Stress, surpoids, fatigue : soutenez vos hormones

Mon article vous plaît ? Merci de le partager !

Que ce soit à cause de l’âge ou à cause d’un niveau de stress trop élevé,

la production de certaines hormones diminue en nous progressivement.

Celle de la progestérone pour les femmes et celle de la testostérone pour

les hommes.

Cela se traduit par une situation où ce sont les oestrogènes qui alors deviennent

plus importants. Dès l’âge de 35 ans chez les femmes.

 

Le problème c’est que cette relative importance des oestrogènes constitue

la base de la plupart des maladies dégénératives, comme de la prise de poids

et surtout de l’impossibilité de le perdre, ainsi que de l’épuisement qui résulte

du déséquilibre hormonal.

 

Stress, épuisement et déséquilibre des hormones

Le stress provoque la libération d’hormones, dont le cortisol, par les glandes

surrénales qui sont situées au-dessus des reins.

Ce qui nous fournit l’énergie nécessaire pour faire face aux menaces de la vie.

 

Malheureusement le mode de vie actuel nous contraint presque en continu à

surréagir, de sorte que la libération du cortisol devient constante.

Finalement la production de cortisol s’épuise, nos glandes surrénales

aussi et nous en même temps !

 

Pire, en plus de la fatigue, le cortisol donne faim ! Et de choses sucrées !

D’où la prise de poids bien sûr.

Et cette graisse s’installe de préférence au niveau abdominal.

Se crée alors un véritable cercle vicieux :

car cette graisse abdominale  augmente le niveau d’inflammation  et contraint

votre corps à produire toujours plus de cortisol, qui en retour entraînera toujours

plus de graisse…

 

Première chose à faire :

Cesser de boire du café pendant au moins trois jours si vous en buvez.

Et vous serez nettement moins stressé, vous dormirez mieux.

La caféine augmente la production de cortisol chez ceux qui sont stressés.

Et elle augmente la production d’oestrogènes, hormones de stockage

des graisses.

 

Si vous ne buvez pas de café, forcez-vous à un exercice physique quotidien.

30 minutes de marche vous déstresseront obligatoirement, même en ville.

 

Stress, oestrogènes et prise de poids

Le cortisol, puisqu’il crée de fortes envies de sucre, fait monter le taux de sucre

sanguin.

Plus d’insuline est alors libérée par le pancréas, pour forcer les cellules à absorber

ce sucre.

 

Ce qui provoque à la longue, s’il y en a trop, une résistance à cette hormone

de la part des cellules.

La plus grande partie du sucre est alors stockée sous forme de graisse

avec augmentation de la production d’oestrogènes.

 

Si vous êtes en surpoids, spécialement au niveau abdominal et que vous ne

parveniez pas à vous en défaire malgré tous vos efforts, n’allez pas incriminer

votre âge.

C’est plutôt que vous souffrez de ce type de déséquilibre hormonal, la résistance

à l’insuline, accompagné d’une inflammation chronique.

 

Que faire ?

  •    contre la résistance à l’insuline il faut bien sûr diminuer la

consommation de sucre, mais vous avez compris dans quel engrenage vous

vous trouvez…

Utilisez les vertus très efficaces de la cannelle.

  •    contre l’excès d’oestrogènes mangez au moins 500 grammes de légumes

chaque jour. Les fibres sont absolument nécessaires pour éliminer les oestrogènes

en surplus.

Mangez beaucoup de légumes de la famille des choux car certains de leurs

composés éliminent les oestrogènes venus des aliments traités et des matières

plastiques.

Faîtes-les cuire car cela neutralise les éléments goitrogènes qu’ils contiennent.

 

Ne mangez pas de viande ni de produits laitiers non biologiques qui sont

pleins d’hormones synthétiques et d’antibiotiques administrés aux animaux.

Ces toxiques qui créent des oestrogènes en quantités.

D’ailleurs vous devriez abandonner les produits laitiers qui contiennent trop

d’hormones de toute façon.

Evitez tous les contenants en matière plastique pouvant libérer du bisphénol A

ou des phtalates. Préférez le verre.

Ne buvez pas l’eau du robinet.

  •    contre l’inflammation chronique le plus important est de choisir

les bonnes matières grasses qui permettent l’absorption des hormones et donc

évitent la prise de poids.

