Régime cétogène et inflammation chronique

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Le régime cétogène, qui n’a pas lu que c’était magique pour perdre du poids ?

Pour s’attaquer aux tumeurs cancéreuses ?

Pour retrouver de l’énergie quand on est épuisé, redonner du punch aux

mitochondries de nos cellules ?

Pour se libérer du sucre on n’a jamais trouvé mieux, nous dit-on.

 

régime cétogène

 

Des gens sérieux, enfin on pourrait l’espérer, nous ont convaincus que le régime

cétogène était efficace, et surtout sans effets secondaires connus.

Mais sans jamais parler de santé intestinale, de flore, de microbiome etc.

 

Quand on se préoccupe de santé en 2017, la base des bases c’est pourtant de

« mettre son nez » dans la flore intestinale !

On commence à le savoir tout de même.

N’importe quel supermarché vend des best-sellers qui en parlent.

 

Il est évidemment nécessaire d’aller lire des études scientifiques et cliniques

qui vérifient les effets à long terme des régimes alimentaires sur notre flore.

Puisque c’est elle qui gouverne notre santé globale, physique et psychologique.

Les racines réelles de la santé sont en elle.

 

Et quand on découvre ces études scientifiques, on se demande si, sous prétexte

de se libérer du sucre par le régime cétogène, il ne faille pas surtout se libérer

de sa santé !

Même sans ces études d’ailleurs, il suffit de regarder la composition des repas

cétogènes pour être au minimum un peu inquiet.

 

Les principes du régime cétogène

Adopter un régime cétogène consiste à ajouter aux repas plus de viande, de

produits laitiers, de poisson, de matières grasses, d’oléagineux ; plus de gras

à tout prix, en un mot.

 

 régime cétogène

 

L’objectif étant de limiter au maximum la quantité de glucides, acceptés sous

forme de légumes et fruits : pas plus de 4-5 (au maximum 6) grammes par repas.

Parfois 2 grammes…

Et de compenser par un apport majeur de matière grasse.

La quantité de protéines restant elle moyenne.

 

On peut déjà se demander ce qu’elle en pense notre bonne flore, elle qui a besoin

de fibres en quantité pour se multiplier !

Au sens propre c’est la condamner à mourir de faim.

 

C’est-à-dire entraîner immédiatement une augmentation des mauvaises

bactéries, donc de l’inflammation intestinale et finalement chronique.

Les mauvaises bactéries prenant la place libérée par la disparition des bonnes

mortes de faim.

 

Et le contenu nutritionnel de ces fruits et légumes qui nous est si nécessaire ?

 

Exemples de repas cétogènes

Je les ai glanés sur internet en français et j’avoue ne pas en avoir cru mes yeux !

Je précise aussi que j’ai consulté des sites de professionnels de la santé.

Ou en tous cas soutenus ouvertement par eux.

Et même dans le cadre de maladies très graves.

 

 régime cétogène

 

Une idée de repas :

45 grammes de saucisse, 5 grammes de glucides, 35 ml d’huile ou équivalent.

Et pour rendre ce repas encore plus cétogène :

40 grammes de saucisse, 4 grammes de glucides, 20 ml d’huile et 50 grammes de

crème fraîche.

 

Non je n’ai pas inventé.

Mais le top de l’horreur est là à mes yeux :

30 grammes de rillettes ou pâté, 20 ml d’huile, 3 grammes de glucides et

50 grammes de crème fraîche.

 

Et ces quantités de matière grasse ne sont pas les plus importantes possibles,

l’idéal étant d’atteindre 90 % du poids total des repas.

 

Des repas approuvés par une diététicienne-nutritionniste, des pédiatres,

des médecins.

Tout comme le soufflé au fromage ou le chocolat chaud (au même repas

naturellement, il faut bien favoriser la digestion en se faisant plaisir !).

 

Et un petit dessert au four pour finir :

farine sans gluten, poudre d’amandes (oxydée, pleine d’oxalates et d’omégas 6),

beurre et stévia.

La stévia cuite devient très toxique, mais tout le monde ne le sait pas visiblement.

 

Consulter internet en français exige parfois d’avoir l’estomac bien accroché !

Le mien ne serait pas à la hauteur.

