
    Bonne soirée !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Eric,

      Malheureux !
      Je ne dis pas que le curcuma est ce que je préfère comme épice, mais parfois avec certains plats, comme la quinoa ou le riz, c’est vraiment délicieux.
      Si tu en utilises très peu, avec des parts de cumin, fenouil ou coriandre 6 fois supérieures (conseil de la médecine ayurvédique)
      tu devrais parvenir à dissimuler l’objet de ton ressentiment !!

      Un petit effort…Et pour le « chocolat », léger sur le curcuma et un peu de bon sucre.
      Et même de la cardamome, pourquoi pas, adoucissante elle aussi.
      J’aime bien ainsi.
      Et le mélange guérit les refroidissements.

      Bonne journée.
      Marie.

      • Hello, hello…
        Alors, acheter les z’ingrédients qui me manquaient : FAIT !
        Vider le coffre de la voiture : FAIT !
        Méditer sur la possibilité d’essayer cette recette aujourd’hui (non) ou demain (non) ou lundi (non plus) : EN COURS…
        Bon, ce sera pour mardi, alors…
        Bonne nuit, tout le monde !

      • Marie Kelenn dit :

        Coucou Eric !
        Donc demain tu le bois, ce lait coco, cannelle, curcuma, chocolat.
        Je suis en train de boire le mien et c’est une bonne aide contre le vent froid et glacial !
        Tu devrais aimer.

        Bonne semaine.
        Marie.

      • Oui, Dame Marie, demain…
        Ce soir, je termine ma soupe (pas encore eu le temps de souper, aujourd’hui, et j’ai encore ensuite pas mal de travail avant d’aller au lit).
        Et demain matin (tard le matin), je pense que je vais commencer par chocolat curcuma cannelle coco…
        Je me prépare psychologiquement à aimer le curcuma… Zen… :-P
        Belle soirée à toi !

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Eric,
        J’attends anxieusement le verdict…c’était bon ?!!
        Marie.

      • Bonsoir, Dame Marie…
        Verdict…
        (roulement de tambourrrrrrr)
        J’ai été agréablement surpris.
        Bon, alors, coco ok, chocolat ok, curcuma ok et cannelle ok. Pas mis de sucre du tout. Utilisé la moitié des proportions (par crainte du goût qui aurait pu ne pas me plaire). Et l’équivalent de deux cuillères à soupe d’eau pour « allonger » un peu.
        Le goût est surprenant.
        Mais justement pas à cause du curcuma qu’on ne goûte pas (c’était ma plus grande crainte). Finalement, on sent beaucoup plus la cannelle (mais, bon, j’en ai peut-être mis trop : essaie, toi, de mesurer pile poil la moitié d’un quart de cuillère !).

        Bon, alors, en re-boirai-je encore, ou pas ?
        Je vais être franc.
        J’ai aimé … un peu … moyennement (peut-être parce que c’est nouveau, et qu’il faut un certain temps pour m’adapter à un goût nouveau ?) ; je n’ai pas détesté, en tout cas.
        Donc, oui, je vais en boire encore. Demain, après-demain. Et vendredi s’il me reste du lait de coco. Pour « confirmer »…
        Peut-être que je vais y prendre goût, finalement.
        Dans l’état actuel des choses, je suis content d’avoir goûté ce curcuma-ci (qui ne ressemble pas le moins du monde à celui que j’avais connu voici des années et qui, même neuf, « sentait la poussière »).
        Ce qui m’a semblé le plus « bizarre », c’est que la cannelle m’ait plus dérangé que le curcuma… Alors que j’aime la cannelle dans d’autres préparations, cette fois-ci, ça m’a presque dérangé les papilles gustatives !
        Heuuu ? La cannelle, dans cette recette, obligatoire ou facultative ???

        Belle soirée !
        Et, sans trop me forcer, je finirai probablement par te remercier de m’avoir fait goûter une recette avec du curcuma vraiment « miam »… ;-)

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir l’aventurier,

        Je pense que tu pourrais faire des essais de proportions différentes, moins de cannelle…!
        Pas obligatoire du tout, le cumin ou la cardamome remplissent le même office.

        Et un peu plus de chocolat ? Pierre disait avoir aimé avec le cumin.
        Et la cardamome ? Pour ma part je la préfère nettement au curcuma.

        Les épices qui sentent la poussière, je vois tout à fait !
        Il les faut fraîches, ne serait-ce que pour éviter leur oxydation qui est rapide.
        Donc maintenant, tu n’as plus le choix pour utiliser ton curcuma, il faut refaire !!

        Merci pour ce merci « arraché » sans trop de peine.
        Marie.

      • Coucou !
        Mauvaise nouvelle : la semaine prochaine, je vais devoir racheter du lait de coco… Because je n’en ai déjà plus une goutte…
        Et je ne pense pas que ça aurait le même goût avec de la « graisse » de coco…
        :-P
        Belle soirée et douce nuit !

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Eric,
        J’espère que tu feras aussi des essais salés avec ton lait de coco, tu pourras être surpris…
        De la graisse de coco en boisson ?…!
        Fais des réserves.
        Marie.