 

La testostérone essentielle, même pour les femmes !

Elle est aussi importante pour le métabolisme des femmes que pour celui

des hommes, et donc pour le maintien d’un poids normal malgré les années.

 

Des taux élevés de testostérone permettent :

  •    de préserver la musculature donc une silhouette alerte
  •    de réguler l’humeur
  •    de conserver la fonction sexuelle active
  •    et une bonne mémoire ainsi qu’un bon fonctionnement cérébral.

 

Ils préservent aussi les femmes des maladies cardiaques, de l’ostéoporose,

du diabète  et même de certains cancers.

Maladies qui frappent souvent les femmes après la ménopause, car à ce moment-là

leurs ovaires ne produisent plus de testostérone. Elles en manquent donc.

Et si en plus elles sont fatiguées, leurs glandes surrénales qui en fabriquent aussi,

ne seront pas d’une grande aide.

 

Le mode de vie et tout spécialement l’alimentation, peuvent contrecarrer la

diminution inévitable au fil des ans :

  •    au-delà de 30 ans chaque homme voit son taux de testostérone diminuer

de 1,5 % chaque année…A vos calculs !

Au-delà de ce taux de perte annuel on atteint l’andropause, qui s’accompagne le

plus souvent d’une perte musculaire, d’une libido faible, parfois de dépression ou

de graisse au niveau abdominal.

  •    pour les femmes le taux de perte se situe vers 10 % tous les 10 ans,

c’est-à-dire un peu moins que les hommes.

 

Stimuler naturellement la testostérone par une alimentation

anti-inflammatoire

Quel est le lien entre inflammation et hormones ?

Prenons l’exemple du sucre, aliment hautement inflammatoire.

Il crée de hauts niveaux d’insuline comme je l’ai expliqué plus haut.

Mais aussi de hauts niveaux de cortisol car le cortisol a, entre autres fonctions,

celle de diminuer l’inflammation.

Ce qui signifie que plus votre alimentation est inflammatoire, plus vous

fabriquez de cortisol.

 

En plus des dangers du cortisol déjà décrits, il a la particularité de s’opposer à la

testostérone : plus vous avez de cortisol moins vous avez de testostérone.

Moralité : si vous désirez maintenir ou même remonter vos taux de testostérone,

faîtes la chasse au cortisol et à l’inflammation !

 

Comment faire ?

  •    appliquer les conseils de ce blog qui lutte contre l’inflammation chronique !
  •    éviter le stress émotionnel, et aussi chimique en supprimant le plus possible

toute forme de toxicité dans votre vie.

 

N’oubliez pas, si vos hormones sont heureuses, vous le serez également !

Be Sociable, Share!

25 réponses à Stress, surpoids, fatigue : soutenez vos hormones

  • Nadia dit :

    Bonsoir Marie,

    les hormones constituent un système interconnecté avec des feedbacks positifs ou négatifs qui font que le déséquilibre de l’une entraîne un enchaînement de déséquilibres des autres.
    La santé s’en ressent bien sûr.
    Le stress est bien un facteurs majeurs de trouble en commençant par le cortisol. Une fois que les surrénales sont épuisées il est difficile de remonter la pente.
    La marche est idéale pour lutter contre le stress. On peut aussi pratiquer la cohérence cardiaque par exemple que j’ai expliquée sur mon blog.

    Bonne semaine printanière
    Nadia
    Nadia Articles récents…Cure détox, ce qu’il faut savoir avant de commencerMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nadia,

      Comme porte d’entrée dans l’engrenage dont tu parles, j’ai choisi le stress.
      Parce que c’est facile à saisir.
      Mais il n’est pas plus la cause que le reste en fait.

      Le stress est une réaction aux évènements de la vie, qui dépend de l’état de santé physique.
      La cause des causes c’est l’inflammation chronique sans laquelle il n’y a pas de cercle vicieux, pas de réaction permanente de stress, pas de déséquilibre hormonal, pas d’envie de sucré irrésistible etc.