 

Le régime cétogène classique est donc très riche en acides gras

saturés animaux

 

régime cétogène

 

Même si nous savons bien maintenant que les acides gras saturés ne sont pas liés

aux maladies cardiaques, ils ont tout de même des effets négatifs si on en

consomme trop car ils nourrissent la mauvaise flore de toute façon (acides gras

saturés animaux).

Ils sont donc source d’inflammation chronique.

 

Or toute personne qui a du poids à perdre (ou un autre problème sérieux 

de santé) souffre d’inflammation chronique, qu’elle le sache ou se le cache.

 

Est-ce donc bien pertinent de conseiller tous ces acides gras saturés animaux à

l’effet tellement inflammatoire ?

Et en même temps prétendre que ce régime est indiqué pour réparer la muqueuse

intestinale ? Mensonge ou ignorance ?

 

Ce qui veut dire qu’après avoir perdu du poids par suppression drastique des

glucides, on ne pourra que le reprendre plus ou moins vite !

 

On aura en effet de cette manière nourri les candidas (mauvaise flore).

Ces candidas sont si goulus de sucre que l’on souffrira très vite de fringales !

On s’étonnera ensuite de l’effet yo-yo.

 

L’excès de matières grasses et ses effets secondaires prouvés

La majorité des études pour prouver le bien-fondé du régime cétogène, ne font

que comparer les effets du régime cétogène à ceux du régime totalement opposé,

c’est-à-dire d’un régime avec beaucoup de glucides (dont des céréales)  et peu de

matière grasse.

 

Tout ça n’est pas très rigoureux, ni même honnête peut-être.

D’autant plus que les études ne portent jamais sur l’état de santé à long terme.

 

J’ai quand même trouvé des études, dont celle-ci en anglais, qui ont évalué

les effets secondaires d’un excès de matières grasses.

Et il n’y a pas de quoi avoir envie de le pratiquer !

 

Ces résultats concernent toutes formes de matières grasses en excès, animales

ou végétales.

Les végétaliens (vegan) et la plupart des crudivores devraient s’en préoccuper

aussi.

 

Se gaver d’avocats, de graisse de coco, de graines et d’oléagineux sous toutes les

formes, expose donc aux mêmes effets.

Bons ou mauvais gras cela ne change rien ici.

 

Lisez le commentaire (et ma réponse) qu’un lecteur (prénommé Eric) a

laissé au sujet de la graisse de coco, il illustre parfaitement la démonstration

suivante.

Et l’endotoxémie en question.

L’endotoxémie est la production de toxines par le corps lui-même,

l’empoisonnement du sang.

 

Voici ce que dit cette étude : »…une alimentation très riche en matière grasse est

associée à un plus haut niveau d’endotoxémie… »

 

Un excès de matières grasses a donc de graves conséquences sur

l’inflammation chronique en augmentant la toxicité du sang : 

J’en avais déjà parlé dans cet article à propos de la graisse de coco , les matières

grasses augmentent ce que l’on appelle l’endotoxémie.

C’est-à-dire le passage dans le sang, à travers une muqueuse intestinale trop

poreuse, des toxines libérées par les candidas et autres mauvaises bactéries.

 

Nombre d’entre nous hébergent bien trop de candidas, dont justement ceux qui ont

du poids à perdre.

Les toxines libérées par ces candidas sont infiniment dangereuses, autant que des

toxiques chimiques.

 

Un sang ainsi contaminé par ces toxiques répand de l’inflammation chronique

dans tous les tissus du corps.

 

Avant de vous lancer dans ce régime cétogène il est essentiel de savoir qu’il aura

un effet à long terme que vous regretterez amèrement.

Et qu’il sera surtout très difficile d’agir contre ses conséquences toxiques et

inflammatoires, qui sont les sources de toutes les maladies pratiquement.

 

(Je terminerai la prochaine fois mon tour des raisons de laisser de côté ce régime).

 

 

Be Sociable, Share!