  • Fantine dit :

    Bonjour,
    J’en mettais un bout de racine dans mon jus de fruits-légumes du matin avec un bout de gingembre et je sens que tu vas me dire que c’est contre productif.
    C’est marrant, mon neveu m’a justement envoyé, la semaine dernière, la recette du « lait d’or ». Il s’agit de fabriquer une pâte de curcuma et de la garder au réfrigérateur pour la mélanger, à loisir, avec du lait de coco. Je ne l’ai pas essayée, je pense que ta recette doit être meilleure au goût. Il faut juste que je ré-achète de la poudre crue de cacao et je m’y mets avec plaisir, car justement, j’ai envie de boire des boissons chaudes en ce moment (j’ai du mal à me débarrasser d’une sinusite qui emcombre ma gorge) et j’en ai un peu assez des tisanes (trop humides ?).
    Amicalement,
    fantine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Fantine,

      Contre-productif, non, car ce n’est pas là une question de quantité qui entraînerait la réaction inverse.
      Mais plutôt que la curcumine ne peut être assimilée réellement dans un jus, comme l’article l’explique.
      Comme je l’ai déjà démontré à propos des crudités non assimilées correctement en l’absence de matière grasse.
      C’est une vérité connue, même si elle dérange.
      Voici le lien :
      http://www.nourriture-sante.com/crudites-ail-matiere-grasse/

      Par contre le gingembre a la même qualité énergétique que le curcuma, ça chauffe !
      Donc à ne pas ajouter, c’est trop, c’est vrai tu as raison.

      Le lait d’or, je connais mais n’ai jamais essayé.
      Oui, les tisanes, que d’eau, que d’eau !
      Je les aime mais pas trop souvent.

      Au lait tu peux ajouter si tu peux de la cardamome, du fenouil, de la cannelle, de la coriandre, du curcuma donc, du piment de Cayenne en toute petite quantité et tu auras là la recette presqu’exacte du tchaï indien, qui sert contre les affections respiratoires.
      Ils le font avec du thé noir, mais ce n’est pas recommandé je pense, trop de purines.

      Soigne-toi bien.
      Amitiés.
      Marie.
      Utilise un peu de miel, c’est meilleur et sans problème.

  • CHRISTIANE dit :

    BONJOUR MARIE;
    Suite à un gros rhume, je me suis débarrassée de ma tasse de café du matin en la remplaçant par un bol de……..1 c. cacao pur, 1 c. miel, 1/2 cannelle plus de l’eau chaude et cela m’a permis enfin de supprimer le café dont je m’en autorise parfois 1 tasse par jour après le dîner….mais je ne suis plus accros……
    Pour le curcuma, j’en ajoute dans le potage et dans mes ratas de légumes.
    Je vais supprimer le poivre (noir) car j’avais lu qu’il était complémentaire avec le curcuma!!!!! comme quoi ça fait du bien de vous lire.
    MERCI pour tout et c’est toujours avec plaisir que je lis vos articles.
    Bonne journée.
    Tendrement….Chris.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Christiane,

      Merci pour ce témoignage qui pourra aider certains j’imagine.
      Votre mixture doit être bien bonne en plus !
      C’est une bonne chose de ne plus consommer trop de café, qui est inflammatoire et trop stimulant.

      Oui, cela est écrit partout que le poivre est complémentaire avec le curcuma, et vous comprenez maintenant pourquoi et quoi en penser.
      Je l’ai cru longtemps moi aussi.
      Le poivre échauffe beaucoup, donc à utiliser en petite quantité et pas avec une épice comme le curcuma.

      Merci pour votre gentillesse.
      Amicalement.
      Marie.

  • Elisabeth dit :

    Marie, encore moi.
    Merci pour vos réponses.
    Remarques (n’appelant pas de réponse) :
    . Je lis vos articles ET tous les commentaires.
    . Votre livre : papier ou non.
    . Teinture mère d’artichaut : je ne m’inquiétais pas, d’autant qu’elle agit de façon flagrante,efficacité flagrante que je constate lorsque j’en utilise à dose relativement élevée en cas de consommation de vin (ou autre alcool). Avis à ceux qui apprécient le vin mais le supporte mal (ce qui est mon cas depuis que j’ai Lyme, alors qu’avant l’alcool ne me faisait ni froid ni chaud). Je signale aux candidats que l’on trouve en pharmacie des gélules d’artichaut (Elusane) et en magasins bios gélules (dont ai oublié la marque) et/ou « potion » Gallexier Bio Salus à l’artichaut.
    Bonne nuit.
    Elisabeth

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Elisabeth,

      Merci pour ces précisions.
      Je pense qu’en ce qui concerne l’artichaut il est préférable de consommer la teinture-mère, qui de toute évidence fait effet.
      Parce que les gélules comme toujours sont nettement moins efficaces.
      Salus est une très bonne marque au demeurant, et ses préparations de haute qualité.
      Bonne astuce pour ceux qui comme vous ont maintenant un problème pour boire du vin, à cause de cette fichue maladie.

      A une autre fois.
      Marie.

      • Elisabeth dit :

        Bonsoir Marie.
        1. Précisions.
        . Le dernier produit Gallexier à l’artichaut que j’ai utilisé est est un « apéritif et digestif contenant des extraits d’artichauts et de CURCUMA » (et contenant pissenlit, gingembre, écorce d’orange, chardon bénit, cardamone).
        . Précédemment j’avais pris un produit Gallexier, différent je pense, à base d’artichaut et de pissenlit.
        . Les gélules, certes moins efficaces, que j’ai trouvées en magasin bio sont de la marque VIT´ALL+.
        . Quand j’utilise le soir la TM d’artichaut je dors plus longtemps le matin. Ce qui donne à penser que lorsque mon foie fonctionne mieux je dors mieux et plus et que le mauvais fonctionnement de mon foie nuit à mon sommeil.
        2. Question
        Dites-moi, Marie, je crois avoir vu quelque part qu’il ne vaut mieux pas utiliser en permanence ces produits, et la TM artichaut en particulier. Si c’est le cas, c’est peut-être pour ne pas « accoutumer » le foie et le rendre moins sensible à ces produits. Avez-vous un avis sur la question ?
        Merci de m’ (nous) éclairer si vous le pouvez.
        Bien à vous.
        Elisabeth

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Elisabeth,

        La logique des compléments alimentaires qui mélangent plusieurs ingrédients, est celle de la quantité.
        Plus on en met, mieux c’est.
        C’est une optique « chimiste », non énergétique, qui elle n’est absolument pas connue.
        L’interaction entre les ingrédients, sur ce plan énergétique, est pourtant essentielle.