      Certaines personnes très gourmandes ont un problème avec l’insuline sans pour autant être très stressées au départ, mais parce qu’elles ont créé de l’inflammation en mangeant trop de sucre.
      Inflammation qui déclenche la libération de cortisol, donc de stress et fait entrer dans le cercle infernal.
      La gourmandise devient addiction.
      D’autres sont maigres et très stressées, pas gourmandes, mais consomment beaucoup de café.

      Un corps qui souffre peu d’inflammation chronique est en mesure de subir des agressions extérieures sans surréagir.
      Contrairement à quelqu’un de très touché par l’inflammation qui reste en état de stress permanent.

      Quand on dit « rester cool » (« cool » : froid, ne pas s’échauffer », se mettre en colère) c’est justement l’idée de faire tomber l’inflammation mentale, le feu qui brûle le cerveau comme il brûle le corps.

      Je n’ai pas voulu proposer de techniques de « gestion du stress », car justement ce n’était pas le centre du sujet.
      Mais tu as raison la pratique de la cohérence cardiaque est très intéressante.
      A la condition de commencer par ne plus boire de café.
      De la cohérence justement !!

      A bientôt.
      Marie.

  • sylviane dit :

    Bon j’ai tout bon sauf le fromage qui est un produit laitier mais honnêtement j’ai du mal à m’en passer même si je n’en mange pas des quantités astronomiques

    Quant à la cohérence cardiaque oui je confirme que c’est une excellente technique question café mon petit cafe du matin et pas fort du tout est tout de même un petit plaisir
    sylviane Articles récents…Une lecture intuitive pour régler vos problèmes relationnelsMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Sylviane,

      Il faut vraiment que tu manges peu de fromage et que tu boives un café très très léger !

      Le matin entre 6 et 9 heures (maintenant entre 8 et 11 heures) le taux de cortisol est au plus haut…
      Les fromages sont inflammatoires (acidifiants) et pleins d’oestrogènes.
      Achète-les crus au moins.
      Et je sais que la presque végétarienne que tu es consomme beaucoup de céréales qui ne sont finalement que du sucre dans le corps.
      Voilà, voilà.

      A bientôt.
      Marie.

  • Dorian dit :

    Bonjour Marie,

    J’applique déjà la majorité.
    Je tique sur l’eau du robinet. Je la filtre avec des pierres de shungite, je sais que ce n’est pas suffisant, je suis en train de m’équiper mais j’ai procrastiné devant la technique (=plomberie pour installer les systèmes) !
    Les céréales ne sont que du sucre dans le corps. Ne faut-il pas associer les céréales aux légumes en tant que végétarien pour synthétiser certaines protéines ?
    Merci !
    Dorian
    Dorian Articles récents…Une cure de détox physique et mentale pour repartir du bon piedMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Dorian,

      L’eau du robinet, je n’ai pas résolu, moi non plus !
      Ne pouvant pas installer le système d’osmose inverse pour l’instant (logement non définitif), je me contente de bouteilles.
      De qualité mais c’est tout, car je sais bien que tous les autres systèmes que l’osmose inverse ne sont pas du tout suffisants.

      Les céréales à associer aux légumineuses pour les protéines, j’ai été convaincue longtemps.
      D’une part cette théorie est maintenant considérée comme dépassée, la question est débattue vivement.
      Il ne semble par exemple pas nécessaire que les deux soient consommées au même repas.
      Je n’ai pas d’avis assuré.
      Mais si tu manges des oeufs tu n’as pas à te soucier du problème.

      Mais surtout les céréales comme les légumineuses ne sont pas très digestes.
      Et elles sont inflammatoires, cela est certain (acidifiantes).
      Il vaut mieux les manger en petites quantités.
      J’en ai consommé vraiment beaucoup, j’ai diminué énormément maintenant.
      Et cela me réussit.

      Bonne semaine.
      Marie.

      • Dorian dit :

        Ha intéressant !
        De même pour les céréales germées ?
        Faisant beaucoup de sport en ce moment, j’en consomme chaque jour, pas forcément à tous les repas.
        Et que penses-tu du soja ? (français et bio bien sûr)
        Merci à toi pour tes réponses
        Dorian
        Dorian Articles récents…Une cure de détox physique et mentale pour repartir du bon piedMy Profile

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Dorian,

        Non, au contraire, les céréales germées et autres graines germées sont anti-oxydantes et anti-inflammatoires.
        Excellent soutien nutritionnel pour ton activité sportive. Vas-y!