33 réponses à Régime cétogène et inflammation chronique

  • choquet Monique dit :

    merci Marie pour cet excellent article
    j’ai actuellement une alimentation basée sur la micro-nutrition qui elle aussi fait consommer pas mal de matières grasses surtout au petit déjeuner ainsi que des proteines ; cela ressemble un peu au régime cétogène ; pourriez-vous svp nous en dire un peu là-dessus ; comme je suis nouvelle sur votre blog, peut-être avez-vous déjà évoqué ce type d’alimentation ? merci d’avance

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      Non je n’ai jamais eu l’occasion de parler de cette manière de se nourrir.
      Et je ne le ferai pas.
      J’aborde les problèmes sous l’angle des effets scientifiquement prouvés de la nourriture.
      Ce qui s’applique à toute forme d’alimentation.
      Donc si vous consommez pas mal de matières grasses, que cela s’appelle cétogène ou pas, vous êtes en train de modifier votre flore dans le mauvais sens.
      Et de créer de l’inflammation intestinale et chronique en vous.
      Lisez bien les explications que j’ai données, elles sont issues de la science pointue et des études cliniques.
      Cela est bien connu des professionnels de santé sur le terrain, qui sont aussi des chercheurs sérieux.
      Bonne journée.
      Marie.

      • choquet dit :

        bonjour Marie
        j’ai besoin de soigner ma mémoire car j’ai confondu micro-nutrition et chrono-nutrition mais je comprends bien votre point de vue et respecte votre idée de ne pas commenter la façon de se nourrir. ce qui m’intéresse c’est justement que vous soyez très pointue sur vos sources
        merci
        bonne journée
        Monique

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Monique,
        J’avais d’ailleurs moi-même d’abord cru lire « chrono-nutrition » !
        Car je sais que les matières grasses y sont particulièrement importantes.
        Disons que de nombreux conseils en circulation devraient être revus au filtre des connaissances concernant le microbiome.
        Un minimum pour éviter des dysbioses sérieuses.
        Servez-vous de votre bon sens c’est plus sûr.
        Merci à vous.
        Marie.

  • barat dit :

    bonjour
    un grand merci pour votre article qui arrive à point nommé il y a 4 jours je me suis dit que j’allais m’y mettre au programme cetogène, j’ai éliminé totalement le sucre raffiné depuis 3 mois et je me suis dit ça va augmenter la perte de poids ( je suis en surpoids important) après avoir mangé du fromage ++++ de la crème bref des trucs que je ne mange pas en temps normal je me suis sentie déprimée, lourde et je décide de juste faire confiance à mon corps qui sait ce qui est bon pour lui et surement pas le cétogène ça c’est certain et la lecture de votre article juste après ma décision d’arrêter tout de suite le confirme , il n’y a pas de hasard :)

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      Eh bien maintenant vous saurez au moins ce qu’il ne faut pas faire !
      Mais le surpoids importat ne peut pas venir exclusivement du fromage ou de la crème.
      Il est un symptôme de ce qui se passe dans votre flore depuis plus longtemps.
      Vous devriez d’abord chercher les causes de ce surpoids, sinon pas de changement sain possible.
      Marie.

  • Danielle dit :

    Bonsoir Marie

    Merci pour cet article et le précédent, passionnants. Depuis quelque temps on voit fleurir un peu partout des quantités de régimes tous aussi bizarres et dangereux les uns que les autres. Ce dont j’ai peur, c’est que beaucoup de personnes se laissent convaincre de les suivre car, quand on est malade et décidé à faire quelque chose, on fait souvent un peu n’importe quoi !

    J’espère de tout cœur que beaucoup de malades te liront et comprendront !

    A bientôt Marie !

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Danielle,

      En réalité ce régime, qui ne concerne pas que la perte du poids mais aussi la santé globale, existe depuis quelques années aux USA.
      Tous les extrêmes en viennent toujours, l’harmonie c’est pas leur truc !
      Parce que c’est spectaculaire , que ça promet des miracles ultra-rapides, et facilement bien sûr.
      On connaît le discours qui ne va jamais dans le respect du corps.
      Et l’idée a été reprise en français par tous les faiseurs de livres, sans la moindre recherche scientifique correcte.
      En adaptant à leur sauce pour faire plus personnel.
      Donc on a des versions diverses, mais l’idée est la même, chasse aux glucides totaux et massive attaque de gras !

      Depuis hier on me bombarde par mail d’xepériences si réussies…
      « J’ai perdu 11 kilos, c’est génial » etc.
      On peut toujours perdre du poids, là n’est pas le problème, masi après ?
      Et les effets secondaires ? Et sur le long terme ?