        Mon article explique justement que le gingembre, par exemple ici, vient en renfort malheureusement de la qualité chaude du curcuma.
        On se dit que le foie doit déjà être en grande forme pour résister à cet assaut de puissance !!
        La cardamome, oui, elle équilibre, mais que de travail pour le foie qui doit assimiler les principes du pissenlit, du chardon-marie (?) et de l’écorce d’oranges en plus.

        Et par votre envoi par mail j’ai également vu que ce produit contient du sirop d’agave.
        Qui est tout sauf le bon sucre que la mode décrit depuis quelques années.

        En un mot, et pour appliquer le principe auquel vous faîtes allusion, faire une pause dans l’utilisation de ces produits ne vous fera pas de mal !

        Il ne faut jamais perdre de vue que la moindre découverte scientifique voit les fabricants de compléments alimentaires ou d’appareils de santé se jeter littéralement dessus pour en tirer partie commercialement…
        Le curcuma est un produit presque miraculeux ? Hop, on en met partout !

        Je ne dis pas que ce soit simple de savoir comment faire pour nous.
        En tous cas je ne pense pas que ces produits soient plus que des béquilles.
        De très bonnes béquilles, et il en faut parfois.
        Mais le mieux est de trouver la manière, ou le produit, pour que le corps retrouve son fonctionnement naturel.
        J’ai compris, après m’être ruinée en achetant des compléments alimentaires !
        Sans le moindre succès en ce qui me concerne.

        J’espère vous aider un peu.
        Bonne journée.
        Marie.

  • Dorian dit :

    Bonjour Marie,

    Encore des informations qui méritent notre attention.
    Je suis parfois partagé. J’ai modifié pas mal de mes habitudes alimentaires grâce à toi, saches-le :)
    Mais parfois je me dis, toutes ces règles… Au diable ! La France est championne du monde en cuisine mais les plats sont assez dénués de leurs précieux nutriments dans beaucoup de cas, notamment par la sur-cuisson.

    Quand tu dis pas de crudité sans matière grasse, si je bois un smoothie fruits crudités. Est-ce tout de même OK ?

    Bref, pas mal de questions mais merci à toi ! :)
    Dorian
    Dorian Articles récents…Vivons-nous une époque maudite ?My Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Dorian,

      Je ne peux qu’être sensible à ta confiance, mais surtout heureuse pour toi.
      Car même si tu n’en es pas totalement convaincu maintenant, certaines habitudes prises ou perdues ne pourront que te protéger à la longue de tas de problèmes.
      Les ennuis de santé s’expliquent toujours, et lorsqu’ils arrivent après 40 ans alors la responsabilité du mode de vie, et en premier lieu de l’alimentation, est flagrante.

      Il ne s’agit pas de règles, si les règles sont vécues comme venant de l’extérieur, pour « nous embêter la vie » !
      Je cherche justement sur ce blog à décrypter les règles naturelles du fonctionnement du corps en lien avec la nourriture.
      Règles incontournables et pourtant le plus souvent ignorées.

      As-tu lu l’article sur la matière grasse et les crudités ?
      Il s’agit de réactions naturelles des nutriments entre eux. Je n’y suis vraiment pour rien !
      Le fameux régime crétois si à la mode ne dit rien d’autre : huile d’olives sur les salades.
      Il ne dit pas smoothies et jus à tous les étages !
      La santé naturelle n’a nul besoin de la technologie, qui peut cependant aider à sortir plus vite de situations graves.

      Tu aimes ton smoothie parce qu’il y a des fruits dedans, as-tu déjà essayé avec seulement des légumes verts ?…!
      C’est pourtant ainsi qu’il peut rendre service à ceux qui ont certains ennuis digestifs.
      Par contre le sucre leur est totalement contre-indiqué.

      Donc ton smoothie sans matière grasse sera bon au goût, mais les nutriments seront très peu assimilés.
      Il est une version culinaire à la mode, mais détournée des vrais smoothies de santé prônés par les gens du « cru », qui n’oublient pas la matière grasse.
      Tu peux évidemment en boire pour le plaisir, c’est très bon.

      La France gastronomique a-t-elle un lien avec la France championne pour les médicaments et les antidépresseurs ?!!
      Ceci dit, j’ai adoré à une époque cuisiner de manière assez gastronomique, même si c’était avec des ingrédients sains.
      J’ai compris qu’il fallait choisir.

      Je te félicite, toi qui pourrais être le fils de pas mal des lecteurs de ce blog.
      Tu as une longueur d’avance pour ta santé, grâce à ta conscience.

      A bientôt.
      Marie.

      • Dorian dit :

        Bonjour Marie,

        Merci à toi ! Et oui j’ai bien lu ton articles sur les matières grasse. Du coup, que conseilles-tu avec les smoothies ? Un bout d’ail et d’huile d’olive ? ^^ Ou de la graisse de coco ? (que je n’ai toujours pas trouvé en passant, je vais tenter à la vie claire, plutôt qu’à biocoop).

        Et je te suis reconnaissant de nous donner toutes ces astuces. Tu es la seule que je suis vraiment dans ce domaine et ce n’est certainement pas pour rien. C’est juste que parfois, je vais avoir du mal à me faire plaisir avec quelque chose que j’aime mais que je sais ne pas être bon pour mon énergie. Et je suis convaincu de l’importance des bonnes vibrations vis-à-vis de la nourriture. Ce n’est pas pour rien que la prière est présente avant de manger. Cela améliore sa qualité d’une certaine façon. Tout comme les expériences de Emoto sur l’eau si tu connais…

        Au plaisir !
        Dorian
        Dorian Articles récents…Peur de l’échec – je te mets une claque !My Profile

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Dorian,

        Ta confiance me touche, merci !