        Au sujet du soja c’est encore plus polémique que pour les céréales et les légumineuses.
        Et même cela déclenche des violences incroyables, je ne saisis pas complètement pourquoi.
        Je vais te donner mon avis après d’innombrables lectures contradictoires, et au risque de me faire excommunier par certains acharnés…
        Et te dire à l’oreille, doucement : comme je ne te veux que du bien mon conseil sera de fuir toute forme de soja non fermentée au moins trois ans et de manière contrôlée !

        Le soja contient, en relation avec le sujet de l’article, beaucoup d’oestrogènes.
        Il se digère très mal etc.
        Il est en plus difficile je pense de trouver du soja vraiment exempt d’OGM.
        Mais même bio laisse-le où il est !

        Bon après-midi.
        Marie.

  • Dorian dit :

    Merci Marie !
    C’est dingue, on m’a vendu du rêve avec le soja, je viens de regarder quelques articles sur internet, comme tu le dis, les avis sont partagés mais il ne semble pas y avoir de preuves véritables du mal qu’il pourrait causer.
    Graines germées ok !!! Je suis encore novice en la matière. Je fais systématiquement tremper au moins quelques heures plusieurs jours quand je fais les choses bien. Mais il faudrait que je m’équipe correctement. Aurais-tu une recommandation sur un outil à faire germer les graines ?
    Dorian
    Dorian Articles récents…Une cure de détox physique et mentale pour repartir du bon piedMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Dorian,

      Je ne sais quels sites tu as consultés, il faut trouver ceux qui vont un peu à la source, et ne se contentent pas de recopier ce qu’ils ont lu ailleurs, souvent des banalités.
      Il y a longtemps que l’on vend du rêve avec le soja, depuis que dans les années 70 le végétarisme s’est développé la porte s’est ouverte pour le soja.
      Ce qui s’est aussi produit avec les huiles végétales quand on faisait peur aux gens avec les graisses saturées.
      On a un peu découvert là aussi les erreurs énormes.
      Tu as vu la longueur du rayon qui propose les dérivés du soja dans les magasins bio ?
      Le lobby du soja n’a rien à envier à celui de la viande, du lait ou du sucre.

      Mais le monde de la nutrition, naturopathes, nutritionnistes ou diététiciens, a parfois autant de conservatisme que celui de la médecine la plus conventionnelle. Il ne faut pas rêver !
      Très rares sont ceux qui vont voir les sources scientifiques, et quand ils le font ils ne choisissent que les études qui vont dans leurs intérêts s’ils en ont. Car si l’on veut surfer sur la vente astronomique de livres de cuisine, il vaut mieux proposer des recettes « gourmandes » même si elles contiennent tout ce qui crée par exemple de l’inflammation…
      Et ils ne se demandent pas qui a financé ces études.
      Souvent des idées qui datent de 30 ans sont encore véhiculées, alors qu’elles sont dépassées.

      Au sujet du soja les preuves existent bien, et scientifiques !
      Vas voir sur ce site si tu comprends l’anglais : http://www.westonaprice.org.
      Et je te conseille ce livre assez récent qui te mettra au parfum : « Soja, ami ou ennemi ? » de Kaayla Daniel aux Editions Résurgence.

      Les scientifiques hors des clous ne sont pas respectés par leurs pairs comme dans toute communauté de chercheurs.
      Ceci explique cela…

      Pour faire germer, le mieux est de te procurer des bocaux en verre avec bouchon percé, et qui peuvent égoutter sur des supports inclinés.
      C’est facile et très hygiénique.
      La marque Germline les commercialise je crois.
      Commence avec des azukis, du fénugrec ou du brocoli, très faciles à nettoyer, mais pas de l’alfalfa qui doit être minutieusement trié et rincé.
      Ne consomme que la pousse verte pas le grain.

      Bon appétit !
      Marie.