      Tant que les gens se comporteront comme des enfants il y aura des malins pour abuser d’eux.
      On n’empêche personne de réfléchir pourtant !

      Merci à toi.
      Marie.

  • Valérie dit :

    Bonjour Marie
    Merci pour cet article, je n’avais jamais entendu parlé de ce régime et franchement ça fait froid dans le dos
    Bonne journée

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,
      En effet, et pourtant il est conseillé pour régler des problèmes de santé parfois très sérieux, pas seulement des problèmes de poids.
      Et même chez des enfants, ce qui m’a moi aussi fait peur.
      Je n’ai fait que copier ce que j’ai lu dès mes premières recherches.
      Marie.

  • leroux christiane dit :

    BONJOUR MARIE,
    Difficile de croire à un régime rempli de matières grasses !!!! comment peut on écrire de telles choses !!! et le foie dans tout ça….il va exploser !!!
    Votre article résume bien les erreurs à ne pas suivre…… des régimes il y en a des centaines mais les bons régimes se font rares et grâce à vous nous apprenons les bons reflexes et merci pout tout cela.
    Tout le monde sait qu’il faut de la matière grasse mais en petite quantité et notre corps sera satisfait !!!
    Bonne journée.
    cris.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Christiane,
      Ici le mot régime est compris dans le sens de manière de se nourrir pas de perdre du poids.
      Même si on en perd aussi en principe car en supprimant toute forme de sucre on maigrit.
      Pour un temps, ensuite viennent les ennuis de santé.
      Le foie comme vous dîtes est content !
      A bientôt.
      Marie.

  • Fantine dit :

    Bonjour Marie,
    Merci pour ce nouvel article très intéressant et pour ton travail.
    Nombreuses sont les personnes qui ne sachant à quel saint se vouer, pour mincir, pour retrouver la santé, essaient des régimes et celui riche en protéines ou en matières grasses en est un de plus, à la mode en ce moment. Nous avons la chance de vivre dans une région du monde où nous trouvons de merveilleux fruits et légumes, une nourriture variée, mais l’offre publicitaire étant très vaste, le choix tue le choix et les consommateurs sont ballotés d’une idée vers une autre, tentés par le chant de multiples sirènes.
    J’avoue que pour ma part, j’essaie d’être toujours aussi rigoureuse quant à la suppression du gluten et des produits laitiers de vache, depuis maintenant 5 ans, mais que parfois, bien qu’étant capable de résistance face à pas mal de cochonneries alimentaires, je craque pour un petit truc sucré ou salé, qui normalement ne devrait jamais atteindre mes lèvres et encore moins mes intestins. Je le sais. J’ai appris à être d’autant plus stricte dans le jour qui suit, tout en continuant à me régaler avec des repas simples. J’ai d’ailleurs essayé ta recette de potimarron, choux de Bruxelles et je me suis régalée ! :-)
    Merci encore. Au plaisir de te lire. Amicalement,
    Fantine

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Fantine,
      Il n’est pas plus sérieux de croire que légumes et fruits peuvent seuls combler nos besoins.
      Autre régime alimentaire idéologique, rien de plus.
      Qu’il s’agisse de besoins en matières grasses ou en protéines d’ailleurs.
      Les solutions extrêmes sont celles qui séduisent le plus, surtout ceux qui ont mangé n’importe quoi pendant longtemps !
      Ils sont condamnés à chercher encore et encore.
      En fait quand la flore est équilibrée il n’y a pas besoin de volonté, elle ne réclame pas ce qui est trop sucré ou trop gras ou trop salé.
      On n’en a tout simplement plus envie.
      A beintôt.
      Marie.

  • Emmanuel dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour ce rappel avisé.
    Ton article coïncide avec ma reprise d’exercice physique et je tombe de plus en plus sur des articles sportifs qui pronent les matières grasses comme alimentation et source d’énergie.

    Tu mets aussi le doigt sur un point qui me frappe:
    « La majorité des études pour prouver le bien-fondé du régime cétogène, ne font
    que comparer les effets du régime cétogène à ceux du régime totalement opposé… »
    Je me rends compte que très souvent le sujet de l’alimentation n’est abordé que comme s’il n’y avait que 2 extrémes (100% glucide ou 100% matières grasses).