        Tu vas finir superman à force de recadrer ainsi ta manière de t’alimenter !
        Tu as tellement raison de te poser les bonnes questions. Cela peut rapporter gros sur le long terme.
        Et cela permet justement de s’en écarter parfois, sans danger.

        Ton smoothie ne te fera aucun mal si tu ne mets pas de matière grasse ou d’ail.
        Ne t’en fais pas !
        Si tu n’ajoutes pas trois mangues et un ananas… Fruits hypersucrés.
        Mais si tu ajoutes un peu d’huile d’olives tu en profiteras plus, car l’assimilation sera bien meilleure.
        Problème, pour un smoothie avec fruits sucrés…je ne sais pas !!

        Le mieux est certainement de te faire plaisir avec les smoothies que tu aimes.
        Et de temps en temps, de te faire du bien avec un smoothie sans fruits, mais avec huile d’olives et un peu d’ail.
        Ce sera un vrai cocktail santé.
        La graisse de coco se marie mieux avec le sucré, mais que de temps pour la faire fondre avant et la mélanger.
        Et le résultat n’est pas terrible à mon avis.

        Bien sûr, la nourriture ce sont des vibrations avant tout, merci de le rappeler !
        J’essaie de le faire comprendre mais c’est difficile.
        Emoto, qui est décédé il y a peu, l’avait bien prouvé.
        J’avais abordé la question dans mon article sur l’eau.

        Drôle que tu parles de la prière avant le repas, je viens de préparer un texte sur le lien entre notre attitude avant le repas et notre digestion. Ce que tu dis est absolument vrai.

        Toutes les Biocoop ont de la graisse de coco maintenant je crois.
        Et La Vie Claire très certainement aussi.
        Prends le temps d’y aller !

        A bientôt. Merci.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Bonsoir Marie,

    J’ai aussi supprimé le poivre lors de la consommation de curcuma , je prends bonne note de le consommer cuit associé à d’autres légumes, si possible l’oignon rouge, ou les légumes cités.

    Si j’assaisonne mon potage au curcuma, je ne devrais pas faire de fausse manœuvre ?

    Je vais aussi essayer le lait de coco parfumé au chocolat et au curcuma …

    @+

    Pierre

    Ps : la graisse de coco est aussi parfaite pour graisser le moule à pain !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Oui, parfait dans du potage, s’il contient une matière grasse.
      En petite quantité, une cuillerée à café, c’est largement suffisant.
      Selon le temps de cuisson de ton potage tu peux n’introduire le curcuma que vers la fin, afin de ne pas le cuire trop longtemps.

      Je ne connais pas le goût du « pain » cuit avec la graisse de coco, mais j’imagine…

      Bonne journée.
      Marie.

      • Pierre dit :

        Bonjour Marie,

        Merci pour cette précision, oui il y a toujours un peu de gras dans mes potages, souvent de la graisse de coco et parfois de l’huile de colza.

        Quand tu dis une cuillerée à café c’est pour la marmite ou pour l’assiette ?

        J’avais pris l’habitude de consomme mon filet de poisson cuit vapeur accompagné de lait de coco, plus curcuma plus poivre… Je dois utiliser de la cardamone à la place ?

        Je dois te dire que une fois la bouteille de thé fermenté terminé, je consommais le curcuma ( devenu mou ) et le poivre ( ayant perdu tout piquant ) et c’était lourd à digérer ! maintenant je sais pourquoi !

        @+

        Pierre

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Pierre,

        Comme il ne faut pas faire chauffer l’huile de colza…il vaut mieux ne pas l’utiliser quand tu ajoutes le curcuma.
        Puisqu’il faut que les ingrédients soient chauffés ensemble pour se conjuguer.
        Pour la marmite la cuillerée à café, sinon ton curcuma n’a pas chauffé !!
        Une cuillerée par assiette c’est beaucoup trop.

        La cardamome pour remplacer le poivre, ou fenouil, coriandre et cumin.
        Cela semble très important selon le médecin de la vidéo.

        Bonne soupe !
        Marie.

  • wenck dit :

    Bonsoir Marie,

    Merci pour toutes ces précisions, dans le livre à David Servan Schreiber ,il est conseillé de mélanger le curcuma au poivre noir et à l’huile d’olive ,depuis lors j’ai lu beaucoup de versions différentes sur la façon de le consommer , j’avoue perdre un peu pied ,malheureusement je ne comprend pas l’anglais ,j’aurais ete bien curieuse de connaître les méfaits de la mauvaise manière d’utiliser le curcuma .
    Personnellement je l’utilise lorsque je cuisine mes légumes à l’etouffe avec de la graisse de coco et de la canelle ,je saurais maintenant qu’il est préférable d’adoucir cette chaleur avec du fenouil ou de la coriandre ,malgré que j’ai toujours un peu de mal à mélanger épices et herbes dans le même plat sauf le persil .
    En ce qui concerne la question du complément alimentaire du jus de curcuma ,je ne me suis jamais senti attiré par ce type de brevage ,je n’ai pas confiance ,d’ailleurs je ne consomme jamais de complément alimentaire, j’estime que ce dont nous avons besoin se trouve dans les fruits et légumes bio ,herbes sauvages ,la nature est généreuse à celui qui sait l’observer ,pour moi pas besoin de capsules de quoi que ce soit d’autant moins qu’on ne sait jamais ce qui s’y trouve vraiment .
    Amicalement
    Nicole

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nicole,

      SI David Servan-Schreiber ne parlait pas du problème lié au poivre, c’est parce qu’il ne pouvait pas le savoir.
      Il était marqué totalement par le médecine occidentale, interventionniste.
      il était beaucoup plus ouvert bien sûr que la plupart de ses collègues, mais ne connaissait pas ce qu’est l’énergie vitale, qui circule en nous et dans les aliments.