      • Dorian dit :

        Merci Marie, à priori il faut différencier les différents soja. Le livre que tu me recommandes fait la critique du lait de soja notamment avec ogm etc. Un soja préparé à côté de chez soi, bio et sans ogm ne me paraît pas mauvais à proprement parlé, peut-être moisn bon qu’il n’y paraît je veux bien le croire. La WAPF semble notamment ne pas avoir de preuves scientifiques précises mais je n’ai peut-être pas assez creusé non plus.
        Merci pour toutes tes lumieres en tout cas !
        Dorian
        Dorian Articles récents…Une cure de détox physique et mentale pour repartir du bon piedMy Profile

      • Marie Kelenn dit :

        Bonsoir Dorian,

        Le soja non bio et OGM n’est évidemment même pas envisageable !
        Le problème est ailleurs.

        Tu n’as pas pris, je pense, connaissance des travaux de Sally Fallon, ni lu le livre en question.
        Je vois bien par contre d’où vient cette accusation de travaux non scientifiques !
        On se trouve là exactement dans ce dont je parlais plus haut.

        Je suppose que les médecins qui prescrivent encore des statines doivent user de cet « argument » pour discréditer les études qui les condamnent.
        Pourtant nombreuses maintenant.
        Idem pour les OGM, l’amiante ou les mammographies.
        Le problème est éternel, aux dépens des patients malheureusement.

        Lis le livre.
        J’ai évoqué celui-ci parce qu’il est en français, mais il existe d’autres travaux sérieux en anglais.

        J’ai beaucoup aimé le tofu, c’était très bon ! Mais j’ai cessé sans regret.
        Et je ne suis pas suspecte de faire le jeu du lobby de la viande, autre accusation « bateau ».
        Moi qui ne peux pas avaler, au sens propre, le moindre morceau de steak.

        Je sais que tout cela est très « confusing » comme disent les Anglais, de quoi ne plus avoir envie de se poser de questions et manger n’importe quoi.

        Bonne soupe, c’est plus simple !
        Marie.

  • Naima dit :

    Bonsoir Marie,
    Merci pour votre article si intéressant , ce n’est que du bonheur!!
    Je suis une grande mangeuse de pain complet , que je prepare moi meme , et ce a chaque repas, j’ai un peu le ventre , mais je n’arrive pas à m’en passer !! Pour ce qui est du sucre , je l’ai remplacé par du miel , est ce une bonne chose ?
    Pour ce qui est de la germination j’utilise une méthode maison qui consiste à mouiller un torchon de cuisine propre, l’étaler sur un plateau et déposer dessus les graines a germer , couvrir d’un autre torchon mouille aussi et mettre dans un endroit à température ambiante et non expose à la lumière ni au soleil. Asperger d’eau matin et soir le torchon de couverture . Au bout de 4 à 5 jours , les pousses sont visibles..

  • Pierre dit :

    Bonjour Marie,

    Merci pour cet article !

    Je vais devoir abandonner mes 3 tasses de café/chicorée par semaine, au profit de la seule chicorée ! .. ainsi que toute consommation d’alcool.

    Merci aussi pour la référence à la cohérence cardiaque que je ne connaissais pas.

    @+

    Pierre

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Pierre,

      Tu as vu le rôle du cortisol dans la production de testostérone.
      Alors consommer le moins possible de café et d’alcool, c’est plus qu’une bonne décision.
      L’alcool est très inflammatoire.

      Il existe de nombreux ersatz de café en magasins bio.
      Ils contiennent parfois de la chicorée et ceux que j’ai goûtés étaient très bons.
      Ou avec des poudres de céréales.
      J’aime beaucoup le goût de la chicorée et déteste celui du café, je ne suis donc peut-être pas une bonne référence !

      Bonne journée.
      Marie.

  • Dorian dit :

    Bonjour Marie,

    Je suis allé lire des articles de Sally Fallon qui donnent beaucoup d’éléments. Effectivement ce n’est pas glorieux.

    Comme tu le dis : « de quoi ne plus avoir envie de se poser de questions et manger n’importe quoi »…

    Faut pas se prendre trop le chou non plus mais merci de nous donner tes conseils avisés en tout cas !!

    Belle soirée !
    Dorian
    Dorian Articles récents…Une cure de détox physique et mentale pour repartir du bon piedMy Profile

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Dorian,

      Le chou, le chou, s’il ne s’agissait que de lui il n’y aurait pas beaucoup de risques !
      Il s’agit tout de même de perturbation hormonale sévère.
      Alors ce que parfois on trouve casse-tête est souvent la pire menace pour nous.