    Merci à toi pour ta sagesse éclairée et ton discours intermédiaire,

    Emmanuel

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Emmanuel,

      La santé est toujours le résultat d’une harmonie c’est-à-dire d’un équilibre.
      Ce n’est pas de la sagesse de ma part, mais de la vraie connaissance et ce n’est pas moi qui l’ai découvert !

      Les théories extrêmes sont plus attirantes parce que plus inattendues.
      Elles sont donc toujours proposées quand la santé n’est qu’un prétexte à business.

      Faire de l’argent n’est possible que si on touche un maximum de gens, donc avec des messages simples, caricaturaux.
      Peu réfléchir c’est plaisant pour la majorité, c’est reposant.
      Autant que de compter sur la pharmacie du coin !
      Tout le monde y trouve apparemment son compte, dans un premier temps.

      Le monde du sport a en effet, sous influence américaine, basculé dans le gras !
      Très dommage car il est vrai que les matières grasses sont aussi utiles que le sucre à notre fonctionnement.
      Mais sans tomber dans ce genre d’excès.

      Merci !
      Marie.

  • Romain dit :

    Je ne peux que confirmer, pour l’avoir tenté plusieurs mois. Fonte des muscles, déshydratation(impossible de retenir le moindre centilitre d’eau, malgré une consommation importante), très mauvaise digestion (diarrhée), sueurs nocturnes… j’en oublie sûrement.
    Caricature de régime, comme tous ces diète « sans », mais où on vous propose toujours des idées de recettes desserts super indigestes. Ça entretient un rapport malsain à la nourriture.
    Je ne suis pas toujours en accord avec vos articles (je crois qu’un de mes anciens commentaires est mal passé…), cette fois-ci j’approuve!
    Merci pour l’article

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Romain,

      Peut-être n’ai-je pas eu le temps de répondre à un de vos commentaires, c’est fréquent malheureusement.

      Ici il ne s’agit pas de m’approuver ou pas, puisque je n’exprime pas, je ne le fais jamais, une opinion personnelle.
      (Si vous saviez ce que je mange en cachette…non je délire bien sûr !)
      D’accord ou pas d’accord cela n’a rien à voir avec la recherche de la réalité du corps et de ses réactions.

      On peut bien prétendre n’importe quoi comme étant la meilleure manière de se nourrir, seuls les résultats cliniques disent la vérité de ce qui se passe.
      Et là ils sont parlants (voir les études), comme votre propre témoignage.

      Même si d’autres témoignages peuvent dire le contraire (au début) car les symptômes déclenchés ne sont pas toujours apparents.
      Vous au moins c’était flagrant et tant mieux.

      Mais pour ces petites dames qui ont mangé de tout en quantité pendant des années et veulent ensuite maigrir, c’est certain que dans un premier temps elles maigrissent !
      Et ça leur suffit, jusqu’au jour où je les vois arriver dans ma boîte mails avec leurs ennuis.

      Non tous les régimes « sans » ne sont pas des hérésies.
      Cela dépend de « sans quoi ».

      Je remarque que vous savez reconnaître des desserts indigestes, bravo !
      Ils courent les rues.

      Donc l’essentiel est que vous ayez repris vos esprits.
      Et une alimentation plus commune.

      Merci et bonne soirée.
      Marie.

  • Marie Mésange dit :

    Eh beh… J’ai entendu parler de ce régime mais sans m’y intéresser + que ça, mais quand je vois les menus qu’ils proposent dans l’article que tu viens d’écrire, je me demande comment les gens peuvent croire que c’est sain de manger tout ce gras… C’est vraiment effarant…