      Ce que disent les médecines naturelles et énergétiques, c’est qu’il faut agir avec le corps et non le contraindre.
      Or, quand la curcumine arrive trop rapidement dans le système digestif et donc dans le foie, comme je l’ai expliqué dans l’article, elle exerce une pression nuisible sur lui. De par sa nature propre.
      Il faut donc, pour éviter cela (effet secondaire), cuire et ajouter une matière grasse et une épice en « balance ».
      Les bienfaits, cela se paie par le respect du fonctionnement naturel.
      Pas comme on le voudrait.

      « Ainsi le foie ne sera pas débordé par trop de curcumine, car elle sera intimement mélangée à d’autres nutriments.
      Et on évite donc la fatigue du foie. »

      Ignorer cela permet de faire croire que l’on peut avaler autant de curcuma que l’on veut, de toutes sortes de manières, et que ce sera mieux.
      C’est la même logique, en fait, que celle de la médecine la plus conventionnelle.
      Et c’est ne pas comprendre ce qu’est une épice.
      Ajouter du curcuma dans un jus de légumes ce n’est que fatiguer son foie, sans en assimiler réellement la curcumine.

      Si vous mettez de la cannelle avec votre curcuma vous pouvez vous dispenser d’utiliser des herbes car elle est adoucissante face au curcuma.

      Parfois certains compléments alimentaires peuvent quand même être plus que nécessaires.
      Et efficaces, et de qualité contrôlée.
      Et plus respectueux du fonctionnement du corps que certaines pratiques vues comme naturelles.

      Bonne journée.
      Marie.

      P.S. Il n’ y a pas nécessité à écouter la vidéo de ce médecin indien, puisque j’ai transposé bien sûr dans mon article les idées qu’il développe. Elle n’est là que comme preuve.

      • wenck dit :

        Bonjour Marie,
        Merci pour la réponse ,qu’entendez vous par certaines pratiques vu comme naturelle?

        A bientôt, bonne après midi
        Nicole

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Nicole,

        Par exemple, prendre de la spiruline ou du jus d’aloe vera est plus naturel que de boire des jus de légumes dont les fibres ont été artificiellement enlevées.
        Et avec un appareil qui endommage beaucoup les enzymes à cause du contact avec le métal de la lame.
        Le métal coupe le feu, c’est-à-dire détruit la vie dans les enzymes.
        En partie bien sûr, mais ce n’est guère naturel ni utile !

        Certains troubles de santé rendent les fibres irritantes pour l’intestin, donc les jus aident, mais ce ne devrait être qu’un temps seulement. Les fibres sont nécessaires pour la flore intestinale.
        Boire des jus de temps en temps, oui, en quantité c’est une tout autre histoire.

        Bonne soirée.
        Amicalement.
        Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    N’ayant pas de lait de coco sous la main, j’ai essayé une tasse d’eau frémissante , une cuillère à thé de poudre de cacao, une de café/chicorée, 1/4 de curcuma et 1/4 de vanille, en boisson chaude, après le petit déjeuner .

    C’est bon et cela réchauffe !

    merci pour la recette !

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Cette recette m’avait bien plu, car je ne supporte pas le cacao avec le lait de coco ! Il m’écoeure terriblement.
      Et les épices me permettent au contraire de me régaler, puisqu’il faut éviter le bon chocolat chaud au lait de vache !

      Ton idée de chicorée me plaît bien aussi, et si en plus c’est bon même avec de l’eau.
      Très bonne idée aussi la vanille, épice qui peut remplacer la cardamome.
      Et qui a plein de valeur pour la santé.

      Se réchauffer, oui, on en a encore bien besoin.
      Ici une tempête ou deux se profilent…

      Bonne dégustation.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Merci pour les précisions relatives au potage !
    @+

    Pierre

    je vais chercher le cumin et la cardamone pour remplacer le poivre

    • Marie Kelenn dit :

      Toutes les préparations à base d’épices de la médecine ayurvédique associent curcuma, coriandre, cumin et cardamome, entre autres.
      Bonne recherche.
      Marie.

  • Pierre dit :

    En plus c’est facile à retenir 5 C
    ;-)
    @+

    Pierre

  • Nadia dit :

    Hello Marie,

    j’attendais ton article sur le curcuma pour avoir les dernières données sur son absorption.
    Je l’utilise la plupart du temps dans des poêlées de légumes et ou de riz avec de la graisse de coco.
    Je rajoutais du poivre jusqu’à présent mais je vais donc stopper. Par contre le cumin, impossible pour moi je déteste son goût. Je verrais avec la coriandre éventuellement. Mais la plupart du temps j’utilise de l’oignon.
    Par contre je n’ai encore jamais trouvé de racine de curcuma. Je l’achète en poudre.
    Où trouves-tu le produit frais ?

    Bonne semaine à toi.
    Nadia
    Nadia Articles récents…Sédentarité et position assise, facteurs de risque pour la santéMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nadia,

      Avec l’oignon rouge c’est parfait, la quercétine est si utile à la santé en plus.
      Je trouve des racines de curcuma dans tous les magasins bio.
      Il devrait bien y en avoir chez toi.
      Mais la poudre convient très bien de toute façon.

      A bientôt.
      Marie.

  • Nadia dit :

    Je n’ai pas dû bien regarder.
    Mais c’est vrai que je ne vais pas souvent dans de grands magasins bio, ils sont trop loin de chez moi.