      A bientôt.
      Marie.

  • wenck dit :

    Bonjour Marie,

    Ce que vous dîtes est tout à fait exact ,j’en ai fait l’expérience et guéri mon hypotyroidie ,je reviens à votre livre  » Comment vous libérer de votre surpoids » et ne peux que le conseiller vivement , même à tous ceux qui n’ont pas de surpoids .
    Belle journée
    Nicole

    • Marie Kelenn dit :

      Bonjour Nicole,

      Peut-être pourriez-vous préciser quelle mesure vous avez mise en place dont je parle pour vous sortir de cette faiblesse thyroïdienne ?
      La suppression du gluten je sais, celle des produits laitiers aussi j’imagine.

      Merci, il est vrai que ne pas se tromper sur le choix des matières grasses est essentiel à la santé totale, bien au-delà du surpoids. Entre autres.

      Bonne journée de soleil à vous.
      Marie.

      • wenck dit :

        Bonjour Marie,

        J’ai enlevé de mon alimentation tous les aliments pro inflammatoire ,j’ai débuté avec les conseils en plantes de Maria Treben en ce qui concerne la Thyroïde ( ortie ,achillee, souci , j’ai arrêté le petit déjeuner que j’ai remplacé en ne mangeant que des fruits mùrs selon la saison et mon envie ,j’ai lu beaucoup de vos conseils que j’ai appliqué à la lettre car mon instinct les approuvait ,ça peut vous paraître bizarre ,mais depuis mon empoisonnement du sang suite au TAO500 un antibiotique ,j’ai commencé à ne plus du tout faire confiance aux médecins et me suis tourné instinctivement vers les plantes et l’alimentation ,j’avais compris un peu tardivement que c’était le chemin à suivre et je ne l’ai plus lâché, j’ai découvert votre site par hasard et j’y suis restée accroché et je ne peux que le conseiller ,je ne veux flatter personne en disant celà, je suis connu pour mon franc parler ,vous êtes une perfectionniste ,je vous remercie du fond du coeur pour ce que vous nous offrez sans rien en échange, faut-il avoir été gravement malade pour s’en rendre compte.
        Belle journée
        Nicole

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Nicole,

        Excellente Maria Treben.
        Oui, il faut parfois des drames du genre de celui que vous avez vécu avec cet antibiotique pour retrouver un instinct qui ne peut que nous protéger.
        Vous avez évidemment bien repéré que j’étais perfectionniste !
        Et cela me convient parfaitement même si ce n’est pas considéré comme souhaitable souvent…
        C’est peut-être grâce à cette manière de travailler que je m’endors toujours facilement, satisfaite d’avoir fait le maximum possible.

        Avant de résoudre mes problèmes de santé par mes propres moyens j’ai beaucoup cherché ce type d’informations.
        En créant ce blog j’avais comme objectif qu’il ressemble à celui que j’aurais aimé trouvé il y a longtemps.

        Au fait je n’oublie pas votre vésicule biliaire…!
        A bientôt Nicole et grand merci pour ce message qui m’aide à continuer.
        Marie.

      • wenck dit :

        Il n’y à pas de mesure spécifique, vos articles concernent un ensemble de mesures à appliquer qui amènent au bon fonctionnement de la thyroïde ,j’ai pris le temps de vous lire afin de bien assimiler vos écrits, celà ne se passe pas du jour au lendemain il faut vouloir s’en imprégner et le résultat est garanti .

      • Marie Kelenn dit :

        Bonjour Nicole,

        Je vous posais cette question car je pensais à un ou des conseils que vous auriez trouvés ailleurs avant de me lire.
        Mais vous êtes une lectrice qui sait lire !
        Et vous résumez très bien comment il faut utiliser ce blog et comment on peut s’aider énormément en appliquant ces mesures.
        Avec de la patience naturellement aussi.

        Merci Nicole et bonne journée.
        Marie.

  • Ping : Cantine et matières grasses dangereuses - Nourriture-SantéNourriture-Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Profitez de l’été pour aider votre foie !






 Recevez chaque nouvel article dans votre boîte mails

ainsi que la formation  :

« Détoxication du foie »

réservée aux abonnés