    Quand j’étais au lycée, j’avais trouvé en brocante un livre sur le régime Atkins, qui préconisait d’arrêter tous les glucides… Le régime cétogène serait-il une adaptation du régime Atkins ?
    Le docteur Atkins préconisait même d’acheter des bandelettes-test en pharmacie pour tester nos corps cétogènes (y avait « céto » dans le nom, mais j’ai un peu oublié). Quand j’en avais acheté, la pharmacienne m’a dit que normalement c’était pour les diabétiques, et que ce n’était pas bon pour la santé d’en retrouver dans ses urines (je ne me souviens plus bien, mais en tous cas elle n’était pas convaincue du bien-fondé de l’opération…)
    J’avais suivi un peu ce régime quand j’étais au lycée (il m’est arrivé de manger uniquement du fromage certains midis…). J’avais perdu du poids, car de toutes façons rien que d’arreter les gourmandises avec des sucres ajoutés a souvent cet effet.
    Mais un jour (assez vite, je crois) la gourmandise a été + forte et j’ai repris mon alimentation d’avant. et mes kg. Je n’en avais pas tant que ça à perdre, mais comme j’étais mal dans ma peau au lycée, avec 5-6kg en moins j’aurais (peut-être…) été mieux.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir !
      Il en existe des versions plus ou moins diféfrentes mais la base est la même.
      Oui le régime Atkins a un grand air de famille avec le cétogène.
      Les corps cétogènes peuvent être très utiles à la santé en fait, mais il faut maîtriser les apports de graisse quand même.
      Sauf que ceux qui préconisent ce régime n’ont pas bien suivi certaines études scientifiques récentes on dirait.
      Bien sûr que vous n’avez pas pu tenir longtemps face aux tentations sucrées, ce régime nourrit les candidas donc après un certain temps on a envie de dévorer du sucré.
      Marie.

  • nadia dit :

    Bonjour Marie,

    il semblerait qu’en matière de régimes on passe souvent d’un extrême à l’autre. Après avoir banni les matières grasses de l’alimentation en mettant en avant les glucides, avec les céréales notamment, on fait l’inverse avec le régime cétogène. Je pense toujours qu’il faut trouver un juste milieu (sauf éventuellement dans des cas pathologiques extrêmes).

    Encore merci pour tes précieux conseils.
    Bonne semaine à toi
    Nadia

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir Nadia,
      Tu as tout dit !
      Mais c’est si tentant de croire que l’on a mis la main sur le truc, l’astuce, la méthode qui va tout changer.
      Et sans beaucoup d’efforts en plus car ceux qui aiment la viande ou le fromage sont ravis.
      Comme ceux qui sont convaincus que boire des jus bien sucrés c’est excellent pour eux, on les comprend.
      A bientôt.
      Marie.

  • Laurence dit :

    Alors là, un grand bravo Marie!! Cela me fait très plaisir de lire un article qui démonte si clairement un régime hautement anti physiologique.
    Des saucisses à l’huile et à la crème ! …au secours !ça se passe de commentaire.

    • Marie Kelenn dit :

      Bonsoir,

      Je n’ai pas beaucoup de mérite en fait, il suffit d’aller voir ce que disent les études.
      Justement le Docteur O’Bryan dont je parlais récemment dit souvent qu’il existe des milliers d’études que personne ne va jamais lire.

      En tous cas il est effarant de savoir que ces recettes sont destinées à des enfants atteints de maladies graves.
      Je n’ai pas eu à beaucoup chercher pour les trouver en plus.
      Et les principes que j’ai donnés sont ceux de personnes très lues sur internet, et sur papier aussi.
      Qui les sont repris de professionnels américains.
      Oui cela fait un peu peur, quelle ignorance dangereuse.
      Marie.

  • Cédric dit :

    Bonjour Marie,
    merci pour cet article qui pointe bien les dangers d’un tel régime. C’est vrai qu’on en entend beaucoup parler. Certains articles le traitent sous l’angle de la lutte contre le cancer, et le fait qu’il « affame » les cellules cancéreuses, friandes de sucres. C’est peut-être valable (et encore…) à court terme, mais comme vous le dites, à long terme, c’est très probablement contre-productif.
    Merci encore et belle journée (ciel bleu, mer d’huile, aujourd’hui est une ode à la contemplation),
    Cédric

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Cédric,

      Vous voilà repéré…message passé en spam ! Curieux.

      Donc vous connaissiez aussi.
      Comme vous dîtes ce régime a des vertus « obligatoires » contre les cellules cancéreuses, puisqu’elles ne se nourrissent que de sucre !

      Sauf que le corps ne peut vivre sans une certaine quantité de sucre pour assurer ses fonctions.
      Or en cas d’absence de sucre très importante, il faut trouver un autre carburant au corps.
      D’où la très grande quantité de graisse en tous genres, le gras étant un autre carburant de choix, pour le cerveau notamment.
      Ce qui explique aussi la perte de poids.
      Mais cela n’a rien à voir avec la vraie santé !