    Bonne soirée
    Nadia Articles récents…Position assise, des solutions pour en limiter les méfaitsMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Nadia,
      Oui, c’est vrai que les petits magasins n’ont pas de curcuma en racine fraîche.
      Mais ils doivent bien avoir de la poudre. C’est tout aussi bien.
      A une autre fois.
      Marie.

      • Elisabeth dit :

        Bonjour Marie Bonjour Nadia
        Il y a près de chez moi un hypermarché bio qui n’a pas non plus de racine de racine de curcuma. Si ça peut vous « consoler » :-)
        Question à Marie. Comme il faut que le curcuma cuise et dans la mesure où je ne peux cuire du curcuma avec mes aliments cuits à la vapeur (douce), j’ai eu l’idée de cuire à part le curcuma, dans un peu d’eau que je fais chauffer et bouillir un peu. (Je fais ça aussi quand je mange des choses non cuites auxquelles je veux ajouter du curcuma.) Est-ce ou non une bonne idée ?
        Merci de m’éclairer !
        Bon après-midi.
        Bien à vous.
        Elisabeth

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Elisabeth,

        Je crains qu’il y ait problème :

        « Et pour que ces éléments se conjuguent, qu’il y ait interaction entre les
        nutriments, il faut les soumettre à la chaleur de la cuisson. »

        Donc votre idée ne permet pas ce mélange intime entre les nutriments.
        Il faudrait faire cuire ce curcuma avec un peu de vos légumes.
        Qui ne seraient pas cuits vapeur douce, mais ce n’est pas grave, vu la quantité.
        Et vous auriez votre petit mélange efficace.
        Ajouter du curcuma aux aliments non cuits n’est pas trop utile, vous avez vu.

        Bonne soirée.
        Cordialement.
        Marie.

  • Elisabeth dit :

    Merci Marie.
    Hier j’ai fait de l’aïgo, dont j’ai fait connaissance grâce à vous, et j’ai mis du curcuma dans l’eau de cuisson de l’ail. Cela fonctionne-t-il ?
    Merci pour vos infos et conseils si pointus et si éclairés.
    Bien à vous.
    Elisabeth

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Elisabeth,

      Avec de la matière grasse, c’est préférable, étant donné ce qu’en pense l’Ayurveda.
      Ici c’est l’huile d’olives, qu’il vaut mieux ne pas chauffer.
      Mais l’aïgo boulido est en lui-même très actif à un autre niveau.
      Et si vous utilisez le curcuma chaque jour dans d’autres plats, cela n’est pas grave.

      Merci et à bientôt.
      Cordialement.
      Marie.

  • Bonjour Marie,
    J’ai ramené du curcuma réduit en poudre
    manuellement du Maroc et le goût est
    extraordinaire.
    J’ignorais qu’il y avait quelques précautions à prendre.
    Je vais faire attention la prochaine fois que j’en
    prends mais ses qualités sont tentantes!
    hannah@techniqueTipi Articles récents…Rêvez-vous d’une vie de couple qui réponde à vos besoins ?My Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Hannah,

      Oui, cela vaut la peine de respecter quelques consignes pour profiter complètement de cette merveille.
      Je ne les exagère vraiment pas.
      J’imagine le parfum et la couleur de ton curcuma marocain.
      Mais gare aux traces pratiquement indélébiles…J’aurais d’ailleurs dû en parler dans mon article.

      A bientôt.
      Marie.

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Voici l’adresse d’un site web consacré à la mo ambe !

    http://twd.free.fr/moambe/Huile_palme/moambe_kzi.htm

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Merci pour le lien et ses recettes.
      Je vois que là on n’utilise pas de cacahuètes, le pire est évité !!
      Je sais comme la purée d’arachides peut être délicieuse…
      Et même l’huile d’arachide (n’en mangez pas !) ne se trouve pas dans toutes les recettes.
      Donc des idées très bonnes à prendre et originales.

      Amicalement.
      Marie.

  • Ping : Comment se désintoxiquer du fluorNourriture-Santé

  • Claire dit :

    Bonsoir,

    Petit à petit, je lis tous vos articles et je prends juste connaissance du curcuma.
    J’avais lu qu’il était bien d’associer le curcuma et le gingembre, alors tous les jours je mets un dé de gingembre et un bout de curcuma dans mon jus de légumes, et je vois que ce n’est pas bien…

    Je vais donc ajouter du curcuma dans mes légumes à cuire. Je l’ai déjà fait, avec un presse ail, je presse un batonnet de curcuma frais. Faut-il en prendre tous les jours et quel quantité exactement ? Est-ce qu’il faut le mettre à cuire tout de suite où seulement à la fin de la cuisson ?

    Et le gingembre alors, est-il bien aussi de l’utiliser ?

    Merci.

    Claire

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Claire,

      Le curcuma et le gingembre ont de grandes vertus, à condition que les conditions soient réunies pour qu’on les assimile.
      Vous avez vu que ce n’est pas le cas lorsque le curcuma est cru.
      Et ces connaissances sont issues de cultures millénaires, pas d’une mode !

      On vous a convaincue, comme tant d’autres, que boire des jus, même d’épices, était ce qu’il y a de mieux.
      Ce qui est faux et même très problématique parfois.
      En plus, il y a tellement plus nutritif et assimilable que les jus !

      Comme je l’ai écrit, le curcuma cuit en même temps est bien mieux assimilé.
      Bu en jus il n’a pas autant d’effet, mais cela n’est pas « mal », juste une erreur.

      Il faut le cuire dès le début, pas seulement à la fin.
      La cuisson est ici nécessaire, comme souvent d’ailleurs.
      Il ne faut pas diaboliser la cuisson.

      Vous en mangez quand vous le désirez, il n’y a aucune obligation !
      La quantité ? un petit morceau.
      Les épices sont très actives, en consommer trop est une erreur.

      Le gingembre est aussi excellent, mais vous avez vu pourquoi il vaut mieux ne pas le mélanger au curcuma.
      En infusion ou râpé sur les plats il est délicieux.
      Voyez ici les vertus du gingembre :
      http://www.nourriture-sante.com/comment-diminuer-naturellement-les-pertes-de-memoire/

      Bonne expérience !
      Marie.

  • Lydia dit :

    Bonjour,

    Quel type de thérapeute faut il consulter pour pouvoir appliquer au mieux tous vos conseils, savoir ce qui nous convient le mieux d’un point de vue énergétique ? Et notamment les épices, ou soigner son foie avec les compléments qui conviennent à notre profil ?

    Merci

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Lydia,

      Bienvenue sur ce blog.
      La santé d’un point de vue énergétique et par l’alimentation est pratiquée par des thérapeutes formés en médecine chinoise ou ayurvédique.
      Car dans ces deux médecines on considère que l’alimentation a un pouvoir thérapeutique, tout comme les plantes.

      Mais il n’est pas simple de trouver en France des personnes réellement formées de manière traditionnelle.
      La vraie formation de ces gens-là ne se fait pas en quelques week-ends ni même mois.
      Il faut des années et donc on en trouve peu.
      Vous pouvez peut-être chercher dans les instituts de médecine chinoise, les écoles de médecine chinoise etc.
      Ou ayurvédique.

      Bonne chance !
      Marie.

  • Ping : Poires et pommes pour soutenir le coeurNourriture-Santé

  • Isabelle dit :

    Bonjour,
    Pouvez-vous nous dire où vous trouvez votre lait de coco ? Je trouve de l’huile en biocoop mais le lait de coco n’est qu’à 57 % ,le restant étant des épaississants dont maïs, xanthane, etc… En gros, ce qui est vendu sous l’appellation lait de coco est une crème industrielle. Pour la boisson dont vous parlez, prenez vous du lait de coco en boite avec son jus et la partie plus compacte ? Que vous mixez pour rendre le tout fluide ?
    D’avance merci pour vos conseils.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Isabelle,

      Oui, je sais que le lait de coco vendu dans certains magasins répond plus à des critères de prix que de qualité.
      Mais dans certains magasins bio, et pas dans les supermarchés, on en trouve sans additifs.
      Souvent des marques allemandes.
      Et en Bretagne, oui !

      Selon les marques il est plus ou moins homogène c’est vrai.
      Pour ma part, je me sers d’une fourchette pour homogénéiser.
      Et je l’achète en boîte ; on le trouve en carton dans les supermarchés seulement.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • Jocelyne dit :

    Bonsoir,

    J’avais trouvé mon lait de coco sans additif dans un de mes magasins bio, mais il ne l’ont plus.

    Un bon lait de coco doit posséder les critères suivants :

    pour repérer un bon produit : le pourcentage d’extrait de noix de coco. Plus il est élevé, plus le produit sera onctueux et surtout bien parfumé. À moins de 70 %, passez votre chemin. Les plus goûteux en contiennent jusqu’à 90 %.

    La marque Ayam en propose un à 82%, sans aucun additif, mais par contre je ne pense pas qu’il soit bio…..

    C’est assez casse-tête, sur internet il y a celui-ci, bio, sans additifs 80% de coco et 20% d’eau, son prix est raisonnable. Je pense en commander une bonne dizaine de boîtes.

    http://www.boutique-vegan.com/fr/alimentation/Lait-de-coco-bio.html

    voilà, voilà, bonne soirée.

    Jocelyne

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Jocelyne,

      Merci pour tes conseils de spécialiste !
      Il est presque impossible de trouver en magasin un lait dont la teneur en extrait de coco dépasse 60 %.
      Certaines marques françaises ne l’indiquent même pas.

      La marque, allemande justement, que tu indiques est de grande qualité.
      Je connais leur graisse de coco et c’est une merveille.

      Je n’aime pas trop donner de noms de marques, mais si vous trouvez aussi Aman Prana vous vous régalerez.
      Pour moi c’est la meilleure que j’aie trouvée à ce jour.

      Tu te ruines en frais de port, non ?!
      A une autre fois.
      Marie.

  • Jocelyne dit :

    Bonsoir Marie,

    Oui, cette marque est allemande (d’ailleurs le site est allemand) et ils ont une huile désodorisée à la vapeur d’eau, pour ceux qui n’aiment pas l’odeur de noix de coco ; moi j’adore ça va.

    Pour les frais de port c’est ok, c’est le même prix pour une ou plusieurs conserves si je me souviens bien.

    Euh là, ils sont en rupture de stock, gggrrrrr.

    Par contre, tout n’est pas bon sur le site, comme le disait Marie dans un autre article, tout ce qui est bio n’est pas forcément bon pour la santé.

    Bonne soirée,

    Jocelyne

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Jocelyne,
      Merci de nous avoir fait connaître ce site.
      En tous cas à moi.
      L’odeur de la graisse est appréciée même par les chats !
      A bientôt.
      Marie.

  • Ping : Recette de soupe, protection contre le cancer et les risques cardiaques - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Ping : Muqueuse intestinale, curcuma et poivre noir - Nourriture-SantéNourriture-Santé

  • Jodu84 dit :

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant, ayant acheté du curcuma en poudre bio, je cherché la notice d’utilisation. Sur quasiment tous les sites ils disaient de l’utiliser avec du poivre, or chose à ne pas faire donc… sans vous j’aurais fais cette erreur.

    Ma question est pour la boisson chaude, il ne faut pas utiliser le lait de vache, mais peut-on utiliser à la place du lait de chèvre?

    Cordialement

  • BARRIERE dit :

    Bonjour
    je voudrai avoir votre avis sur ma préparation a base de curcuma.
    Pour ma part ca fait deux ans que je prépare mes infusions que je consomme frais à raison d’environ 1/2 L par jour et ce pendant une dizaine de jour . Je renouvelle tous les mois.
    INGREDIENTS POUR 2L
    3 cuillères à café de curcuma en poudre Gingembre frais (environ 5cm) 1/2 cuillère à café de poivre noir , 1/2 cuillères à café de clou de girofle en poudre 2 bâtons de cannelle 1 cuillère à café de graine de cardamone 3 dosettes de Stévia (rebaudioside A pureté 98 %)
    Dans un pilon j’écrase le gingembre ,le poivre ,la cannelle et la cardamone Quand tout est bien pilé je verse tous les ingrédients dans les deux litres d’eau et je rajoute 3 dosettes de stévia . je porte la préparation à ébullition max 3mn et je laisse l’ensemble refroidir dans la casserole. Il ne me reste plus alors qu’a filtrer la préparation et la verser dans deux bouteilles que je mets au frigidaire.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      A votre avis ?
      Ave ce que j’ai montré dans l’article concernant le rôle de la matière grasse dans l’absorption du curcuma ?
      Je vous signale que la stévia ne doit absolument jamais être chauffée.
      Marie.

  • BARRIERE dit :

    Bonjour

    je ne comprend pas pourquoi la stevia ne doit pas etre chauffée alors que l’on dit le contraire dans beaucoup d’article la concernant.

    Il est tout à fait possible de cuire ou de cuisiner dans toutes ses formes avec le stevia. La poudre de stevia est soluble dans l’eau, a un pH neutre et reste stable dans des températures allant jusqu’à 200°C

    Contrairement aux édulcorants artificiels, le pouvoir sucrant de la stévia est conservé même lors de la cuisson des aliments ou lorsqu’on l’ajoute à une boisson chaude.

    Le produit est 100 % light ! Mais doté du même pouvoir sucrant que le sucre raffiné, ce qui est quand même très pratique pour réaliser des recettes gourmandes et faibles en calories. En plus, la composition n’empêche pas les gâteaux de gonfler à la cuisson, et le pouvoir sucrant ne disparaît pas sous l’effet de la chaleur.

    Bien cordialement

    Georges BARRIERE

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Je n’ai pas écrit cela par hasard.
      Ce que vous dîtes de la stévia est exact, mais n’a rien à voir avec le fait qu’elle ne supporte pas d’être chauffée.

      Bien sûr que tous les sites disent la même chose puisqu’ils recopient tous le même article de départ, traduit plus ou moins différemment d’un article américain ! Que j’ai lu et reconnu, donc je sais.
      C’est vrai pour tant de sujets.
      Sauf que tout cela demeure superficiel, le but étant seulement de vendre ou faire vendre de la stévia.

      Les stéviosides, qui sont les principaux composants de la stévia qui lui donnent son goût sucré, se modifient au niveau moléculaire sous l’effet de la chaleur.
      Ce qui n’est pas du tout bon pour nous.
      Il existe des études évidemment qui l’ont montré.

      Bonne soirée.
      Marie.

  • janel dit :

    bonjour depuis peu j’ai découvert l’ordinateur et donc internet cela me donne la possibilité de vous découvrir et j’en suis ravie j’ai donc des questions a vous poser que pensez-vous du curcuma en poudre est-il efficace je connais également la teinture mère de curcuma que je conserve au frigo je ne sais pas si je fais bien et j’ai l’habitude de prendre la solution dans un grand verre d’eau froide je ne connais pas le dosage mais j’ai eu pris jusqu’à 100goutes en pleine crise de tendinite cela a été très efficace doit-on le prendre avec un liquide chaud et associé de gras il est évident que je n’en prends pas tous les jours mais de temps en temps selon si j’ai des douleurs je vous remercie de me répondre cordialement arlette

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,

      Lorsque j’utilisais des teintures-mères je ne les mettais pas au frigidaire.
      Il me semble que c’est inutile.
      Le curcuma en poudre pose les mêmes problèmes d’absorption que le cucuma frais.
      Donc même recette à appliquer.
      Mais il est efficace aussi.

      Le curcuma est efficace et un jour il ne l’est plus, je l’ai vérifié, comme d’autres.
      Parce qu’il n’agit que sur les symptômes pas sur les causes qui sont l’inflammation chronique.
      C’est déjà beaucoup quand on connaît les douleurs liées aux tendinites !

      Mais il y a pire, les maladies déclenchées par cette inflammation chronique.
      Lisez les articles qui en parlent, et vous verrez qu’il vaut mieux changer votre alimentation.

      Bonne journée.
      Marie.

  • MENANTEAU Virginie dit :

    Bonjour,

    Vous écrivez « Il conseille également d’ajouter un peu de cumin ou, surtout, du fenouil en poudre et de la coriandre qui « calmeront » les qualités du curcuma. ».
    Pourriez-vous, s’il vous plait, me conseiller sur les proportions à utiliser.
    Par avance, merci beaucoup, et bravo pour votre blog !
    Bonne journée
    Virginie

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Virginie,
      Il n’y a pas de proportions précises.
      Mais le moins est toujours le mieux.
      Ces herbes ou épices sont très puissantes et la quantité n’apporte rien.
      Donc une pincée de chaque.
      C’est la régularité, comme en tout, qui porte ses fruits.
      Et c’est bon en plus !
      Bon week-end.
      Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur avant les excès des fêtes






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés

Commentaires récents