      Ces résultats sont réels dans un premier temps, mais ce régime relève de la même logique et de la même démarche que l’administration de médicaments.
      On agit très bien sur les symptômes jusqu’au moment où on ressent des effets secondaires.
      Car on n’était pas dans une logique d’action sur les causes.

      Qui se demande pourquoi on a pris tant de poids, pourquoi on a mangé comme des affamés et n’importe quoi ?
      Voir mes articles qui expliquent le rôle de la flore dans la prise de poids qui n’est qu’un trouble inflammatoire dans ses effets.

      Merci de ce commentaire qui m’a permis d’expliquer plus la logique du système.
      Pour la contemplation c’est terriblement vrai, mais… travail, travail !

      A bientôt.
      Marie.

  • Chamot dit :

    Bonjour marie
    Interressant votre article …. j’ai commencé lecétogéne
    Il y a 15 j ….
    pour l’instant j’ai pris 1 gros kilo

    Du coup j’ai reduis les corps gras ….
    honnêtement je me sens bien mais je ne perds rien
    Votre article m’incite à stopper net

    Quelle alimentation conseillez vous ou tout du moins
    a grace à vos yeux pour maigrir durablement tout en
    Restant en bonne santé … je fais beaucoup de sport
    ( cyclisme 3 x par semaine )

    Merci d’avance…Bernard

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Bernard,

      Lorsque vous faîtes un régime pour perdre du poids, même sain, vous n’agissez que sur le symptôme (le poids à perdre, même chose d’ailleurs pour en prendre).
      Il y aura donc toujours des effets secondaires, sans parler de la reprise de poids.
      Car on n’agit pas sur les causes.

      Le poids est un problème de santé de toute manière.
      Il faut donc agir, en respectant le corps, sur les causes de ce poids (en trop ou en manque).
      Pourquoi avez-vous « mal mangé » ?
      Pourquoi avez-vous trop mangé ?

      La réponse est la même que pour tout problème de santé, une flore en dysbiose, déséquilibrée.
      Lisez mes articles, ils vous montrent le rôle de la flore, pour tout dans votre corps, surtout le mental.
      Le cerveau reçoit des ordres venus de la sphère intestinale à plus de 80 % et même jusqu’à 95 %.

      Quels que soient les comportements alimentaires ils sont commandés par l’intestin, donc par la flore.

      Cela n’a rien à voir avec mes opinions, mais avec les vraies connaissances les plus récentes sur la santé.
      Les gens qui proposent des régimes, quels qu’ils soient, ne suivent pas la recherche scientifique en continu.
      C’est bien trop de travail et de réflexion.
      Ils cherchent à vendre leur livre, leur régime etc. parce que cela rapporte des fortunes, jusqu’au prochain régime à la mode.
      Les clients seront toujours là, les mêmes bien sûr…!

      Si vous avez pris du poids depuis ce régime au lieu d’en perdre c’est parce que la composition particulière de votre flore fait que le gras a aggravé immédiatement les symptômes.
      Pour d’autres au contraire il faudra plus longtemps pour que des conséquences apparaissent.

      Bonne journée.
      Marie.

  • Jérome pauilhac dit :

    Bonjour
    Serait-il possible d’avoir les références des etudes démontrant ou infirmant le bien – fondé de cette alimentation cétogène ?
    Merci par avance
    Cordialement

    Jérome

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour,
      Si vous avez lu mon article vous avez vu qu’il est justement fondé sur des sources scientifiques, non ?
      J’ai expliqué en commentaire les bases sur lesquelles il s’appuie.
      Marie.

  • Chamot dit :

    Marie merci pour votre réponse … alors qui peut m’aider pour ma flore intestinale ? Je parle là de medical ou scientique

    Merci

    • Marie Kelenn dit :

      Lisez mes articles, comme je vous l’ai dit, ils parlent de flore, études scientifiques à l’appui.
      Pourquoi me demander à moi ici sinon ?
      Aller chez le médecin est certainement ce que vous avez à faire de mieux !
      Marie.

  • Ping : Dysbiose et matières grasses en excès - Nourriture-SantéNourriture-Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Nettoyez votre foie en douceur après les excès des vacances






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés